Le Canada et les Etats-Unis publient une étude conjointe visant à s'assurer que le réseau des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent continue de servir efficacement l'Amérique du Nord



    WASHINGTON, DC, le 26 nov. /CNW Telbec/ - L'honorable Lawrence Cannon,
ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités du Canada,
et Mary E. Peters, secrétaire des Transports au département américain des
Transports, sont heureux d'annoncer la publication de l'Etude des Grands Lacs
et de la Voie maritime du Saint-Laurent (GLVMSL).
    "Le réseau Grands Lacs - Voie maritime du Saint-Laurent est une ressource
vitale. En tant que l'un des réseaux de voies navigables les plus grands et
les plus stratégiques au monde, il est également une composante essentielle de
l'infrastructure de transport de l'Amérique du Nord", a déclaré le ministre
Cannon. "Ce réseau est au coeur des plaques tournantes commerciales les plus
importantes et les plus dynamiques au monde. Nous voulons nous assurer qu'il
continuera de servir efficacement de corridor de commerce nord-américain au
cours des prochaines années."
    "Nous nous sommes engagés à veiller à ce que ce corridor de commerce
essentiel demeure une composante sécuritaire, fiable et efficace du réseau de
transport de notre continent", a déclaré la secrétaire Peters. "Cette étude
guidera nos deux pays alors que nous nous efforçons de préserver ces
immobilisations, d'appuyer le commerce et de protéger les écosystèmes locaux."
    Comme l'économie et le commerce nord-américains continuent de croître,
tous les modes de transport seront confrontés à l'augmentation de la
circulation. Le réseau Grands Lacs - Voie maritime du Saint-Laurent offre la
capacité de transporter deux fois plus de marchandises qu'à l'heure actuelle
et pourrait être mieux utilisé s'il était combiné aux activités ferroviaires
et aux activités de camionnage pour fournir un moyen de transport de
marchandises plus efficient, efficace et écologique.
    L'étude a soulevé plusieurs points à considérer, allant de l'importance
du réseau de la Voie maritime à répondre aux besoins actuels et futurs liés au
transport commercial à l'identification des moyens visant à entretenir,
améliorer et construire l'infrastructure nécessaire pour protéger
l'environnement tout en tirant le maximum du réseau de la Voie maritime. Voici
les quatre principales observations :

    
      1. Le système GLVMSL possède le potentiel de soulager la congestion qui
         affecte les réseaux routier et ferroviaire, ainsi que les postes
         frontaliers, dans la région du bassin des Grands Lacs et du
         fleuve Saint-Laurent.
      2. Un accent plus poussé sur le transport maritime à courte distance
         permettrait au réseau GLVMSL de mieux s'intégrer aux réseaux de
         transport routier et ferroviaire, tout en offrant aux expéditeurs un
         mode de transport de biens rentable, opportun et fiable.
      3. L'infrastructure établie du réseau GLVMSL doit être gardée en bon
         état de fonctionnement afin d'assurer le maintien de la sécurité, de
         l'efficience, de la fiabilité et de la compétitivité du réseau.
      4. La vitalité et la réussite à long terme du réseau GLVMSL dépendront
         en partie de sa durabilité, notamment par une réduction accrue des
         incidences écologiques négatives de la navigation commerciale.

    Cette étude est le fruit de la collaboration d'experts de sept ministères
et organismes fédéraux du Canada et des Etats-Unis. L'étude comprenait
l'examen approfondi des questions liées à l'infrastructure, à l'économie et à
l'environnement relativement à cet important réseau de transport maritime.
    Vous pouvez consulter le rapport binational sur l'Etude des Grands Lacs et
de la Voie maritime du Saint-Laurent au www.glsls-study.com.
    Vous trouverez ci-joint des documents d'information renfermant d'autres
renseignements sur l'étude et les conclusions du rapport.



                                 Information
                                 -----------
                                 -----------

        ETUDE DES GRANDS LACS ET DE LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT
        -------------------------------------------------------------

    L'étude a été effectuée pour évaluer les besoins liés à l'infrastructure
du réseau Grands Lacs - Voie maritime du Saint-Laurent, surtout en ce qui a
trait aux incidences techniques, économiques et environnementales de ces
besoins sur l'infrastructure de transport maritime dont dépend la navigation
commerciale. L'étude évalue les exigences à long terme liées aux
immobilisations et à l'entretien afin d'assurer la viabilité continue du
réseau en tant que composante sécuritaire, efficace, fiable et durable de
l'infrastructure de transport de l'Amérique du Nord.

