Le charbon demeure un élément important du panier d'énergies canadiennes



    CALGARY, le 8 août /CNW/ - La production d'électricité au moyen du
charbon demeure une composante importante de l'industrie énergétique
canadienne, mais selon un document de l'Office national de l'énergie (ONE)
publié aujourd'hui, les préoccupations au sujet de l'environnement pourraient
limiter l'expansion de sa mise en valeur.
    Dans une note d'information intitulée Regard sur la production
d'électricité au charbon, l'ONE décrit les facteurs influant sur le recours à
la production d'électricité à partir du charbon pour répondre aux besoins en
énergie de la population canadienne.
    Au Canada, les réserves houillères sont plus ou moins égales aux réserves
pétrolières et les centrales alimentées au charbon représentent 13 % de la
capacité totale de production d'électricité au pays, soit 16 200 MW. En 2006,
16 % de l'électricité canadienne avait le charbon comme source et la
production provenait surtout de l'Alberta et de l'Ontario. La
Colombie-Britannique et le Québec, deux provinces où l'énergie hydroélectrique
est abondante, n'utilisent pas de charbon pour produire de l'électricité.
    L'ONE entrevoit un recul du charbon, qui demeurera néanmoins une
composante importante du portefeuille énergétique canadien avec une capacité
de production estimative de 10 000 MW d'électricité en 2030.
    Certains des enjeux de la combustion du charbon sont de nature
environnementale. Les procédés de production d'électricité au charbon - malgré
les techniques de pointe et le recours au charbon à faible teneur en soufre -
entraînent davantage d'émissions de gaz à effet de serre que les centrales
alimentées au gaz naturel. Les possibilités d'accroissement de la production
d'électricité à partir du charbon sont limitées du fait de l'incertitude qui
existe à l'égard de l'orientation qui sera donnée à la réglementation future
concernant les gaz à effet de serre, de même que le coût et la fiabilité des
nouvelles technologies d'épuration du charbon. Seule l'expérience dira si le
stockage du carbone est une solution viable pour les centrales au charbon.
    Cette note d'orientation fait partie du Programme d'information sur
l'énergie, initiative de l'ONE qui vise à élargir l'accessibilité de
l'information liée à l'énergie.

    L'Office national de l'énergie est un organisme fédéral indépendant qui
réglemente plusieurs secteurs de l'industrie énergétique du Canada. Il a pour
raison d'être de promouvoir, dans l'intérêt du public canadien, la sûreté et
la sécurité, la protection de l'environnement et l'efficience de
l'infrastructure et des marchés énergétiques, en vertu du mandat conféré par
le Parlement au chapitre de la réglementation des pipelines, de la mise en
valeur des ressources énergétiques et du commerce de l'énergie. Dans le cadre
de son mandat, l'ONE se tient au fait des approvisionnements en produits
énergétiques au Canada et publie des rapports sur l'énergie intitulés
Evaluation du marché de l'énergie.

    On peut consulter ce communiqué, l'aperçu et la note d'information dans
le site Web de l'Office à l'adresse www.neb-one.gc.ca sous la rubrique Quoi de
neuf.

    
             La production d'électricité au charbon - Un aperçu
    

    Le charbon constitue une importante matière première pour la production
d'électricité dans plusieurs provinces canadiennes. En 2006, quelque 13 % de
la capacité des centrales du pays était attribuable au charbon. Bien que
l'électricité à partir du charbon soit relativement peu coûteuse, les
questions environnementales sont une source d'inquiétude et, par le fait même,
d'incertitude quant à l'avenir des centrales au charbon. Cette note
d'information permet d'examiner le rôle du charbon parmi les ressources
utilisées pour la production d'électricité et traite des facteurs qui
orientent la perspective de l'Office national de l'énergie, laquelle est
fondée sur le rapport sur L'avenir énergétique du Canada publié par l'Office
en novembre 2007.

    
    Brûler du charbon pour produire de l'électricité - Avantages et
    préoccupations
    

    L'abondance des réserves de charbon sur le continent nord-américain est
un facteur de stabilité relative du prix de ce produit de base qui,
contrairement aux autres ressources telles que le pétrole et le gaz, est moins
exposé aux incertitudes géopolitiques. En termes d'équivalence énergétique, au
Canada, les réserves de charbon sont plus ou moins égales aux réserves de
pétrole et trois plus abondantes que celles de gaz naturel. Un autre avantage,
particulièrement dans l'Ouest canadien, est la proximité de la plupart des
centrales aux gisements houillers, ce qui signifie un approvisionnement sûr à
long terme et des frais de transport relativement peu élevés.
    Les conséquences les plus préoccupantes du brûlage de charbon pour
produire de l'électricité sont de nature environnementale. Les émissions de
gaz à effet de serre (GES) d'une centrale au charbon atteignent environ le
double de celles qui sont associées aux centrales modernes alimentées au gaz
naturel. L'incertitude entourant la réglementation environnementale future
influe sans doute sur l'évaluation des centrales au charbon en tant
qu'investissement viable.

