Le Chef national de l'APN salue la nomination du juge Frank Iacobucci comme facilitateur chargé d'accélérer la désignation d'un troisième membre à la Commission de vérité et de réconciliation



    OTTAWA, le 6 nov. /CNW Telbec/ - Le Chef national de l'Assemblée des
Premières Nations, Phil Fontaine, a exhorté aujourd'hui le gouvernement du
Canada à nommer rapidement un troisième membre à la Commission de vérité et de
réconciliation.
    "Il y a plus de 80 000 survivants des pensionnats indiens au Canada, et
nombre d'entre eux attendent avec impatience de pouvoir raconter leur
expérience devant la Commission de vérité et de réconciliation à compter de
janvier 2009. J'ai bon espoir que la nomination du juge Frank Iacobucci à
titre de facilitateur accélérera la désignation d'un troisième membre à la
Commission de vérité et de réconciliation par le gouvernement du Canada. Nous
pourrons ainsi faire la lumière sur ce pan de notre histoire et amorcer un
processus de guérison", a déclaré le Chef national Phil Fontaine, qui est
également représentant de la partie demanderesse dans le recours collectif à
l'origine de la Convention de règlement.
    Le juge Iacobucci rencontrera les parties concernées par la Convention de
règlement relative aux pensionnats indiens à Toronto le vendredi 7 novembre.
Le juge Iacobucci a assumé les fonctions de représentant du gouvernement
fédéral au cours des négociations ayant mené à la conclusion de la Convention
en 2006. Eminent juge canadien, il a occupé les postes de juge à la Cour
suprême du Canada et de juge en chef de la Cour fédérale avant de prendre sa
retraite. Le travail qu'il a réalisé dans le cadre des négociations de la
Convention a grandement contribué à rendre équitable, global et durable le
processus de résolution des torts causés par les pensionnats indiens.
    "La Commission de vérité et de réconciliation est un important dialogue
permettant aux survivants des pensionnats indiens de raconter ce qu'ils ont
vécu dans ces établissements. Il ne s'agit pas d'un procès ni d'une enquête
judiciaire, mais bien d'un processus d'écoute et de guérison. Cela dit, ce
dialogue doit être amorcé bientôt, les survivants ne pouvant patienter plus
longtemps. Des survivants meurent chaque jour sans avoir pu faire part de leur
expérience à la population canadienne. Pour parvenir à une réconciliation, les
survivants doivent pouvoir divulguer les faits aux Canadiens et échanger avec
eux", a ajouté Phil Fontaine.
    Conformément à l'énoncé de la Convention de règlement relative aux
pensionnats indiens, le mandat de la Commission de vérité et de réconciliation
stipule clairement que les processus de divulgation des faits et de
réconciliation paveront la voie à la guérison et à la réconciliation.

    
       On observe un nouveau et puissant désir de tourner la page sur les
       événements passés, afin qu'il nous soit possible de bâtir un avenir
       plus solide et plus sain. Le processus de vérité et de réconciliation,
       qui s'inscrit dans une réponse holistique et globale aux séquelles des
       pensionnats indiens, est une indication et une reconnaissance sincères
       de l'injustice et des torts causés aux Autochtones, de même que du
       besoin de poursuivre la guérison. C'est un véritable engagement à
       établir de nouvelles relations reposant sur la reconnaissance et le
       respect mutuels qui prépareront un avenir meilleur. La révélation de
       nos expériences communes aidera à libérer nos esprits et à ouvrir la
       voie à la réconciliation. (Annexe N, Convention de règlement relative
       aux pensionnats indiens de 2006)

    "Le gouvernement du Canada doit accélérer le processus visant à combler le
poste vacant au sein de la Commission de vérité et de réconciliation à partir
d'un groupe de candidats désignés par des survivants, des organisations
autochtones, des entités religieuses et le gouvernement. L'APN devra par
ailleurs être consultée dans le choix final du candidat, comme le précise la
Convention de règlement", a souligné le Chef national Phil Fontaine.
    L'Annexe N de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens
de 2006 stipule ce qui suit :

       Article 5 (b) (à propos des membres de la Commission) : "Les
       titulaires doivent être choisis parmi des candidats désignés par
       d'anciens élèves, des organisations autochtones, des entités
       religieuses et le gouvernement;"

       Article 5 (c): "Il faut consulter l'Assemblée des Premières Nations
       (APN) dans la décision finale sur la désignation des commissaires."

       Article 7 (a et b) (à propos du Comité des survivants des pensionnats
       indiens (CSPI), organe consultatif de la Commission) : "Le comité se
       compose de dix représentants, choisis parmi différentes organisations
       autochtones et groupes de survivants. (...) Les membres du comité sont
       choisis par le gouvernement fédéral, en consultation avec l'APN, à
       partir d'un bassin de candidats admissibles sélectionnés par les
       intéressés."
    

    "De nombreux Canadiens auraient les compétences nécessaires pour jouer le
rôle de commissaire. Nous sommes d'avis que l'expérience approfondie que
possède le juge Iacobucci de ce dossier contribuera, dans ses fonctions de
facilitateur, à accélérer le processus de consultation menant à la nomination
d'un nouveau commissaire par le gouvernement du Canada. Ainsi, les importants
travaux de la Commission de vérité et de réconciliation pourront se poursuivre
sans délai. L'Assemblée des Premières Nations est impatiente de prendre une
part active à ce processus", a conclu Phil Fontaine.

    L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente
les citoyens des Premières Nations au Canada.




Renseignements :

Renseignements: Karyn Pugliese, directrice intérimaire des
communications, Assemblée des Premières Nations, (613) 292-1877,
kpugliese@afn.ca; Kathleen Mahoney, avocate et professeure de droit, (403)
239-8982, Cell.: (403) 220-7254, kmahoney@ucalgary.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.