Le Bulletin de santé de la Fondation des maladies du coeur demande: A quel type d'alimentation la santé du coeur est-elle confrontée?



    
    Un nouveau rapport révèle de grands écarts dans les prix et
    l'accessibilité des aliments sains au Canada

    EMBARGO JUSQU'AU LUNDI 9 FEVRIER 2009 A 10 HEURES HNE
    

    TORONTO, le 9 févr. /CNW/ - Le Bulletin de santé annuel des Canadiens et
Canadiennes de la Fondation des maladies du coeur révèle d'étonnants écarts
entre les provinces et les diverses régions du pays quant au coût et à
l'accessibilité des aliments sains de base. Selon l'endroit où elles vivent,
certaines personnes doivent souvent payer de deux à six fois plus cher pour
les mêmes aliments sains de base.
    La Fondation demande aux gouvernements de surveiller et de publier des
rapports à intervalles réguliers sur le prix des denrées de base afin de
donner des chances égales à la population et à tous les intervenants de la
chaîne alimentaire d'explorer les inégalités signalées dans les prix et les
promotions d'aliments entre les diverses localités canadiennes.
    "Plusieurs gouvernements provinciaux réglementent le prix des boissons
alcoolisées sur leur territoire, mais le prix des aliments sains fait l'objet
de variations importantes d'une communauté à l'autre", dit Lise Bertrand,
porte-parole de la Fondation des maladies du coeur et agente de planification
et de recherche et nutritionniste, Direction de la santé publique de Montréal.
"On se demande pourquoi le prix de l'alcool est contrôlé alors qu'on observe
de tels écarts pour les aliments sains, et pas seulement dans les régions les
plus éloignées du pays, mais aussi dans certains centres urbains importants."
    Un sondage national mené par la Fondation démontre que près de la moitié,
soit 47 %, des répondants signalent se passer de fruits et de légumes frais,
de produits laitiers, de produits de grains entiers, de viande maigre ou de
poisson en raison de leur prix trop élevé. De plus, 68 % des Canadiens et
Canadiennes considèrent le prix comme élément "extrêmement" ou "très"
important au moment du choix des produits pendant leurs emplettes.
    Les importantes disparités de prix des aliments sains entre les diverses
collectivités sont encore plus stupéfiantes si on les compare à la relative
stabilité des prix des boissons gazeuses, des croustilles et des biscuits.
    "La saine alimentation est un élément essentiel de la prévention des
maladies du coeur, dit Dr George Honos, porte-parole de la Fondation des
maladies du coeur et Chef du département de cardiologie du CHUM. Le Bulletin
de santé que nous présente la Fondation des maladies du coeur devrait nous
éveiller au fait que la saine alimentation est menacée de devenir inabordable
pour bien des ménages canadiens, un problème qui ne peut qu'empirer avec les
difficultés économiques actuelles."
    En octobre 2008, la Fondation des maladies du coeur a recruté des
bénévoles dans 66 collectivités de partout au pays afin qu'ils achètent une
liste de produits établie à partir du panier de provisions nutritif national
de Santé Canada. Ce panier a été officiellement instauré afin d'évaluer la
sécurité alimentaire, un terme qui fait référence à l'accès physique et
économique à des aliments sains. Aux fins de cette étude, la Fondation a
adapté le panier d'épicerie aux besoins d'une famille de quatre personnes sur
une semaine. Afin de favoriser la cohérence, les principales marques
nationales ont été choisies selon leur part de marché sur une moyenne de 52
semaines provenant des données de AC Nielsen. Les bénévoles devaient choisir
une chaîne nationale ou régionale de leur collectivité, sans toutefois visiter
une épicerie à rabais. Tous les achats ont été effectués entre le 15 et le 25
octobre 2008. Ces premières emplettes transcanadiennes ont révélé des écarts
étonnants dans le prix des aliments sains, que ce soit pour le lait, le boeuf
haché maigre, les pommes ou les pommes de terre.

    COUT DES ALIMENTS SAINS - QUEL EST LE PRIX DE LA SANTE?

