Le Canada progresse en matière d'innovation, mais certaines faiblesses persitent

Le Canada récolte un « C », alors que l'Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique décrochent un « B » 

OTTAWA, le 3 sept. 2015 /CNW Telbec/ - Après des décennies de faible performance en matière d'innovation, le Canada constate de légères améliorations dans certains aspects de l'innovation. Dans le cadre du dernier rapport Les performances du Canada : Bilan comparatif de l'innovation, publié par le Conference Board du Canada, le Canada se voit attribuer la note « C » et occupe le 9e rang parmi les 16 pays comparables analysés. Cela représente un progrès par rapport à la note « D » et à la 13e place obtenues dans le dernier bilan comparatif de l'innovation.

« La note améliorée du Canada est en grande partie attribuable à une augmentation des investissements de capital de risque et à une solide performance au chapitre de l'ambition entrepreneuriale, une nouvelle mesure utilisée. Ces deux indicateurs donnent à penser qu'un environnement entrepreneurial et de démarrage sain, qui constitue un élément important de la performance en matière d'innovation, est peut être en train de s'installer au Canada », soutient Louis Thériault, vice-président, politiques publiques du Conference Board du Canada.

FAITS SAILLANTS

  • Le Canada grimpe globalement d'un « D » à un « C » et se classe au 9e rang parmi 16 pays comparables.
  • Le pays a progressé en ce qui a trait aux investissements de capital de risque et à la connectivité, et fait bien sur le plan de l'ambition entrepreneuriale. Ses résultats sont toutefois demeurés faibles quant à l'investissement dans les TIC, aux brevets, à la R-D des entreprises et à la productivité.
  • L'Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique sont les provinces les mieux classées, alors que l'Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick reçoivent les plus mauvaises notes.

Bien que les indicateurs utilisés soient quelque peu différents que ceux des dernières années, les recoupements sont suffisants pour permettre une comparaison. Dans le rapport remanié de cette année, dix indicateurs ont été utilisés pour évaluer la performance du Canada et de 15 pays comparables en matière d'innovation. Ces indicateurs sont répartis en trois catégories :

  • la capacité d'innovation, c'est-à-dire les investissements et les ressources qui fournissent une base pour la recherche, la génération d'idées et le partage des connaissances (comprenant la R-D publique, les chercheurs affectés à la R-D, la connectivité et les articles scientifiques);
  • l'activité d'innovation, c'est-à-dire l'ambition entrepreneuriale, l'investissement dans les TIC et le capital de risque, ainsi que les activités de R-D des entreprises qui contribuent à transformer les idées en produits commercialisés, en services et en procédés; et
  • les résultats en matière d'innovation, c'est-à-dire la preuve des retombées de la recherche, de l'innovation et de la commercialisation telles que démontrées par les brevets, de l'entrée de nouvelles entreprises et de la productivité globale du travail.

Le Canada se situe au milieu du peloton pour la plupart des indicateurs, obtenant un « A », trois « B », trois « C » et trois « D ».

Le Canada reçoit son unique « A » au nouvel indicateur de l'ambition entrepreneuriale - qui mesure la part de la population en âge de travailler déclarant mener une activité entrepreneuriale dans la phase de démarrage, comme tenter d'établir ou d'acquérir une nouvelle entreprise.

L'accroissement des investissements de capital de risque dans un certain nombre de provinces, ainsi que le ralentissement des investissements réalisés par les pays européens depuis la récession, ont fait en sorte que le Canada est passé de l'un des pays les plus faibles à l'un des plus forts à cet indicateur. Le Canada, qui occupait la 14e place et écopait d'un « D » à cet indicateur en 2009, se retrouve maintenant en 2e position et obtient un « B » en 2013 (dernière année pour laquelle des données comparables sont disponibles). Cependant, une grande partie de la progression observée touche les étapes ultérieures du financement, ce qui soulève des préoccupations quant à savoir si les entreprises canadiennes en démarrage pourront disposer de l'aide financière au démarrage dont elles ont besoin pour prospérer. Le pays reçoit également un « B » à l'indicateur des articles scientifiques, mesuré par le nombre d'articles scientifiques évalués par des pairs en sciences naturelles et en génie par million d'habitants.

