Le Chef régional des T.N.-O. de l'APN et des représentants des Premières Nations se déplacent à Washington D.C. pour exprimer leur opposition au projet de pipeline Keystone XL

OTTAWA, le 1er sept. 2011 /CNW/ - Aujourd'hui, le Chef régional des Territoires du Nord-Ouest de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Bill Erasmus, se trouve à Washington D.C., en compagnie d'autres dirigeants des Premières Nations, pour s'entretenir avec des hauts fonctionnaires des Affaires indiennes de l'administration Obama au sujet du projet de pipeline Keystone XL.

Le Chef national de l'APN, Shawn A-in-chut Atleo, a déclaré qu'il appuyait sans réserve les Premières Nations dans leur volonté de faire valoir leurs droits et intérêts dans le dossier du projet de pipeline : « Les Premières Nations soutiennent un développement économique responsable en partenariat avec l'industrie, mais ce projet est controversé depuis le commencement. La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, qui bénéficie de l'appui de l'administration Obama, prévoit une consultation et une collaboration en toute bonne foi avec les peuples autochtones concernant toute future mesure législative ou administrative afin d'obtenir leur consentement préalable donné librement en connaissance de cause. Nous sommes solidaires des protestataires qui font valoir les droits des Premières Nations. »

Le 26 août 2011, le Département d'État des États-Unis a présenté le rapport d'une étude d'impact environnemental mentionnant que le pipeline n'aurait « aucun impact majeur » sur l'environnement. Cette conclusion est contraire à l'avis de l'Agence de protection de l'environnement, qui se dit préoccupée par les risques environnementaux du projet. Actuellement, le projet fait l'objet d'un examen de 90 jours destiné à déterminer s'il sert les « meilleurs intérêts » des États-Unis.

Le Chef national Atleo a prononcé la déclaration suivante : «  Chaque fois que la vie, la santé et les cultures des peuples autochtones seront menacées d'une façon ou d'une autre, nous ferons connaître haut et fort notre avis et nous demeurerons solidaires les uns des autres. De nombreux groupes représentatifs et des particuliers, dont le National Congress of American Indians et le gouverneur du Nebraska, ont dénoncé la dangerosité du projet. Nous demandons au président Obama de rejeter le plus tôt possible ce projet. »

Le National Congress of American Indians a exprimé sa solidarité avec les Premières Nations au Canada qui condamnent le pipeline Keystone XL et a déclaré directement son opposition au projet.

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisation nationale représentant les citoyens des Premières Nations au Canada. Demeurez au courant des activités de l'APN et du Chef national Atleo sur Twitter @AFN_Updates, @AFN_Comms et @NCAtleo. 

SOURCE ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS

Renseignements :

Don Kelly, directeur des communications par intérim, Assemblée des Premières Nations
613-241-6789 (poste 334), cell. : 613-292-2787 ou dkelly@afn.ca

Jenna Young, agente des communications, Assemblée des Premières Nations
613-241-6789 (poste 401), cell. : 613-314-8157 ou jyoung@afn.ca

Alain Garon, agent des communications bilingue, Assemblée des Premières Nations
613-241-6789 (poste 382), cell. : 613-2920857 ou agaron@afn.ca

Profil de l'entreprise

ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.