    Les tableaux qui suivent reflètent les quatre groupes d'aliments décrits
par le Guide alimentaire canadien et indique les cinq collectivités où les
prix de certains articles achetés par la Fondation dans le cadre de cette
enquête sont les plus élevés et les plus abordables.

    
    Folles variations dans les prix des fruits et légumes
    -----------------------------------------------------
    

    Des écarts de prix extrêmes s'observent à l'échelle du pays, et même à
l'intérieur d'une même province, pour les fruits et les légumes. Par exemple,
le prix de six pommes variait de 1,71 $ à Edmonton et 5,02 $ à Calgary. En
Ontario, où on retrouve de producteurs locaux le prix est 0,90 $ à
Peterborough, ON et de 7,64 $ à Rankin Inlet, NU. Dans un pays où on retrouve
des pommiculteurs dans plusieurs régions, c'est variations de prix sont très
surprenantes. Un sac de 2,7 kg de pommes de terre qui coûte 1,50 $ à Toronto,
ON coûte 6,95 $ à Yellowknife, TNO.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                   ----------------------------------------------------------
    Produits          Pommes (6 moyennes)           Pommes de terre (2,7 kg)
    -------------------------------------------------------------------------
    Moyenne
    nationale      3,50 $                        4,25 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Collectivités  1. Rankin Inlet, NU (7,64 $)  1. Rankin Inlet, NU (8,19 $)
    aux prix les   2. Dryden, ON (5,49 $)        2. Yellowknife, TNO et
    plus élevés    3. Grande Prairie,               Melfort, SK (6,95 $)
                      AB (5,24 $)                3. Swift Current, SK et
                   4. Thompson, MB (5,16 $)         Dryden, ON (5,99 $)
                   5. Calgary, AB (5,02 $)       4. Corner Brook, NL,
                   Moyenne des cinq prix les        Woodstock, Peterborough,
                   plus élevés égale 5,71 $         Vaughan et Chatham, ON
                                                    (4,99 $)
                                                 5. Invermere, C-B et
                                                    Brandon, MB (4,98 $)
                                                 Moyenne des cinq prix les
                                                 plus élevés =
                                                 6,22 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Collectivités  1. Peterborough, ON (0,90 $)  1. Toronto, ON (1,50 $)
    aux prix les   2. Toronto, ON (1,00 $)       2. Whitehorse, YN (2,15 $)
    plus bas       3. Edmonton, AB (1,71 $)      3. Amherst, NE et Saint
                   4. Corner Brook, TNL             John, NB (2,99 $)
                      (1,91 $)                   4. London, ON (3,29 $)
                   5. Brandon, MB (2,02 $)       5. Kitchener, ON, Jonquière,
                   Moyenne des cinq prix les        QC, Montréal, QC; The
                   plus bas égale 1,51 $            Pas, MB, Nanaimo, C-B et
                                                    Vancouver, C-B (3,49 $)
                                                 Moyenne des cinq prix les
                                                 plus bas = 2,68 $
                   ----------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Source : Fondation des maladies du coeur

