Le Cimetière Notre-Dame-des-Neiges rétablit les faits au sujet des allégations syndicales - Le syndicat est assis sur ses positions depuis mars 2006 - La direction est prête à écouter une nouvelle proposition syndicale



    MONTREAL, le 7 juin /CNW Telbec/ - La direction du Cimetière
Notre-Dame-des-Neiges tient à rétablir les faits allégués ces derniers jours
par le syndicat dans le cadre de la grève qui perdure depuis maintenant trois
semaines. Ainsi, contrairement à ce que prétend le syndicat, c'est ce dernier
qui n'a manifesté aucune souplesse ni ouverture depuis le dépôt de ses
demandes en mars 2006, soit plus de deux ans après la fin de la convention
collective.
    La direction, qui a clairement démontré son ouverture sur plusieurs
points importants -concernant notamment le régime de retraite - serait tout à
fait disposée à reprendre les négociations pour tenter de dénouer l'impasse si
le syndicat cesse de maintenir ses demandes irréalistes. Mais le syndicat est
resté campé sur sa position et n'a jamais proposé de solution qui aurait
permis de faire avancer les négociations. C'est lui qui a indiqué, en
déclenchant une grève illimitée le 17 mai dernier, que les activités du
cimetière reprendraient le jour où il obtiendrait satisfaction. C'est
également ce même syndicat qui a refusé à deux reprises l'offre de
conciliation proposée par la direction.
    "Pour notre part, nous avons déposée une proposition qui comprend des
augmentations rétroactives au 1er janvier 2004, une bonification du régime
d'assurance collective, un régime de retraite à prestations déterminées ainsi
qu'un programme d'allocations de départ pour les employés de 60 ans et plus,
ce qui représente plus de 33 % d'augmentation de la masse salariale sur une
période de trois ans", a rappelé Me Guy Dufort, négociateur et porte-parole du
cimetière dans le dossier.
    Par ailleurs, la direction du Cimetière constate que le syndicat semble
avoir fait des promesses à ses membres qu'il ne pourra tenir. Les demandes
syndicales sont tout à fait déraisonnables sur le plan budgétaire et mettrait
à risque la santé financière ainsi que la pérennité du cimetière.
    A titre d'exemple, la seule demande de rachat d'années de service
antérieures exigée par le syndicat concernant le régime de retraite représente
un coût de 15 millions $. La demande de fixer le plancher d'emploi à 36
semaines pour les employés saisonniers est tout aussi irréaliste puisque les
besoins suffisent tout juste pour une période de 26 semaines. De plus, le
manque de flexibilité de la part du syndicat risque d'avoir des conséquences
désastreuses sur ses quelque 125 membres dont plus de la moitié sont des
employés saisonniers.
    La direction du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges rappelle enfin que ses
activités d'inhumation, de crémation et d'entretien demeurent interrompues
jusqu'à nouvel ordre. La direction réitère ses excuses pour les inconvénients
causés par cette situation déplorable et hors de son contrôle.

    A propos du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

    Fondé en 1854, le Cimetière Notre-Dame-des-Neiges est le plus important
du Canada et le troisième en importance en Amérique du Nord avec une
superficie de 1,3 million de mètres carrés. Il accueille plus de 175 000
visiteurs chaque année. Il est administré par la Fabrique
Notre-Dame-de-Montréal.




Renseignements :

Renseignements: Me Guy Dufort, (514) 846-2279

Profil de l'entreprise

CIMETIERE NOTRE-DAME-DES-NEIGES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.