Le chercheur Luke Copland de l'Université d'Ottawa et ses collègues signalent la perte d'un immense plateau de glace



    OTTAWA, le 3 sept. /CNW Telbec/ - Une équipe de scientifiques à laquelle
participe Luke Copland, directeur du Laboratoire de recherche sur la
cryosphère de l'Université d'Ottawa, signale que le plateau de glace Markham,
d'une superficie de 50 km2, s'est détaché de la côte au début du mois d'août
et dérive maintenant sur l'océan Arctique. Le plateau de glace Serson a aussi
perdu deux grands morceaux, ce qui l'a amputé de 60 p. 100 (122 km2) de sa
superficie.
    Après son vêlage fort médiatisé en juillet dernier, le plateau de glace
Ward Hunt a poursuivi sa désintégration et perdu 22 km2 de plus. La perte
totale de superficie des plateaux de glace pour l'été 2008 s'élève à 214 km2,
ce qui équivaut à trois fois l'île de Manhattan. Les morceaux à la dérive se
sont eux-mêmes brisés en de multiples "îles de glace" (icebergs tabulaires) au
destin incertain.
    "Des conditions de glace moins intenses et des températures
atmosphériques inhabituellement élevées ont facilité les ruptures de cet été",
explique Luke Copland. "Et les fissures importantes observées sur ce qu'il
reste du plus grand plateau, Ward Hunt, indiquent qu'il continuera à se
désintégrer au cours des prochaines années." En conséquence, le Parc national
de Quttinirpaaq, situé au point le plus au nord du Canada, pourrait bientôt
voir disparaître son dernier plateau de glace après avoir perdu le plateau
Markham cet été.
    Selon Derek Mueller, qui étudie le Grand Nord canadien à titre de Roberta
Bondar Fellow in Northern and Polar Studies (Trent University), ces
changements sont irréversibles dans le climat actuel et indiquent que les
conditions environnementales qui ont préservé l'équilibre de ces plateaux de
glace pendant 4 000 ans ont changé.
    Cette recherche a été entreprise en collaboration avec le Service
canadien des glaces. Elle a bénéficié du soutien logistique de l'Etude du
plateau continental polaire (Ressources naturelles Canada) et des Rangers
canadiens (Défense nationale Canada). Luc Hardy, de Pax Arctica (initiative à
laquelle participe la Croix verte internationale), a fourni l'imagerie
satellitaire. Enfin, ArcticNet, la Fondation canadienne pour l'innovation et
le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada ont
apporté une contribution financière.
    Les plateaux de glace de l'île d'Ellesmere sont formés de glace marine,
de neige accumulée et, dans certains cas, de glace glaciaire. Comptant jusqu'à
4 500 ans d'âge et d'une épaisseur d'environ 40 mètres, ces formations
naturelles sont très différentes de la glace marine ordinaire. Au cours du
siècle dernier, le Canada a perdu plus de 90 p. 100 de ses plateaux de glace,
surtout lors d'une période chaude au cours des années 1930 et 1940. Or, les
températures dans l'Arctique sont encore plus élevées aujourd'hui qu'elles ne
l'étaient à l'époque. Les plateaux de glace sont entrés dans une nouvelle
période de ruptures en 2002.




Renseignements :

Renseignements: visitez www.ice-glaces.ec.gc.ca et
www.trentu.ca/iceshelf; Luke Copland (anglais seulement), Département de
géographie, Université d'Ottawa, Ottawa (Ontario), (613) 562-5800 poste 2826,
luke.copland@uottawa.ca; Derek Mueller (anglais et français), Département de
géographie, Trent University, Peterborough (Ontario), (705) 748-1011 poste
7153, dmueller@trentu.ca; Julie Tanguay, Agente des relations avec les médias,
Université d'Ottawa, (613) 562-5800 poste 3137, jtanguay@uottawa.ca

Profil de l'entreprise

Université d'Ottawa

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.