    Du pain sur la planche
    ----------------------
    

    Certaines données les plus frappantes se retrouvent dans les variations
des prix des produits céréaliers. Par exemple, un paquet de pâtes de blé
entier coûte 2 $ à Barrie, en Ontario, 7,90 $ à Regina, en Saskatchewan et
11,37 $ à Dawson, au Yukon. Le prix d'un sac de riz brun passe de 2,19 $ à
Toronto, ON à 7,76 $ à Winnipeg, MB et à 11,99 $ à Rankin Inlet, NU. Ces
écarts représentent des augmentations de quatre à six fois le prix le plus
bas.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                   ----------------------------------------------------------
    Produits        Pâtes de blé entier (900 g)      Riz brun (1 Kg)
    -------------------------------------------------------------------------
    Moyenne
    nationale      5,48 $                        4,99 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Collectivités  1. Dawson, NU (11,37 $)       1. Rankin Inlet, NU
    aux prix les   2. Kelowna, C-B (8,38 $)         (11,99 $)
    plus élevés    3. Fort McMurray, AB,         2. Fort McMurray, AB
                      Winnipeg, MB, Brooks, AB,     (8,09 $)
                      Thompson, MB, et Swift     3. Calgary, AB (7,99 $)
                      Current, SK (8,14 $)       4. Winnipeg, MB (7,76 $)
                   4. Prince Albert et Regina,   5. Dryden, ON (7,64 $)
                      SK (7,90$)                 Moyenne des cinq prix les
                   5. The Pas, MB (7,66 $)       plus élevés =
                   Moyenne des cinq prix les     8,69 $
                   plus élevés égale 8,69 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Collectivités  1. Barrie, ON (2,00 $)        1. Vaughan et Toronto, ON
    aux prix les   2. North Bay, ON (2,19 $)        (2,19 $)
    plus bas       3. Windsor, ON et Saint       2. Digby, NE et Gander, TNL
                      John, NB (2,29 $)             (2,29 $)
                   4. Peterborough, ON           3. Peterborough, Kitchener
                      (2,69 $)                      et Chatham, ON (2,43 $)
                   5. Jonquière, QC (3,18 $)     4. North Bay, ON (2,49 $)
                   Moyenne des cinq prix les     5. Kingston, ON (2,50 $)
                   plus bas égale 2,47 $         Moyenne des cinq prix les
                                                 plus bas = 2,38 $
                   ----------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Source : Fondation des maladies du coeur

    "Les recherches antérieures menées par la Fondation des maladies du
coeur(1) ont démontré qu'indépendamment de tout autre facteur de risque
associé aux maladies du coeur, l'alimentation riche en fruits, en légumes
et en grains entiers peut réduire jusqu'à 30 % les risques de maladies du
coeur", dit Dr George Honos.

    Grands écarts pour les produits laitiers
    ----------------------------------------

    Que ce soit pour le lait ou le fromage, le coût moyen de ces deux aliments
de base dans les cinq collectivités aux prix les plus élevés représente plus
du double de celui où on retrouve les prix les plus abordables.

    -------------------------------------------------------------------------
                   ----------------------------------------------------------
    Produits          Lait 1 % (4 litres)           Fromage cheddar (520 g)
    -------------------------------------------------------------------------
    Moyenne
    nationale      5,26 $                        9,15 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Collectivités  1. Rankin Inlet, NU           1. Thunder Bay, ON (14,61 $)
    aux prix les      (11,89 $)                  2. Dawson, YN (14,37 $)
    plus élevés    2. Gander, TNL (7,90 $)       3. Winnipeg, MB (13,57 $)
                   3. Wolfville, NE (7,58 $)     4. The Pas, MB (13,50 $)
                   4. St. John's, TNL (7,54 $)   5. Saskatoon, SK (13,31 $)
                   5. Bridgewater, Halifax,      Moyenne des cinq prix les
                      Digby, Sydney et Amherst,  plus élevés =
                      NE (7,23 $)                13,87 $
                   Moyenne des cinq prix les
                   plus élevés égale 8,43 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Collectivités  1. Vancouver et Delta, C-B    1. Charlottetown, IPE,
    aux prix les      (3,49 $)                      Montréal, QC et Barrie,
    plus bas       2. Prince Albert, SK             ON (4,99 $)
                      (3,83 $)                   2. Vancouver, C-B, Melfort,
                   3. Chatham, Kitchener,           SK et Yellowknife, TNO
                      Scarborough, ON (3,97 $)      (5,87 $)
                   4. The Pas, MB (3,99 $)       3. Jonquière, QC et North
                   5. Dryden, ON (4,08 $)           Bay, ON (5,99 $)
                   Moyenne des cinq prix les     4. Québec, QC (6,29 $)
                   plus bas égale 3,87 $         5. Regina, SK (6,49 $)
                                                 Moyenne des cinq prix les
                                                 plus bas = 5,93 $
                   ----------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Source : Fondation des maladies du coeur

    -------------------------------------
    (1) Iqbal R, Anand S, Ounpuu S, Islam S, Zhang X, Rangarajan S, et al.
        Dietary patterns and the risk of acute myocardial infarction in 52
        countries. Results of the INTERHEART study. Circulation
        2008;118:1929-37.

