Le Bulletin de santé de la Fondation des maladies du coeur révèle : Près d'un quart de million de Canadiens et Canadiennes atteints de fibrillation auriculaire sont cinq fois plus exposés aux AVC et deux fois plus susceptibles d'y succomber



    OTTAWA, le 10 juin /CNW Telbec/ - Selon la Fondation des maladies du
coeur, les 250 000 Canadiens et Canadiennes qui vivent avec le type le plus
répandu d'arythmie cardiaque, la fibrillation auriculaire, courent cinq fois
plus de risques de subir un accident vasculaire cérébral (AVC) et sont deux
fois plus sujets à en mourir. Le plus inquiétant, c'est que la vaste majorité
de ces personnes ignorent leurs risques d'AVC.(1)
    "Ce qui complique les choses, c'est que bien des Canadiens et Canadiennes
ne reçoivent pas le traitement approprié de cette maladie, dit le Dr Paul
Dorian, porte-parole de la Fondation des maladies du coeur et cardiologue."
    "Jusqu'à 15 % des AVC sont causés par la fibrillation auriculaire" ajoute
le Dr Dorian. Chez les plus de 60 ans, cette proportion atteint un tiers des
AVC." "
    La fibrillation auriculaire est un problème de santé qui implique un
battement irrégulier du coeur, aussi appelé "arythmie" qui fait en sorte que
le coeur peut battre très vite, parfois plus de 150 fois à la minute. Bien que
rare chez les moins de 40 ans, son incidence augmente avec l'âge. Après l'âge
de 55 ans, l'incidence de fibrillation auriculaire double à chaque décennie de
vie et en présence d'autres facteurs de risque associés aux maladies du coeur
et aux AVC, comme l'hypertension artérielle, le diabète et une maladie du
coeur sous-jacente.
    "Les AVC imposent un fardeau considérable à notre société. Quand un
patient atteint de fibrillation auriculaire subit un AVC, l'impact devient
encore plus percutant, dit le Dr Marco Di Buono, directeur de la recherche à a
Fondation des maladies du coeur de l'Ontario. On signale que ces patients
demeurent hospitalisés plus longtemps, en ressortent plus handicapés et sont
plus susceptibles de subir des récidives d'AVC."(2/3)

    Un signal d'alarme

    "La percée médicale la plus importante des 10 dernières années réside
dans l'utilisation efficace des anticoagulants oraux (éclaircisseurs de sang)
afin de contrôler la fibrillation auriculaire et les risques d'AVC , dit le Dr
Dorian. Mais il demeure extrêmement troublant de savoir qu'à peine un faible
pourcentage de patients à risque se voit effectivement prescrire ces
traitements capables de sauver des vies."
    La plupart des Canadiens et Canadiennes aux prises avec la fibrillation
auriculaire contrôlent leur problème de santé en adoptant des modes de vie
sains et en prenant des médicaments d'ordonnance. Bien que la warfarine soit
le médicament le plus prescrit afin de réduire les risques d'AVC chez les
patients atteint de fibrillation auriculaire, son utilisation chez les
personnes atteintes de fibrillation auriculaire de 65 ans et plus demeure sous
la barre des 50 %.4 Le recours aux anticoagulants comme la warfarine aide à
prévenir la formation de caillots à l'intérieur du coeur et à éviter que ces
derniers ne se déplacent vers le cerveau.
    "Les lignes directrices cliniques sont en place, mais il faut
sensibiliser les professionnels de la santé aux risques associés à ce problème
de santé afin qu'ils mettent en pratique les options de traitement, dit le Dr
Di Buono. De plus, les personnes atteintes de fibrillation auriculaire
devraient consulter leur professionnel de la santé au sujet de leurs risques
d'AVC et de ce qu'ils peuvent faire pour y remédier."
    Selon la Fondation des maladies du coeur, de plus en plus de données
scientifiques suggèrent que les patients atteints de fibrillation auriculaire
peuvent être mieux classés en fonction de leurs risques d'AVC dans le but
d'identifier le traitement approprié. Par exemple, les aînés, les personnes
ayant des antécédents d'AVC ou d'ICT (mini-AVC) et les personnes souffrant
d'hypertension artérielle, de diabète ou d'insuffisance cardiaque courent
toutes des risques plus élevés d'AVC si elles ont reçu un diagnostic de
fibrillation auriculaire.