Le Canada a fait quelques progrès au chapitre de la connectivité et de l'investissement dans les technologies de l'information et des communications (TIC), passant d'un « D » à un « C » à ces deux indicateurs. Le pays récolte son autre « C » pour la productivité du travail (mesurée par le PIB par heure travaillée), où il se classe 14e parmi les 16 pays comparables. Les très faibles résultats des deux derniers pays du classement expliquent pourquoi le Canada se voit attribuer une moyenne de « C » à cet indicateur, même s'il se retrouve au bas de la liste des pays comparables.

« Le classement général du Canada s'est légèrement amélioré, mais il camoufle des tendances à la baisse dans certains éléments clés de l'innovation et met en évidence le fait que les secteurs privé et public doivent accroître leur rôle en matière d'innovation dans un environnement beaucoup plus concurrentiel », affirme Thériault.

La R-D publique du Canada en pourcentage du PIB a quelque peu diminué au cours des dernières années, passant de 0,89 % en 2009 à 0,81 % en 2013. En conséquence, le Canada cède son « A » pour un « B » à cet indicateur.

Accusant déjà un retard en ce qui concerne la R-D des entreprises (RDE), le Canada a dégringolé de la 15e à la dernière place parmi les 16 pays comparables, se voyant attribuer la note « D ». Si la plupart des pays comparables ont connu une hausse de leur RDE durant la majeure partie de la dernière décennie, la RDE du Canada a constamment diminué, à la fois en termes absolus et en pourcentage du PIB. En outre, près de la moitié de toutes les activités de R-D sont menées par seulement douze entreprises, ce qui constitue une source d'inquiétude additionnelle concernant la performance de la RDE à long terme. Le Canada écope également d'un « D » à deux autres indicateurs, soit les brevets et les chercheurs.

Pour la première fois cette année, Les performances du Canada : Bilan comparatif de l'innovation inclut les provinces dans son classement. Si certaines provinces sont à la traîne par rapport aux pays de comparaison, d'autres ont une performance qui frôle l'excellence internationale matière l'innovation.

L'Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique sont les provinces les mieux classées, remportant chacune globalement un « B ». Non seulement se classent-elles parmi les meilleures au Canada, mais toutes se retrouvent parmi les dix premiers au classement général des 26 régions de comparaison (10 provinces et 16 pays comparables). L'Alberta se retrouve au milieu du peloton et se voit décerner un « C »; tandis que les six autres provinces arrivent en queue de peloton avec des « D » et des « D- ».

Les performances du Canada est un programme de recherche continue au Conference Board qui vise à aider les dirigeants à prendre connaissance des forces et les faiblesses relatives du Canada en matière de performance socioéconomique. Six catégories de performance sont évaluées : l'économie, l'éducation et les compétences, l'innovation, l'environnement, la santé et la société.

S'inspirant d'analyses antérieures du programme Les performances du Canada, le bilan comparatif de l'innovation publié aujourd'hui est le quatrième d'une série de six à paraître sur la performance socioéconomique du Canada et des provinces. À ce jour, les bilans sur l'économie et l'éducation et les compétences et la santé ont déjà été publiés. Les autres bilans suivront au cours de l'année.

Cette année, pour la première fois, l'analyse propose également un classement des provinces et des territoires. Vous trouverez sur notre site Web Les performances du Canada de plus amples renseignements sur notre classement, y compris sur les sources des données et la méthodologie.

Analysez en profondeur les résultats du bilan comparatif de l'innovation au cours d'un webinaire en direct, intitulé Bilan comparatif des provinces au chapitre de l'innovation : chefs de file et utilisateurs tardifs (Innovation Report card for the Provinces: Global Leaders & Late Adopters), le 25 septembre 2015.

Visionnez la vidéo commentée par Louis Thériault, vice-président, politiques publiques, Le Conference Board du Canada.

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Yvonne Squires, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 221, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; ou Juline Ranger, Directrice des Communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.