    (2) Statistique Canada, 2006. Rapport de recherche. Nutrition :
        résultats de l'Enquête sur la santé dans les collectivités
        canadiennes. Habitudes alimentaires des Canadiens 2004. No. de
        catalogue 82-620-MIF - No. 2. Disponible en ligne au :
www.statcan.gc.ca/bsolc/olc-cel/olc-cel?catno=82-620-MIF2006002&lang=fra


    Même chose pour les viandes et substituts
    -----------------------------------------

    Les viandes et substituts sont aussi sujets à d'importants écarts de prix.
Dans les deux cas, les aliments riches en protéines coûtaient à certains
endroits plus du double du prix moyen dans les collectivités aux prix les plus
abordables.

    -------------------------------------------------------------------------
                   ----------------------------------------------------------
    Produits        Boeuf haché maigre (1 kg)      Beurre d'arachides (1
kg)
    -------------------------------------------------------------------------
    Moyenne
    nationale      7,18 $                        5,27 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Collectivités  1. Ottawa, ON (13,21 $)       1. Rankin Inlet, NU (8,49 $)
    aux prix les   2. Rankin Inlet, NU           2. Invermere, C-B (8,39 $)
    plus élevés       (11,99 $)                  3. Dawson, YN (8,29 $)
                   3. Digby, NE (10,25 $)        4. St. Catharines, ON
                   4. Rimouski, QC (9,10 $)         (7,58 $)
                   5. Chibougamau, QC (9,02 $)   5. Kelowna, C-B (6,99 $)
                   Moyenne des cinq prix les     Moyenne des cinq prix les
                   plus élevés égale 10,71 $     plus élevés =
                                                 7,95 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Collectivités  1. Barrie et Timmins, ON      1. St. John's, TNL (2,99 $)
    aux prix les      (4,14 $)                   2. Regina, SK (3,29 $)
    plus bas       2. North Bay et Sudbury, ON   3. Kitchener, ON (3,99 $)
                      (4,39 $)                   4. Whitehorse, YN; Melfort,
                   3. Kingston et St.               SK, Vancouver, C-B,
                      Catharines, ON (4,41 $)       Yellowknife, NT et Delta,
                   4. Montréal, QC (4,74 $)         C-B (4,27 $)
                   5. Peterborough, ON et        5. Rimouski, QC (4,29 $)
                      Whitehorse, YN (4,99 $)    Moyenne des cinq prix les
                   Moyenne des cinq prix les     plus bas = 3,77 $
                   plus bas égale 4,53 $
                   ----------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Source : Fondation des maladies du coeur
    

    Dans l'ensemble, les fruits, les légumes et les produits laitiers
représentent presque 40 % du prix de la facture du panier de provision à peu
près partout au pays, à l'exception du Nunavut et des Territoires du
Nord-Ouest, où ils représentaient près de 50 % de la facture d'épicerie. Ces
variations de prix peuvent contribuer à expliquer pourquoi près de la moitié
des adultes canadiens et 70 % des enfants du pays ne consomment pas le minimum
de portions de légumes et de fruits recommandé par le Guide alimentaire
canadien et que le tiers des enfants du Canada ne consomme pas la quantité de
produits laitiers recommandés.(2)
    "Cette situation ne peut qu'encourager les comportements alimentaires
malsains qui entraînent à leur tour l'obésité et les facteurs de risque
associés aux maladies du coeur", dit Dr George Honos.
    La situation est encore plus grave chez les Premières Nations et les
Inuits du pays, dont plusieurs membres vivent en collectivités isolées. Par
exemple, la Fondation a fait des emplettes dans la réserve des Premières
Nations de Bearskin Lake, dans le Nord de l'Ontario. Les données provenant de
la réserve ont été exclues des résultats nationaux parce que certains produits
y étaient extrêmement chers ou tout simplement non disponibles.
    A Bearskin Lake, quatre litres de lait coûtent 15,70 $ (comparativement à
3,49 $ à Vancouver, C-B); un paquet de pâtes de blé entier coûte 8,68 $
(contre 2 $ à Barrie, ON). Parmi les autres articles à prix élevé, on retrouve
: six oranges à 10,99 $ et le sac de 2,7 kg de carottes à 10,88 $. Plusieurs
aliments sains incluant les cuisses de poulet, le poisson congelé, les tomates
et le brocoli frais, le mais et les pois en conserve, les légumes mélangés
congelés, les pommes de terre et le riz brun n'étaient même pas disponibles à
Bearskin Lake.
    La facture totale du panier d'épicerie à Bearskin Lake atteignait 216,15
$, un montant étonnamment élevé puisque le tiers des articles de la liste n'y
étaient pas disponibles. En comparaison, la facture d'épicerie était de 173,72
$ à Jonquière, QC, de 179,59 $ à Sydney, NE et de 185,44 $ à Toronto, ON, des
endroits ou tous les produits étaient disponibles.