    OBJECTIF
    --------

    L'étude portait principalement sur la façon de maximiser le potentiel de
l'infrastructure de transport maritime existante de la Voie maritime selon sa
configuration actuelle en faisant ce qui suit :

       - Evaluer l'état, la fiabilité et les besoins en entretien du réseau;
       - Evaluer les facteurs techniques, économiques et environnementaux
         associés aux besoins futurs;
       - Déterminer ce qui touche les industries nationales et
         internationales du transport maritime qui utilisent le réseau de la
         Voie maritime, y compris l'amélioration des liens aux autres modes
         et technologies de transport.

    PARTENAIRES
    -----------

    Les gouvernements du Canada et des Etats-Unis ont publié les résultats de
l'Etude des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent en novembre
2007. L'étude est le fruit de la collaboration d'experts de sept ministères et
organismes fédéraux des deux pays.
    En raison de la grande portée de cette étude, celle-ci a été structurée en
fonction de trois groupes de travail distincts : économique, environnemental
et technique. Les participants de l'étude comprenaient notamment des experts
en la matière et des représentants des sept organisations partenaires qui ont
tenu des consultations auprès des membres des secteurs public et privé.
    Les sept ministères et organismes fédéraux qui ont participé à cette étude
sont les suivants :

    - Transports Canada
      www.tc.gc.ca
    - Département américain des Transports
      www.dot.gov
    - U.S. Army Corps of Engineers
      www.usace.army.mil
    - La Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent du
      Canada
      www.greatlakes-seaway.com
    - Environnement Canada
      www.ec.gc.ca
    - U.S. Saint Lawrence Seaway Development Corporation
      www.seaway.dot.gov
    - U.S. Fish and Wildlife Service
      www.fws.gov

    Cette étude comprend des observations et des considérations clés qui
seront essentielles pour veiller à ce que l'infrastructure existante du réseau
soit entretenue adéquatement à mesure qu'elle prend de l'âge, et à ce qu'elle
continue de satisfaire aux besoins grandissants sur le plan social,
environnemental et économique. Au cours des prochains mois, le Canada et les
Etats-Unis poursuivront leur collaboration pour examiner les prochaines étapes
possibles concernant les conclusions générales de l'étude, afin que nous
puissions ensemble continuer de façonner l'avenir de cette importante voie
maritime pour les générations futures.
    Pour plus de renseignements sur l'Etude des Grands Lacs et de la Voie
maritime du Saint-Laurent, consultez le www.glsls-study.com.

                                                                Novembre 2007



                                 Information
                                 -----------
                                 -----------

        ETUDE DES GRANDS LACS ET DE LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT
        -------------------------------------------------------------
                        OBSERVATIONS ET FACTEURS CLES
                        -----------------------------

    L'étude a permis de déterminer quatre observations assorties de
considérations clés qui devraient être prises en compte par les gouvernements
du Canada et des Etats-Unis, et les intervenants de l'industrie lorsqu'ils
prennent des décisions concernant l'avenir de la Voie maritime :

    1. Le système GLVMSL possède le potentiel de soulager la congestion qui
       affecte les réseaux routier et ferroviaire, ainsi que les postes
       frontaliers, dans la région du bassin des Grands Lacs et du
       fleuve Saint-Laurent.

    Facteurs clés :
       - Le réseau GLVMSL fonctionne actuellement à environ la moitié de sa
         capacité, il est donc sous-utilisé.
       - Compte tenu de la croissance prévue de l'économie et des échanges
         commerciaux, tous les modes de transport dans les deux pays
         connaîtront des augmentations de trafic. Avec une intégration aux
         modes routier et ferroviaire, le mode maritime de la région peut
         grandement relever la capacité globale de transport, tout en
         réduisant la congestion des routes, des voies ferrées et des postes
         frontaliers.
       - Un programme de recherche et développement contribuerait à favoriser
         le recours à de nouvelles technologies afin d'améliorer l'efficience
         du transport maritime, et de renforcer ses liens avec les autres
         modes de transport.

    2. Un accent plus poussé sur le transport maritime à courte distance
       permettrait au réseau GLVMSL de mieux s'intégrer aux réseaux de
       transport routier et ferroviaire, tout en offrant aux expéditeurs un
       mode de transport de biens rentable, opportun et fiable.

