Le Chef national de l'APN répond à une proposition visant un important règlement des revendications territoriales en Ontario - la participation des citoyens est essentielle pour l'étape finale

OTTAWA, le 27 mai 2011 /CNW/ - Le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Shawn A-in-chut Atleo, a reconnu aujourd'hui le potentiel d'un important règlement des revendications territoriales, soulignant que la participation des citoyens des communautés des Premières Nations concernées sera déterminante alors qu'ils se préparent à rendre une décision et à accepter ce qui pourrait constituer l'un des plus importants règlements de revendication territoriale particulière en Ontario.

« Cette proposition de règlement faite par le gouvernement du Canada représente une étape importante dans la résolution de cette revendication de longue date et constitue un exemple positif de la collaboration entre les Premières Nations et le gouvernement en vue de trouver un moyen de résoudre cette situation », a déclaré le Chef national de l'APN, Shawn Atleo. « Les Chefs et les citoyens des Premières Nations doivent à présent prendre la décision finale, laquelle est essentielle à la réussite de tout dénouement. Ce type de règlement peut renforcer les communautés et l'économie des Premières Nations, de manière à profiter aux Premières Nations ainsi qu'à l'ensemble du Canada. »

Cette semaine, le gouvernement du Canada a déposé une proposition de règlement concernant la revendication particulière des terres Coldwater-Narrows situées entre le lac Simcoe et le lac Huron, en Ontario. Les Premières Nations des Chippewas de Rama, de Georgina Island, de Nawash ainsi que la Première Nation de Beausoleil qui participent aux négociations avec le gouvernement fédéral depuis 2006 (les Chippewas de Nawash depuis 2008) soumettront à présent la proposition à leurs membres en vue d'une ratification.

« Bien que ce progrès soit notable, il souligne également la nécessité de poursuivre nos efforts en vue de répondre aux nombreuses revendications particulières en suspens évaluées à plus de 150 millions de dollars qui ne sont actuellement pas encadrées par la Loi sur le Tribunal des revendications particulières adoptée en 2008 », a déclaré le Chef national Shawn Atleo, qui a joué un rôle déterminant dans son élaboration. « Nous savons que nous pouvons réaliser des progrès. Nous disposons d'une approche efficace. Nous devons poser des gestes concrets afin de recourir au Tribunal des revendications particulières pour les revendications de moins de 150 millions de dollars et nous devons collaborer pour élaborer une loi visant à traiter les revendications de plus de 150 millions de dollars. »

La proposition de règlement comprend une composante territoriale et une indemnité financière de 307 millions de dollars, déterminée par les recherches effectuées lors des négociations. Les recherches ont pris en considération un certain nombre de facteurs, tels que le lieu et l'ancienneté de la revendication, et ont permis de quantifier les pertes et d'évaluer les répercussions que la perte de la réserve de Cold-Water-Narrows a eu sur les communautés des Premières Nations. Les quatre communautés des Premières Nations concernées ont conclu leur propre entente sur la façon dont l'indemnité sera divisée entre elles.

Au départ, la revendication de Coldwater-Narrows a été soumise par le Conseil tripartite des Chippewas (CTC) en novembre 1991. Le CTC se compose des trois Premières Nations suivantes : Les Chippewas de Rama, les Chippewas de Georgina Island et la Première Nation de Beausoleil. Le gouvernement du Canada a accepté la demande de négociations en vertu de sa Politique sur les revendications particulières en juillet 2002. Le Canada et les Premières Nations ont annoncé le début des négociations lors d'une conférence de presse conjointe qui a eu lieu à Coldwater, en Ontario, le 9 août 2002. À la suite des recherches historiques entreprises en 2006, il a été déterminé que les Chippewas de Nawash étaient également concernés par le règlement de la revendication de Coldwater-Narrows. Les Chippewas de Nawash se sont joints aux négociations en 2008.

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l'APN et le Chef national Atleo sur Twitter à @AFN_Updates, @AFN_Comms et @NCAtleo.

SOURCE ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS

Renseignements :

Don Kelly, directeur des communications intérimaire, Assemblée des Premières Nations, 613-241-6789, poste 334, 613-292-2787 (cellulaire), dkelly@afn.ca 

Jenna Young, agente de communications, Assemblée des Premières Nations, 613-241-6789, poste 401, 613-314-8157 (cellulaire), jyoung@afn.ca 

Alain Garon, agent de communications bilingue, Assemblée des Premières Nations, 613-241-6789, poste 382, agaron@afn.ca

Profil de l'entreprise

ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.