    
    L'indice CHADS(2) est un outil simple utilisé par plusieurs professionnels
de la santé afin d'évaluer les risques d'AVC :

    -------------------------------------------------------------------------
                             CRITERES DE RISQUE                      Points
    -------------------------------------------------------------------------
    C                 Insuffisance cardiaque congestive                   1
    -------------------------------------------------------------------------
    H       Hypertension artérielle (pression artérielle élevée)          1
    -------------------------------------------------------------------------
    A                       Age (plus de 75 ans)                          1
    -------------------------------------------------------------------------
    D                              Diabète                                1
    -------------------------------------------------------------------------
    S            AVC ou ischémie cérébrale transitoire (ICT)              2
    -------------------------------------------------------------------------
    

    L'indice CHADS(2) fonctionne comme suit : un point est accordé à chaque
risque pour la santé (âge, hypertension artérielle, diabète, insuffisance
cardiaque congestive). Un antécédent d'AVC ou d'ICT ajoute deux points au
pointage du patient. Plus le pointage est élevé, plus les risques d'AVC sont
aussi élevés. Un patient dont le pointage est de 0 court des risques annuels
d'AVC de l'ordre de 1,9 %. Un patient dont le pointage est 6 court environ 18
% de risques annuels d'AVC.
    "L'AVC est une urgence médicale et nous savons que les patients de
fibrillation auriculaire courent des risques élevés d'AVC, dit le Dr Dorian.
Toute la population canadienne, et surtout les patients de fibrillation
auriculaire, devraient pouvoir reconnaître les signes avant-coureurs d'un AVC
et savoir y réagir au besoin."

    QUE FAIT LA FONDATION DES MALADIES DU COEUR A CE SUJET?

    La Fondation des maladies du coeur se préoccupe de l'incidence élevée
d'AVC, de son impact et du fardeau économique qui l'accompagne. Elle a donc
pris une série de mesures afin de s'attaquer à ce problème, notamment :

    
      -  Agir comme chef de file de la Stratégie canadienne contre les AVC en
         compagnie du Réseau canadien contre les accidents
         cérébrovasculaires. Cette initiative est conçue afin d'offrir à tous
         les Canadiens et Canadiennes les meilleurs soins d'AVC possibles,
         peu importe l'endroit où ils habitent, et ce, d'ici 2010;

      -  Exiger de meilleures données de surveillance en matière d'AVC. Des
         renseignements exacts, opportuns et accessibles sont essentiels pour
         protéger la santé. Les patients, les professionnels, les
         gestionnaires et les gouvernements ont besoin d'information afin de
         guider les efforts de prévention, d'améliorer les soins et d'appuyer
         la recherche.

      -  Préparer conjointement les recommandations de pratiques exemplaires
         en soins d'AVC (publiées dans la revue CMAJ, en décembre 2008). La
         table ronde de consensus a identifié des recommandations qui, si
         elles étaient implantées immédiatement, auraient le plus grand
         impact sur les soins d'AVC au Canada. L'utilisation d'anticoagulants
         chez les patients d'AVC atteints de fibrillation auriculaire a été
         identifiée parmi les 10 principales priorités.

      -  Collaborer avec le Réseau canadien contre les accidents
         cérébrovasculaires en organisant en 2010 le tout premier Congrès
         canadien sur les AVC en 2010, afin de se pencher sur cette question
         et de nombreuses autres relatives à la prévention, au traitement et
         à la prise en charge des AVC.

      -  Développer une section d'information sur la fibrillation auriculaire
         sur le site www.fmcoeur.ca/FA

    Recommandations de la Fondation des maladies du coeur

    Aux personnes atteintes de fibrillation auriculaire :

      -  Renseignez-vous sur la fibrillation auriculaire et consultez votre
         médecin.

      -  Défendez vos propres intérêts - sachez quelles questions poser quand
         vous parlez à votre professionnel de la santé si vous souffrez de
         fibrillation auriculaire. Chaque patient de fibrillation auriculaire
         devrait poser les questions suivantes :

           -  Quels sont mes risques d'AVC?

           -  Quel traitement devrais-je recevoir ?

           -  Dites à votre médecin ce que vous ressentez et si vous
              ressentez des symptômes ou non

      -  Assurez-vous de prendre vos médicaments tels que prescrits et de
         faire mesurer votre tension artérielle régulièrement

      -  Visitez le site Web de la Fondation des maladies du coeur au
         fmcoeur.ca/FA afin de vous renseigner sur la fibrillation
         auriculaire

    L'AVC est une urgence médicale. Si vous ressentez l'un ou l'autre des
signes avant-coureurs d'AVC, composer immédiatement le 9-1-1 ou le numéro
local des services d'urgence. Parmi les signes, on retrouve :

    Faiblesse - Perte soudaine de force ou engourdissement soudain au visage,
    à un bras ou à une jambe, même temporaire.
    Trouble de la parole - Difficulté soudaine d'élocution, de compréhension
    ou de confusion soudaine, même temporaire.
    Trouble de vision - Problème de vision soudain, même temporaire.
    Mal de tête - Mal de tête soudain, intense et inhabituel.
    Etourdissement - Perte soudaine de l'équilibre, en particulier si elle
    s'accompagne d'un des autres signes.

