Le Canada adopte une position ferme au cours des réunions des Nations Unies sur les HFC qui contribuent au réchauffement climatique

VIENNE, Autriche, le 24 juill. 2016 /CNW/ - Le Canada prend des mesures pour lutter contre les changements climatiques au pays et à l'étranger. La ministre de l'Environnement et du Changement climatique, l'honorable Catherine McKenna, a terminé aujourd'hui une série de réunions dirigées par les Nations Unies à Vienne, au cours desquelles le Canada a demandé une action internationale en vue d'éliminer de façon progressive, mais à un rythme le plus rapide possible, les HFC qui contribuent au réchauffement climatique. Les HFC sont des produits chimiques dont l'usage est très répandu comme réfrigérants dans les appareils de réfrigération et de climatisation. Ils sont également de puissants gaz à effet de serre et ont un potentiel de réchauffement de la planète des centaines, voire des milliers, de fois supérieur à celui du dioxyde de carbone (CO2).

L'élimination progressive de l'utilisation des HFC permettra de réduire les effets néfastes des changements climatiques. Une telle mesure permettra de réduire les émissions mondiales d'ici 2050 dans une proportion qui équivaudra au retrait annuel d'un milliard de véhicules de la circulation pendant 15 ans.

La réunion extraordinaire des Parties au Protocole de Montréal et l'assemblée de haut niveau de la Coalition pour le climat et l'air pur ont été présidées par le Canada. Au cours de celles-ci, le Canada a joué un rôle de leader en collaborant avec 150 pays à la résolution des difficultés restantes relatifs à la négociation de l'élimination progressive des HFC, notamment la façon la plus efficace dont les pays développés - y compris le Canada et les États-Unis - peuvent aider les pays en développement à mettre en œuvre l'élimination progressive des HFC.

Les progrès réalisés à Vienne contribueront à orienter les prochaines étapes pour mettre au point une modification au Protocole de Montréal qui vise à éliminer progressivement les HFC à l'échelle mondiale. Le Canada est déterminé à prolonger le succès à long terme du Protocole de Montréal en adoptant cette modification lors de la réunion des Parties au Protocole de Montréal qui se déroulera au Rwanda en octobre. 

De plus, le Canada travaille activement pour lutter contre les HFC ici, au pays. À ce jour, en 2016, nous avons mis la dernière main aux mesures qui visent à récupérer, à recycler et à détruire les HFC présents dans l'équipement de réfrigération et de climatisation. Nous avons établi un processus de délivrance de permis et de production de rapports réglementaire au sujet des HFC et nous élaborons des mesures en vue d'éliminer de façon progressive les HFC et d'interdire de nombreux produits qui renferment des HFC.

Citation

« Le Canada a joué un important rôle en aidant la communauté internationale à conclure le Protocole de Montréal en 1987. Je suis fière du rôle de leadership qu'a occupé le Canada a Vienne aux fins de l'adoption d'une modification qui traite de l'élimination progressive de HFC dans le cadre du Procotole de Montréal. Je crois fermement que les progrès réalisés à Vienne permettront bientôt d'arriver à un consensus mondial sur l'élimination progressive des HFC. Une modification ambitieuse relative aux HFC contribuerait à l'atteinte des objectifs du récent accord de Paris et représenterait un grand pas pour l'humanité dans la lutte contre les changements climatiques, notamment limiter l'élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2 °C. »
-   Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique

Faits en bref

  • Les HFC sont utilisés couramment dans l'équipement de réfrigération et de climatisation, les mousses isolantes et les systèmes d'extinction des incendies.
  • Les HFC n'appauvrissent pas la couche d'ozone, mais ce sont de puissants gaz à effet de serre dont le potentiel de réchauffement planétaire est des centaines à des milliers de fois plus élevé que celui du dioxyde de carbone.
  • Les HFC sont les gaz à effet de serre qui connaissent la croissance la plus rapide dans la plupart des pays du monde; ils augmentent à un taux de 10 à 15 % par année.
  • Bien que les HFC ne représentent que 1 à 2 % des émissions mondiales de GES, si rien n'est fait pour remédier à la situation, ils pourraient atteindre jusqu'à 10 % des émissions mondiales de GES d'ici 2050.

 

Page Twitter d'Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook sur l'environnement et les ressources naturelles au Canada

 

SOURCE Environnement et Changement climatique Canada

Renseignements : Caitlin Workman, Attachée de presse, Cabinet de la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, 819-938-9436; Relations avec les médias, Environnement et Changement climatique Canada, 819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)

RELATED LINKS
http://www.ec.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.