Le Canada doit accueillir les soldats étasuniens qui refusent de faire la guerre en Irak



    MONTREAL, le 13 sept. /CNW Telbec/ - Depuis 2004, plus de 50 membres des
forces armées étasuniennes qui ont refusé de combattre dans une guerre
illégale en Irak sont venus demander asile au Canada. Depuis leur arrivée, ces
résistants à la guerre ont gagné le soutien de la population de Victoria à
St-Jean. Le 3 juin dernier, la Chambre des Communes a adopté une résolution
demandant que le Gouvernement du Canada crée un programme qui permettrait à
ces résistants à la guerre de demander un statut de résident permanent et
affirmant que toutes les procédures de déportation contre eux devraient cesser
immédiatement.
    Au mépris du vote démocratique du Parlement, de la volonté de la
population et des obligations du Canada en vertu de la loi internationale, le
gouvernement conservateur a refusé, jusqu'à maintenant, de mettre en
application cette résolution. C'est pourquoi plusieurs résistants à la guerre
sont maintenant menacés de déportation. Jeremy Hinzman, le premier qui a ainsi
cherché refuge au Canada, doit être déporté le 23 septembre prochain à moins
que le gouvernement fédéral n'intervienne.
    "C'est invraisemblable qu'une personne puisse ainsi être déportée d'un
pays quand la majorité de sa population et même son parlement veulent lui
permettre de rester" dit Matt Jones du Collectif Echec à la guerre.
    En 2003, le Conseil de sécurité des Nations Unies a refusé d'entériner
l'invasion de l'Irak. Et en 2004, Kofi Annan, alors secrétaire-général des
Nations Unies, a déclaré que cette invasion avait violé la Charte des Nations
Unies et que la guerre était donc illégale. Malgré cela, le gouvernement
Harper place maintenant le Canada dans le camp de la guerre de George Bush en
Irak en lui renvoyant des objecteurs de conscience étasuniens qu'on
emprisonnera pour avoir simplement exercé leur droit légal et moral de refuser
de combattre dans une guerre illégale. "Le gouvernement Harper établit ainsi
un dangereux précédent. Non seulement pour les opposants à la guerre actuelle,
mais pour quiconque dans le monde se retrouve un jour coincé dans un conflit
qu'il/elle considère comme immoral ou contraire au droit international. Le
message du gouvernement est clair : les gens de conscience ne pourront pas
trouver sanctuaire au Canada" indique M. Jones.
    Il n'y a pas si longtemps, le Canada ouvrait grande sa porte aux
objecteurs de conscience. Ainsi, entre 50 000 et 80 000 citoyens étasuniens
qui refusaient de participer à la guerre du Vietnam ont été accueillis ici.
    Le Collectif Echec à la guerre demande que l'on annule immédiatement tous
les ordres de déportation visant des résistants étasuniens à la guerre en Irak
et que l'on mette pleinement en application la résolution adoptée par le
Parlement le 3 juin 2008 : que le gouvernement mette en place un mécanisme
permettant aux résistants étasuniens à la guerre en Irak et à leurs familles
d'obtenir le statut de résident permanent au Canada.




Renseignements :

Renseignements: Pour des interviews, contactez Matt Jones: (514)
237-2534

Profil de l'entreprise

Collectif Échec à la guerre

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.