    
           Plus récentes avancées de la technologique de production
                          d'électricité au charbon
    

    Combustion à pression supercritique de charbon pulvérisé

    La production d'électricité au moyen de cette technique repose sur
l'utilisation d'une chaudière qui porte la vapeur à une température et une
pression plus élevées que les niveaux critiques, pour ainsi réduire la
consommation de combustible d'environ 18 % et abaisser en conséquence les GES
produits.
    La dernière installation thermique au charbon à être construite sur ce
modèle est la centrale Genessee 3, à Edmonton, en exploitation depuis mars
2005.

    Gazéification intégrée à cycle combiné (GICC)

    Une centrale à GICC fait appel à un processus de combustion partielle qui
transforme le charbon en un gaz de synthèse, soit un mélange de monoxyde de
carbone et d'hydrogène, qui est ensuite utilisé pour alimenter la turbine à
combustion de la centrale, de type à cycle combiné.
    En plus d'améliorer l'efficacité de la production et de réduire la
quantité de GES en découlant, la GICC permet de purger le combustible de
matières polluantes comme le soufre et les métaux lourds avant de le brûler.
La GICC peut être à l'origine d'un flux concentré de dioxyde de carbone
(CO(2)), rentabilisant d'autant le stockage de ce gaz.
    Plus la technique de la GICC s'améliorera, plus elle pourrait devenir la
méthode de choix pour la production d'électricité à partir du charbon.

    Capture de carbone et stockage (CCS)

    Il existe un certain nombre de technologies qui prennent forme en vue de
la capture du carbone et de son stockage à partir des centrales, qu'il
s'agisse de purger le flux d'évacuation de son CO(2) après combustion ou
d'extraire ce gaz du combustible avant même de produire l'électricité.
    L'épuration du CO(2) après combustion est moins efficace, mais ce
processus permet d'exploiter les installations comme s'il s'agissait d'une
centrale classique si des problèmes techniques devaient se poser. L'épuration
avant combustion dans une centrale à GICC suppose normalement la capture du
CO(2) pendant la gazéification. Ce processus est plus efficient, mais
assujettit l'exploitation de la centrale à la fiabilité du matériel de
capture.
    Une fois le CO(2) capté, il est possible de le transporter par pipeline
vers une région où il est stocké dans des formations géologiques, par exemple
un réservoir actif ou épuisé de pétrole ou de gaz ou un aquifère salin à
grande profondeur. Au Canada, l'Alberta offre des caractéristiques géologiques
propices à la mise à profit de l'infrastructure en vue du transport et de
l'injection de CO(2).

    Tendances de la production au charbon au Canada

    Comparativement aux autres provinces et aux territoires, l'Alberta a
fortement recours à la production d'électricité à l'aide du charbon. Ces
centrales peuvent produire 6 217 MW, soit 53 % de la capacité totale de la
province. Les centrales au charbon de l'Ontario sont en mesure de produire
plus, soit 6 329 MW, mais cette capacité ne représente que 19 % de la capacité
de production totale de la province.

    
    Part de la capacité des centrales au charbon au Canada par rapport à sa
    capacité énergétique totale (2006)
    -------------------------------------------------------------------------
     Province ou territoire     Total (MW)   Charbon   Part de la capacité de
                                               (MW)     production au charbon
                                                           en pourcentage
    -------------------------------------------------------------------------
     Canada                      123 792      16 272             13
    -------------------------------------------------------------------------
     Colombie-Britannique         14 828           0              0
    -------------------------------------------------------------------------
     Alberta                      11 736       6 217             53
    -------------------------------------------------------------------------
     Saskatchewan                  3 879       1 800             46
    -------------------------------------------------------------------------
     Manitoba                      5 629          98              2
    -------------------------------------------------------------------------
     Ontario                      32 521       6 329             19
    -------------------------------------------------------------------------
     Québec                       40 219           0              0
    -------------------------------------------------------------------------
     Nouveau-Brunswick             4 549         541             12
    -------------------------------------------------------------------------
     Nouvelle-Ecosse               2 463       1 288             52
    -------------------------------------------------------------------------
     Ile-du-Prince-Edouard           171           0              0
    -------------------------------------------------------------------------
     Terre-Neuve-et-Labrador       7 494           0              0
    -------------------------------------------------------------------------
     Nunavut                          54           0              0
    -------------------------------------------------------------------------
     Territoires du Nord-Ouest       142           0              0
    -------------------------------------------------------------------------
     Yukon                           108           0              0
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Source : Statistique Canada
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

