Le Centre cardiaque du Nouveau-Brunswick effectue des pontages à invasion minimale



    SAINT JOHN, NB, le 11 juin /CNW/ - Les chirurgiens cardiologues du Centre
cardiaque du Nouveau-Brunswick de l'Hôpital régional de Saint John adoptent
une nouvelle procédure à invasion minimale pour le traitement des maladies
coronariennes.
    "Nous sommes extrêmement heureux du succès que nous avons obtenu avec
cette procédure et des avantages qu'elle offre à nos patients", affirme le Dr
Pelletier, chef du Service clinique de chirurgie cardiaque du Centre cardiaque
du Nouveau-Brunswick. Cette procédure, qui est déjà utilisée dans des centres
cardiaques ailleurs au pays et aux Etats-Unis, a démontré que ses avantages
sont beaucoup plus importants que ceux offerts par les interventions
chirurgicales classiques."
    La nouvelle procédure d'extraction d'un vaisseau par endoscopie utilisée
par les chirurgiens du Centre cardiaque du Nouveau-Brunswick offre aux
patients une solution de rechange, c'est-à-dire une approche à invasion
minimale qui permet d'éviter le pontage. La procédure permet aux médecins
d'extraire la veine par une petite incision de deux centimètres dans la jambe,
près du genou, plutôt que par une incision de 15 à 30 centimètres, qu'ils
devaient habituellement pratiquer pour retirer la veine.
    A l'aide d'un endoscope couplé à une caméra, les chirurgiens peuvent voir
sous la peau et créer un tunnel autour la veine. Du dioxyde de carbone est
ensuite injecté dans ce tunnel créant ainsi un espace suffisant pour retirer
la veine et couper ses branches. Les techniques utilisées lors de cette
procédure ont été conçues pour réduire la tension imposée à la jambe et il est
bien établi qu'elles réduisent considérablement la gravité des complications
et des infections postopératoires ainsi que le malaise du patient.
    Selon le Dr Pelletier, "les patients qui ont subi une intervention
chirurgicale avec la nouvelle procédure d'extraction d'un vaisseau par
endoscopie souffrent moins et guérissent plus rapidement que les autres, ce
qui leur permet de concentrer leurs efforts sur la réadaptation. Etant donné
que la cicatrice est minime, ils ont également remarqué un résultat esthétique
nettement supérieur."
    Le Centre cardiaque du Nouveau-Brunswick a recours à cette nouvelle
procédure depuis le début de mai et a déjà effectué une vingtaine
d'extractions de vaisseaux par endoscopie. Les chirurgiens du Centre se
familiarisent actuellement avec la procédure et prévoient que la majorité des
pontages coronariens seront effectués au moyen de l'extraction de vaisseaux
par endoscopie.
    "Nous espérons que lorsque tous les médecins nécessaires dans l'équipe de
cardiologie seront formés, nous pourrons offrir cette procédure à presque tous
les patients qui ont besoin d'une veine pour un pontage coronarien, indique le
Dr Pelletier. Entre-temps, nous tenterons de l'utiliser pour les patients qui
en ont le plus besoin, notamment ceux qui souffrent de diabète ou d'obésité et
dont la mobilité est réduite."
    L'an dernier, le Centre cardiaque du Nouveau-Brunswick a effectué plus de
730 chirurgies à coeur ouvert, dont 490 pontages coronariens. Cette année, on
s'attend à ce que ce nombre atteigne 550.
    "Nous sommes très heureux des progrès que nous avons pu réaliser sur le
plan de notre technologie chirurgicale et de nos procédures au Centre
cardiaque du Nouveau-Brunswick", soutient le Dr Hendriks, vice-président des
Affaires médicales de la RRS B. En apportant de telles améliorations, nous
pouvons bonifier la qualité des soins de santé offerts aux patients du
Nouveau-Brunswick."

    Information documentaire

    Les maladies coronariennes sont traitées au moyen d'une procédure
chirurgicale connue sous le nom de pontage coronarien. La chirurgie redirige
le sang autour des artères bloquées afin d'améliorer la circulation du sang et
de l'oxygène vers le coeur. La procédure exige de retirer ou d'extraire une
veine ou une artère d'une autre partie du corps, généralement d'une jambe, et
de la coudre ou de la greffer à l'artère coronaire afin de contourner l'artère
occluse et de rétablir le débit sanguin.
    Le pontage coronarien a toujours été effectué au moyen d'une procédure
invasive connue sous le nom d'extraction ouverte de vaisseau. Cette procédure
exige que les médecins fassent une longue incision le long de la partie
inférieure de la jambe du patient, généralement de l'aine à la cheville, pour
extraire la veine saphène la plus importante. En plus d'une longue cicatrice
visible, certains patients qui ont connu cette procédure ressentent davantage
de douleur postopératoire au niveau de l'incision à la jambe que de l'incision
à la poitrine. La réadaptation peut également être retardée parce que
l'incision fait souvent en sorte que les patients ont de la difficulté à se
tenir debout ou à marcher.




Renseignements :

Renseignements: Sonya Green-Haché, directrice régionale, Communications
générales, (506) 623-5523; Lisa Kennedy, Spécialiste des communications, (506)
648-7916

Profil de l'entreprise

REGIE REGIONALE DE LA SANTE B

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.