    L'accessibilité, enjeu important

    En plus des différences importantes dans les prix et la disponibilité des
aliments sains, l'étude de la Fondation des maladies du coeur a démontré que
plusieurs Canadiens et Canadiennes ne peuvent pas se procurer certains
aliments sains là où ils font habituellement leurs emplettes.
    Par exemple, les légumineuses séchées et les épinards congelés n'étaient
pas disponibles dans près d'une épicerie sur trois que les bénévoles de la
Fondation ont visitées. Un magasin sur cinq ne vendait pas de poisson congelé
sans panure. Fait assez surprenant, on ne trouvait pas de cuisses de poulet
fraîches dans plus de 10 % des épiceries visitées.
    "La difficulté d'avoir accès à des aliments sains de base est
particulièrement problématique pour les Canadiens et Canadiennes qui essaient
consciemment de réduire leurs risques de maladies du coeur et d'accident
vasculaire cérébral (AVC) en adoptant une saine alimentation", affirme
Stéphanie Tremblay, nutritionniste de la Fondation des maladies du coeur du
Québec.

    
    Croustilles et boissons gazeuses à prix abordable à peu près partout
    --------------------------------------------------------------------
    

    Les importants écarts de prix des aliments sains entre les diverses
collectivités sont encore plus troublants si on les compare à la stabilité
relative des prix des boissons gazeuses, des croustilles et des biscuits, des
aliments que le Guide alimentaire canadien nous recommande de consommer moins
souvent. La Fondation a ajouté de tels articles au panier de provisions afin
d'en comparer les prix et l'accessibilité. Ces aliments malsains sont les
seuls qui affichent de modestes écarts de prix entre les diverses régions du
pays. Afin d'afficher le tableau comparatif des prix des collations malsaines,
visitez le www.fmcoeur.ca/bulletindesante.
    Le panier de provisions nutritif sert à déterminer si l'ensemble de la
population canadienne a accès à des aliments qui leur permettent de suivre les
recommandations du Guide alimentaire canadien. Une alimentation telle que
suggérée par le Guide constitue le premier pas vers des modes de vie sains
capables de prévenir l'augmentation des maladies chroniques comme l'obésité et
les facteurs de risque associés aux maladies du coeur.
    "Pour plusieurs Canadiens et Canadiennes qui, comme mes patients, vivent
avec une maladie du coeur, l'alimentation saine pour le coeur signifie bien
plus. L'enquête de la Fondation suggère que le coût des aliments dont mes
patients cardiaques ont besoin est plus élevé que celui des aliments sains de
base qui composent le panier de provisions", dit Dr Honos.

    
    -------------------------------------------------------------------------
     Aliments - Moyenne nationale         Choix sain pour le coeur -
Moyenne
                                                      nationale
    -------------------------------------------------------------------------
               Pâtes                            Pâtes de blé entier
               3,77 $                                   5,39 $
    -------------------------------------------------------------------------
                Riz                                    Riz brun
               4,71 $                                   5,09 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Margarine contenant des gras trans       Margarine sans gras trans
               2,79 $                                   3,29 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Source : Fondation des maladies du coeur
    

    DE QUELLES DENREES LES CANADIENS SE PRIVENT-ILS?