    C'est en Alberta qu'il se construit le plus grand nombre de nouvelles
centrales au charbon. Une d'entre elles, Genessee 3, est en exploitation et
une autre, Keephills 3, devrait entrer en service dès 2011, tandis que
plusieurs centrales existantes prévoient augmenter leur capacité.
    La province prévoit mettre au rancart plusieurs vieilles centrales au
charbon au cours des 15 prochaines années. La capacité de ces centrales est de
2 500 MW. Selon les prévisions, elles seront remplacées par des installations
au charbon (principalement des unités à GICC) ou des centrales de cogénération
sur les lieux d'exploitation des sables bitumineux, lesquelles seront
probablement alimentées au gaz naturel ou au bitume.
    Dans le cadre d'un projet de recherche et développement financé par le
fédéral et la province, EPCOR Utilities Incorporated et la Canadian Clean
Power Coalition ont reçu une subvention de 33 millions de dollars pour
l'aménagement d'une centrale à GICC de 500 MW qui pourrait entrer en service
dès 2015 si ce projet se révèle fructueux.

    Saskatchewan - L'incertitude à propos des coûts et une demande qui croît
plus rapidement que prévu ont incité la province à remettre en question la
filière de production au charbon et à opter pour la combustion par turbine
alimentée au gaz naturel.
    Cependant, SaskPower a annoncé cette année qu'elle prévoit remettre à
neuf et adapter l'unité numéro 3 de la centrale de Boundary Dam, alimentée au
charbon, en y intégrant la capture de CO(2). Une fois remise à neuf, cette
installation produira 100 MW d'électricité dès 2015.

    Ontario - Les préoccupations au sujet des effets environnementaux du
charbon sont parmi les principales raisons pour lesquelles cette province a
annoncé la mise au rancart, d'ici 2015, de centrales produisant plus de 6 000
MW à partir de charbon, soit l'équivalent d'environ 20 % de sa capacité de
production actuelle. Elle envisage un certain nombre d'options pour compenser,
notamment la remise en service de diverses unités à la centrale nucléaire de
Bruce; la construction d'une centrale au gaz naturel; une augmentation de la
production tirée des ressources renouvelables; l'adoption d'une "culture
d'économie" afin d'atténuer les effets de la croissance de la demande à venir.
Certaines installations de production au charbon, surtout celles qui sont
dotées d'épurateurs, pourraient demeurer en service passé 2015 dans
l'éventualité de délais dans la mise en service des installations de
production de remplacement.

    Nouvelle-Ecosse et Nouveau-Brunswick - Il est aussi à prévoir que les
techniques d'épuration du charbon auront un rôle à jouer dans ces deux
provinces au cours de 20 prochaines années.

    
                        Observations et répercussions
    

    Le charbon continuera d'occuper une part importante de l'ensemble des
ressources utilisées pour produire de l'électricité au Canada et ce, pendant
de nombreuses années. Il convient de noter cependant que le charbon est une
source de préoccupations à propos de la qualité de l'air et d'incertitude
quant à la réglementation future sur les GES, en plus de devoir concurrencer
d'autres ressources telles les énergies renouvelables, le gaz naturel et
l'énergie nucléaire.
    Il est très difficile de prévoir ce qui surviendra tant que la
réglementation des GES ainsi que le coût et la fiabilité des nouvelles
technologies de combustion du charbon demeureront incertains. Si la capture du
carbone et le stockage se révélaient pratiques, de grandes inquiétudes au
sujet de la production au charbon disparaîtraient, pour éventuellement
favoriser la construction de nouvelles centrales au charbon et des pipelines
de CO(2) connexes.





Renseignements :

Renseignements: Carole Léger-Kubeczek, Agente des communications,
Courriel: carole.leger-kubeczek@neb-one.gc.ca, Téléphone: (403) 299-2717, TTY
(téléscripteur): 1-800-632-1663; Pour obtenir un exemplaire de la note
d'information: Office national de l'énergie, Bibliothèque, Téléphone: (403)
299-3561, Courriel: library@neb-one.gc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.