    Facteurs clés :
       - Il faut identifier et promouvoir des incitatifs à l'utilisation du
         transport maritime en complément des modes de transport routier et
         ferroviaire.
       - Les obstacles institutionnels qui découragent l'offre de services de
         transport maritime à courte distance doivent être surmontés.
       - Les possibilités d'encourager l'implantation de services de
         transport maritime à courte distance traversant un lac pourraient
         être cernées dans le cadre d'un projet pilote.
       - Le Protocole de coopération sur le transport maritime à courte
         distance et la déclaration connexe, adoptés par le Canada en 2003 et
         les E.-U. en 2006, pourraient servir à continuer de faire progresser
         le dossier du transport maritime à courte distance en Amérique du
         Nord.

    3. L'infrastructure établie du réseau GLVMSL doit être gardée en bon état
       de fonctionnement afin d'assurer le maintien de la sécurité, de
       l'efficience, de la fiabilité et de la compétitivité du réseau.

    Facteurs clés :
       - Tout élément de l'infrastructure du réseau GLVMSL qui est désigné à
         risque et critique pour le maintien du bon fonctionnement du réseau
         devrait faire l'objet d'une attention prioritaire.
       - L'infrastructure établie du réseau GLVMSL exige des investissements
         soutenus afin d'assurer sa capacité d'offrir des services de
         transport fiables pour l'avenir.
       - La technologie moderne, en particulier dans des domaines comme le
         contrôle, devrait servir à maintenir le réseau GLVMSL dans un état
         qui préserve sa capacité d'adaptation à l'évolution imprévisible des
         conditions du marché.
       - La formulation d'une stratégie à long terme de gestion des biens
         contribuerait à anticiper les problèmes susceptibles d'affecter
         l'infrastructure du réseau GLVMSL avant qu'ils ne surviennent pour
         ainsi éviter des perturbations qui abaisseraient le niveau général
         d'efficience et de fiabilité du réseau.
       - Les options d'investissement relativement au réseau exigeraient de
         tenir compte de nombreux facteurs comme la planification à long
         terme, des approches innovatrices du financement, des partenariats
         entre gouvernements et la collaboration entre les secteurs public et
         privé.

    4. La vitalité et la réussite à long terme du réseau GLVMSL dépendront en
       partie de sa durabilité, notamment par une réduction accrue des
       incidences écologiques négatives de la navigation commerciale.

    Facteurs clés :
       - Le réseau GLVMSL devrait être administré de manière à prévenir
         l'introduction et la propagation accidentelle d'espèces exotiques
         envahissantes et à soutenir les objectifs de programmes conçus pour
         réduire au minimum ou éliminer l'incidence de ces espèces.
       - La stratégie établie de durabilité de la navigation pour le fleuve
         Saint-Laurent devrait être étendue au bassin des Grands Lacs.
       - Le déplacement et la mise en suspension de sédiments découlant de
         l'expédition maritime ou des opérations liées à la navigation
         devraient être gérés, en formulant une stratégie pour l'ensemble du
         réseau GLVMSL relativement aux nombreux défis que présentent les
         matériaux de dragage et en recherchant des possibilités de
         réutilisation valorisante.
       - Il faudrait réduire au minimum les émissions des navires au moyen de
         nouveaux carburants, de nouvelles technologies, ou de pratiques de
         navigation différentes.
       - Les habitats des îles et des chenaux étroits devraient être protégés
         des incidences du sillage des navires.
       - Nous devons parfaire notre connaissance des incidences sociales,
         techniques et environnementales de la baisse à long terme des
         niveaux d'eau dans le contexte de la navigation, et formuler des
         stratégies d'atténuation.
       - Il faudrait améliorer la surveillance à court et à long terme des
         activités d'atténuation.

    Pour plus de renseignements sur l'Etude des Grands Lacs et de la Voie
maritime du Saint-Laurent, consultez www.glsls-study.com.

                                                                Novembre 2007
    




Renseignements :

Renseignements: Karine White, Attachée de presse, Cabinet du ministre
des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, Ottawa, (613)
991-0700; Sarah Echols, Directrice adjointe des affaires publiques,
Département américain des transports, Washington D.C., (202) 366-4570;
Relations avec les médias, Transports Canada, (613) 993-0055; Transports
Canada est en ligne à www.tc.gc.ca. Abonnez-vous aux communiqués de presse et
aux discours à www.tc.gc.ca/listserv/ et restez au fait des dernières
nouvelles de Transports Canada. Ce communiqué est disponible en formats
substituts pour les personnes ayant une déficience visuelle.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.