    La Fondation des maladies du coeur a mené une enquête auprès de plus de
1 400 Canadiens et Canadiennes principaux acheteurs de produits alimentaires
de leur ménage (âgés de 25 ans et plus) afin d'évaluer l'impact des prix sur
leurs habitudes de consommation ainsi que pour connaître leur avis sur les
prix et l'accessibilité des aliments.
    L'enquête a démontré que quatre ménages canadiens sur dix, soit 42 %,
signalent devoir occasionnellement renoncer à un type particulier d'aliments
en raison du prix. Ce qui est encore plus alarmant, c'est qu'un ménage
canadien sur cinq (19 %) signale devoir renoncer à un type particulier
d'aliments en raison du prix presque à chaque fois qu'il fait des emplettes.
    Quels sont les aliments dont les Canadiens et Canadiennes sont les plus
susceptibles de se priver? Près du quart des ménages (23 %) se passent
occasionnellement de viande maigre et de volaille. Suivent ensuite de près les
fruits et les légumes, auxquels renonce une personne sur cinq (20 %).
    Même quand l'argent n'est pas en jeu, plusieurs ménages canadiens ne
trouvent pas toujours un choix d'aliments sains. La Fondation a demandé aux
Canadiens de partout au pays ce qu'ils pensaient du choix d'aliments
différents à leur épicerie habituelle. Voici les réponses que nous avons
obtenues :

    
    -  Une personne sur sept ne trouve que rarement ou jamais un bon choix
       de poisson frais.

    -  Quatre personnes sur dix ne trouvent que rarement ou jamais un choix
       de coupes ou de types de viandes ou de volaille extra maigres.

    -  Trois personnes sur dix ne trouvent que rarement ou jamais de lait,
       de fromage ou d'autres produits laitiers faibles en gras.

    -  Près de deux personnes sur dix ne trouvent que rarement ou jamais un
       choix de fruits et de légumes frais et la même proportion des
       répondants signalent un choix limité ou inexistant de produits de
       grains entiers.
    

    "Le Canada a longtemps été considéré comme le grenier à provisions du
monde entier et pourtant, nous avons de la difficulté à nous assurer que des
aliments nutritifs sont offerts à prix abordable à tous les Canadiens et
Canadiennes", dit Stephanie Tremblay, de la Fondation des maladies du coeur.

    A QUI LA FAUTE, SELON LES CANADIENS?

    La majorité des personnes interrogées par la Fondation des maladies du
coeur croient que les entreprises alimentaires, les détaillants en
alimentation et les gouvernements pourraient permettre aux Canadiens et aux
Canadiennes d'avoir davantage accès à des aliments sains à prix abordable.
Certaines formes spécifiques de réglementation gouvernementale, d'éducation et
d'intervention reçoivent un appui massif.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    La population canadienne recommande aux gouvernements de :
    -------------------------------------------------------------------------
    Réglementer les prix des aliments nutritifs afin de
     s'assurer qu'ils sont équitablement abordables dans toutes
     les régions du Canada                                             86 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Faire de l'éducation du public en matière de nutrition
     un volet important des programmes et des efforts du
     gouvernement en matière de santé                                  93 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Augmenter les revenus des Canadiens défavorisés afin qu'ils
     soient en mesure d'acheter des aliments plus nutritifs            84 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Marge d'erreur de +/- 2,6 % 19 fois sur 20, Sondages Environics

    La Fondation des maladies du coeur s'inquiète de l'accessibilité des
aliments sains à prix abordables pour tous les ménages canadiens et elle a mis
en place diverses mesures afin de résoudre ce problème. Par exemple, la
Fondation :

    -  Préparait récemment un Point de vue sur Les aliments sains, nutritifs
       et à prix abordable (sécurité alimentaire).

    -  Cofinançait une Chaire de recherche nationale en santé publique avec
       les Instituts de recherche en santé du Canada. Cette nouvelle Chaire
       de recherche explorera plusieurs enjeux reliés à la saine
       alimentation.

