Le Chef régional de l'APN presse le gouvernement fédéral d'accroître le financement et de permettre un apport crucial aux programmes d'emploi et de formation et au développement économique dans le cadre du budget



    OTTAWA, le 18 fév. /CNW Telbec/ - Pour s'attaquer au chômage
chroniquement élevé, les Premières Nations doivent participer davantage aux
décisions sur la conception, l'élaboration et la prestation des programmes
d'emploi et de formation. Dans sa proposition prébudgétaire de 2008,
l'Assemblée des Premières Nations (APN) réclame un investissement d'au moins
1,3 milliard de dollars afin de combler le fossé de plus en plus grand au
chapitre du financement de l'éducation, de l'emploi et de la formation.
    "Notre population est jeune et en croissance. Nous sommes prêts et
disposés à participer pleinement à la main-d'oeuvre du Canada", a fait
remarquer le Chef régional de l'APN (Alberta) Wilton Littlechild. "Dans le cas
de la formation liée au marché du travail, les partenaires d'exécution des
programmes des Premières Nations veulent collaborer avec le gouvernement pour
créer des ponts qui favoriseront un avenir plus prometteur. Nous tenons à ce
partenariat, mais il faut s'attaquer aux budgets qui n'ont pas changé depuis
17 ans."
    Depuis 1991, les Premières Nations gèrent les programmes et les services
de formation et d'emploi. Or, les contributions annuelles que reçoivent les
signataires de l'Entente sur le développement des ressources humaines
autochtones (EDRHA) n'ont pas changé depuis 1991. En fait, compte tenu de
l'inflation, les budgets annuels ont diminué.
    Par ailleurs, le dialogue entre le gouvernement et les fournisseurs de
services des Premières Nations a diminué au cours de la dernière décennie,
sauf pour ce qui est des exigences de plus en plus grandes en matière de
rapports et de vérifications. Dans le cadre des EDRHA des Premières Nations,
plus de 260 bureaux communautaires et urbains fournissent des services aux
Autochtones qui vivent dans une réserve et à l'extérieur d'une réserve.
    "Il faut absolument continuer d'offrir et d'améliorer les programmes
actuels d'emploi et de formation si on veut améliorer de façon notable la
situation du chômage chronique et de plus en plus élevé qui sévit au sein des
Premières Nations", a déclaré le Chef régional Littlechild, également
président du Comité des Chefs de l'APN sur le développement des ressources
humaines et du Comité des Chefs de l'APN sur le développement économique.
    "Les signataires d'EDRHA des Premières Nations ont l'expérience et la
capacité nécessaires pour assurer la prestation des programmes et des services
d'emploi, et ils peuvent fournir des conseils éclairés sur la prestation des
programmes dans l'avenir", a expliqué le Chef régional Littlechild. "La
création d'occasions et la mise à profit des ressources et de l'infrastructure
existantes sont des éléments essentiels de la solution. Le gouvernement
fédéral doit faire participer les Premières Nations, nos citoyens et nos
gouvernements lorsqu'il conçoit des programmes et des stratégies qui
s'adressent à nous. Nos techniciens se demandent avec une inquiétude
grandissante si les avis sont entendus."
    A titre d'exemple, le gouvernement envisage de mettre en place un système
de demande de proposition pour remplacer les fournisseurs actuels en 2009 --
ce changement structurel n'a jamais été proposé par nos EDRHA, et cette
question a fait l'objet de très peu d'échanges jusqu'à présent.
    "Notre but a toujours été d'atteindre la parité de l'emploi avec le reste
du Canada", rappelle en conclusion le Chef régional Littlechild. "Pour y
arriver, nous devons mettre en oeuvre une stratégie à long terme de 10 à 20
ans sur la formation et le développement économique des Premières Nations.
Nous avons un plan viable et soutenu par des rapports récents, comme le
rapport du Sénat sur le développement économique des Premières Nations. Nous
voulons oeuvrer avec le gouvernement pour augmenter les contributions au titre
du développement économique des Premières Nations, afin de permettre à nos
citoyens de contribuer et de participer à la prospérité du Canada. Mais nous
devons agir maintenant : notre avenir et l'avenir du Canada sont
indissociables."

    L'Assemblée des Premières Nations est l'organisation nationale qui
représente les citoyens des Premières Nations au Canada.




Renseignements :

Renseignements: Joan McEwen, directrice des communications, APN, (613)
241-6789, poste 242, (613) 324-3329 (cellulaire), jmcewen@afn.ca; Bryan
Hendry, analyste principal des politiques, (613) 241-6789, poste 229, (613)
293-6106 (cellulaire), bhendry@afn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.