    Aux professionnels de la santé:

      -  Se familiariser avec les Lignes directrices canadiennes de
         cardiologie et les Pratiques optimales de soins d'AVC et savoir
         déterminer les risques d'AVC des patients de fibrillation
         auriculaire et comment diagnostiquer la fibrillation auriculaire.

      -  Mettre ses connaissances à jour et songer à utiliser des
         anticoagulants et un traitement d'anticoagulation chez les patients
         de fibrillation auriculaire

      -  Parler aux patients atteints de fibrillation auriculaire de leurs
         risques d'AVC.

    A la population canadienne:

      -  Modifier ses habitudes de vie afin de réduire la pression
         artérielle, maintenir un poids normal et limiter la consommation de
         sel tout en contrôlant le diabète, sont autant de mesures qui aident
         à réduire les risques de souffrir de fibrillation auriculaire.

      -  Si votre pression artérielle est élevée, vous courez des risques
         accrus de souffrir de fibrillation auriculaire et vous devriez vous
         familiariser avec les symptômes : battements cardiaques irréguliers
         ou rapides, palpitations cardiaques ou cognements rapides à la
         poitrine; inconfort à la cage thoracique, douleur ou pression
         thoracique, essoufflement, surtout à l'effort ou anxiété, fatigue,
         étourdissements, sueurs, nausées, évanouissements ou pertes de
         conscience

      -  Apprenez à reconnaître les signes avant-coureurs de l'AVC sur le
         site fmcoeur.ca.

    Les Canadiens et Canadiennes peuvent obtenir plus de renseignements sur la
fibrillation auriculaire et les AVC en visitant le site Web de la Fondation au
fmcoeur.ca/FA

    Organisme bénévole, la Fondation des maladies du coeur du Canada a
pour mission d'améliorer la santé des Canadiens et Canadiennes, en favorisant
la recherche, la promotion de la santé et les représentations en faveur de la
santé afin de prévenir et réduire les invalidités et les décès dus aux
maladies cardiovasculaires et aux accidents vasculaires cérébraux.

    Du contenu additionnel (B-roll) sera offert par l'entremise du Groupe CNW
aux heures et coordonnées suivantes:

    DATE DE DIFFUSION :     Mercredi 10 juin 2009
    HEURE DE DIFFUSION :    11 heures à 11 h 30 HAE
    COORDONNEES :           Anik F2C
                            Transpondeur 3B
                            Fréquence Downlink : 3820 Vertical
                            Onde sous-porteuse audio : 6.8 & 6.2

    Lien pour visualiser et télécharger la vidéo :
    http://cnw.pathfireondemand.com/viewpackage.action?packageid=181

    HEURE D'AFFICHAGE :     11 heures HAE
    DATE D'AFFICHAGE :      10 juin

    Références :

    1    AF AWARE Group, Enquête 2009 - Légèrement plus de 4 % des patients
         sont conscients que les risques d'AVC augmentent en présence de
         fibrillation auriculaire. L'enquête comprend 75 patients par pays,
         dans 11 pays dont le Canada.

    2/3  Lin H, Wolf P, Kelly-Hayes M, et al. Stroke severity in atrial
         fibrillation: The Framingham Study. Stroke 1996;27:1760-4.;
         Jorgensen HS, Nakayama H., Reith J., Raaschou HO, Olsen TS. Acute
         stroke with atrial fibrillation.  The Copenhagen Stroke Study,
         Stroke 1998:27:1765-9.

    4    Humphries KH, Jackevisius C, Gong Y, Svensen L, Cox J, Tu JV,
         Laupacis A. Population rates of atrial fibrillation/flutter in
         Canada. Can J Cardiol 2004;20:869-76
    




Renseignements :

Renseignements: Alexandra Beaudry, (514) 871-8038 poste 232, (514)
554-8748 (cellulaire); Eileen Melnick McCarthy, (613) 852-0423 (cellulaire),
(613) 569-4361, poste 318, emelnick@hsf.ca; Elissa Freeman (416) 565-5605
(cell.), efreeman@hsf.on.ca; Jane-Diane Fraser (613) 569-4361, poste 273,
jfraser@hsf.ca; Pour la liste des responsables des médias provinciaux, voir la
section "Pour nous rejoindre" du site Web www.fmcoeur.ca/media (en anglais
seulement)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.