    -  Procède présentement à un appel de propositions auprès des chercheurs
       intéressés à mener une étude internationale sur les preuves que les
       subsides agricoles, les politiques de prix et les mesures fiscales
       incitatives ou dissuasives affectent le prix des divers types
       d'aliments ainsi que leur impact sur la santé.

    -  S'efforce de résoudre les questions de sécurité alimentaire chez les
       Canadiens et Canadiennes à faible revenu au sein de plusieurs
       coalitions locales et provinciales.

    -  Informe les Canadiens et Canadiennes de l'importance d'une saine
       alimentation et de son impact sur la santé par l'entremise de notre
       matériel éducatif et de notre site Web fmcoeur.ca


    Recommandations de la Fondation des maladies du coeur :

    La Fondation croit que les gouvernements peuvent agir afin d'améliorer
    l'accès des Canadiens et Canadiennes à des aliments sains et nutritifs
    en adoptant les mesures suivantes :

    -  Surveiller et préparer des rapports périodiques sur le prix des
       denrées de base du panier de provisions nutritif national.

    -  Faire des recherches sur les raisons de ces écarts de prix des
       aliments sains entre les provinces et les régions.

    -  Etendre et améliorer le programme Aliments-poste, une initiative
       combinée du ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada, de
       Postes Canada et de Santé Canada, qui permet d'expédier des aliments
       nutritifs périssables et d'autres articles essentiels aux
       collectivités isolées du Nord à des tarifs postaux réduits afin de
       s'assurer que les denrées nutritives sont offertes à prix abordable
       dans toutes les régions du Canada (surtout en régions éloignées et
       dans le nord).

    La Fondation croit que les entreprises alimentaires, les détaillants en
    alimentation et les offices de commercialisation (ou encore régies ou
    commissions) devraient :

    -  Afficher des prix et des promotions plus équitables dans les diverses
       collectivités du pays.

    La Fondation croit également que les Canadiens et Canadiennes peuvent :

    -  Faire des légumes et des fruits leur priorité dans la mesure du
       possible.

    -  Choisir des aliments sains surgelés quand les variétés fraîches ne
       sont pas disponibles.

    -  Réduire la quantité de collations riches en sucre et en gras au
       profit de choix plus sains.

    -  Appuyer et encourager les politiques et les programmes
       gouvernementaux destinés à enrayer la pauvreté et à surmonter les
       obstacles à la saine alimentation.

    -  Appuyer les programmes de développement communautaire durable (comme
       les cuisines et jardins communautaires) qui favorisent la
       disponibilité et les prix abordables des produits frais provenant de
       la localité et de la région.

    -  Se renseigner sur les bienfaits d'une alimentation saine pour le
coeur
       en visitant le www.fmcoeur.ca

    Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du
coeur mène la lutte vers l'élimination des maladies du coeur et des
accidents vasculaires cérébraux (AVC), en contribuant activement à
l'avancement de la recherche et sa mise en application, la promotion de modes
de vie sains et la représentation auprès des instances responsables des
politiques de santé.

    NOTE: Ce communiqué de presse constitue le Bulletin de santé des
    Canadiens de la Fondation des maladies du coeur - il n'existe aucun
autre
    document séparé.

    Un rouleau-B sera disponible sur le Groupe CNW - selon les heures et
coordonnées suivantes:

    Coordonnées satellite:

    DATE DE DIFFUSION:    Lundi 9 févirer

    HEURE DE DIFFUSION:   11 h AM - 11 h 30 AM ET

    COORDONNEES:          Anik F2 C

                          Transponder 3B

                          Audio subcarrier 6.2 and 6.8

                          Downlink frequency 3820 vertical
    




Renseignements :

Renseignements: Alexandra Beaudry, Fondation des maladies du coeur,
Téléphone: (514) 871-8038 poste 232, Cellulaire: (514) 554-8748,
alexandra.beaudry@fmcoeur.qc.ca; Jane-Diane Fraser, Fondation des maladies du
coeur, Téléphone: (613) 569-4361 poste 273, jfraser@hsf.ca; Pour les médias de
la région de Québec: Jocelyn Thémens, Fondation des maladies du coeur,
Téléphone: (418) 682-6387, jocelyn.themens@fmcoeur.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.