Le Canada central ressentira les effets de la montée du huard et de la faiblesse de l'économie américaine



    OTTAWA, le 8 nov. /CNW Telbec/ - Selon la Note de conjoncture provinciale
de l'automne 2007 du Conference Board du Canada, les provinces de l'Ouest
continueront de mener largement le pays au chapitre de la croissance
économique en 2008, tandis que l'Ontario et le Québec verront des perspectives
plus modestes en raison du dollar canadien élevé et de la faible croissance
aux Etats-Unis.
    "Bien qu'on prévoit une amélioration des résultats économiques dans le
centre du Canada l'année prochaine, la reprise complète n'est pas attendue
avant 2009, explique la directrice associée des Prévisions provinciales,
Marie-Christine Bernard. Une fois encore en 2008, les provinces de l'Ouest
profiteront de la solidité des prix des produits de base, qui stimulera la
mise en valeur de leurs industries des ressources primaires."
    Terre-Neuve-et-Labrador devrait enregistrer la plus forte croissance du
produit intérieur brut (PIB) réel de toutes les provinces, soit 6,8 p. 100.
Cette performance est attribuable essentiellement à un essor fabuleux, cette
année, de la production minière. Toutefois, la production pétrolière en mer
plafonnera en 2007, si bien que l'économie ne devrait croître que de 1,5 p.
100 en 2008.
    Soutenue par l'essor de la production de potasse et l'intensification de
la migration dans la province, l'économie effervescente de la Saskatchewan
fera un bond de 4,3 p. 100 en 2007. Sous l'effet d'une accalmie dans les
secteurs des mines, de la consommation et du logement en 2008, l'économie de
la province progressera à une cadence plus soutenable de 2,8 p. 100.
    En Alberta, le ralentissement marqué de l'activité de forage limitera la
croissance du PIB réel à 3,4 p. 100 cette année. En 2008, grâce en grande
partie à l'augmentation de la production de pétrole non conventionnel, la
croissance économique dans la province s'accélérera légèrement pour atteindre
3,6 p. 100.
    L'économie du Manitoba devrait croître au taux vigoureux moyen de 3,6 p.
100 en 2007 et en 2008. La construction, tant résidentielle que non
résidentielle, devrait être un important moteur de croissance. Les
perspectives du secteur manufacturier sont positives, car les expéditions ont
augmenté cette année en dépit du dollar élevé.
    Même les difficultés du secteur forestier - victime de l'effondrement du
marché américain du logement engendré par les taux hypothécaires à risques -
et la léthargie du secteur manufacturier n'empêcheront pas la
Colombie-Britannique d'afficher une solide croissance de 2,9 p. 100 et de 3 p.
100 en 2007 et 2008, respectivement. Les préparatifs en vue des Jeux
Olympiques d'hiver et les travaux d'infrastructure publique permettent au
secteur de la construction de conserver sa vigueur.
    Même si l'économie intérieure du Québec est florissante, les difficultés
du secteur manufacturier axé sur les exportations entravent la croissance
globale. Par conséquent, l'économie devrait progresser de 2 p. 100 cette
année, puis de 2,6 p. 100 en 2008.
    La croissance économique de l'Ontario, qui s'établira en moyenne à 2,5 p.
100, ne suivra pas le rythme de la moyenne nationale pendant les deux
prochaines années. L'industrie automobile continuera de tourner au ralenti,
alors que les ventes de véhicules au sud de la frontière devraient tomber à
leur plus bas niveau en neuf ans. La crise du crédit provoquée par les taux
hypothécaires à risques a freiné les dépenses des consommateurs américains,
limitant ainsi la croissance des exportations de l'Ontario. Malgré tout,
l'investissement dans le matériel et l'outillage s'intensifiera en 2008, et le
Conference Board prévoit une reprise de la construction résidentielle en
Ontario l'année prochaine.
    De grands projets d'immobilisations dans le secteur des ressources
stimuleront la croissance au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Ecosse, qui
devraient voir leur économie progresser d'un peu plus de 2 p. 100 par année au
cours des deux prochaines années. L'économie de l'Ile-du-Prince-Edouard
affichera une progression de 2,4 p. 100 cette année, soutenue par la hausse
des dépenses de consommation engendrée par les réductions de l'impôt sur le
revenu des particuliers et des gains salariaux appréciables. Toutefois, le
ralentissement de la croissance de l'emploi attendu l'an prochain fera fléchir
la croissance économique dans son ensemble à l'Ile-du-Prince-Edouard.




Renseignements :

Renseignements: Yvonne Squires, Relations avec les médias, (613)
526-3090, poste 221, corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.