Le budget fédéral devrait tenir compte de la population canadienne plutôt que de réduire la dette



    OTTAWA, le 25 fév. /CNW Telbec/ - Les conservateurs sont loin d'être
aussi bons gestionnaires qu'ils le prétendent et les preuves abondent en ce
sens. Selon John Gordon, président national de l'Alliance de la Fonction
publique du Canada (AFPC), les différents budgets des conservateurs ont
contribué à accroître l'écart entre les riches et les pauvres au pays.
    "Comment peut-on expliquer l'augmentation du taux de pauvreté au Canada
malgré une croissance économique soutenue, a-t-il souligné. Près d'un enfant
canadien sur six vit dans la pauvreté. Dans les collectivités des Premières
Nations, c'est un enfant autochtone sur quatre qui subit le même sort. Notre
filet de sécurité sociale s'effrite de plus en plus et la disparité économique
et l'exclusion sociale s'accentuent."
    Depuis l'arrivée au pouvoir des conservateurs, les budgets sont conçus de
façon à offrir quelques "petits cadeaux" comme la réduction de la TPS et
l'allocation "imposable" pour frais de garde. Ces soi-disant cadeaux profitent
peu à la population, mais contribuent à faire avancer le programme du
gouvernement : saper les services financés par l'Etat et minimiser le rôle de
l'Etat, lequel devrait être de respecter les priorités de la population
canadienne. L'argent perdu pour les coffres de l'Etat par la réduction de
seulement 1 % de la TPS aurait pu financer un système universel de un système
d'éducation préscolaire et de garderies pour enfants de trois à cinq ans d'un
bout à l'autre du pays.
    Le gouvernement Harper a consacré des surplus immenses au remboursement
de la dette tout en coupant dans les programmes sociaux. La réduction de la
dette ne sera guère réconfortante pour les parents au travail touchés par le
ralentissement imminent de l'économie et qui vivent encore aujourd'hui d'un
chèque de paie à l'autre. Cela n'aidera pas non plus les immigrants qui ont
des emplois précaires, qui sont peu rémunérés et qui ne bénéficient pas
d'avantages sociaux.
    "L'idéologie des conservateurs a mené à la réduction inutile des impôts
des sociétés et à la vente de biens de l'Etat à des intérêts privés, a ajouté
M. Gordon. Les conservateurs ont accéléré le processus de stagnation du
salaire réel moyen au cours des trente dernières années alors que la
participation aux profits des sociétés a atteint un nouveau sommet depuis les
quarante dernières années. Les conservateurs ont favorisé les riches peu
nombreux aux dépens de la majorité des travailleuses et des travailleurs. A
mesure que sont coupés les programmes et les services, les Canadiennes et des
Canadiens doivent payer davantage pour les services, peu importe leur capacité
de payer."
    L'AFPC propose des solutions pour des emplois de qualité, l'équité
économique et un avenir sûr.
    Plutôt que de se servir des excédents budgétaires pour réduire la dette,
le gouvernement devrait s'en servir pour augmenter les dépenses publiques afin
de favoriser la croissance économique et contrer les effets du ralentissement
économique. Il devrait investir dans les programmes sociaux pour maximiser les
avantages, un régime national d'assurance-médicaments, un programme national
de garderies et des logements à prix abordable. Que l'abolition de la pauvreté
devienne la priorité!
    Plutôt que de réduire les impôts, le gouvernement devrait créer une
nouvelle tranche d'imposition pour les mieux nantis, imposer la totalité des
gains en capital et supprimer les abattements prévus des impôts accordés aux
sociétés puisque que seules les sociétés prospères en bénéficieront et non les
personnes qui en ont vraiment besoin.
    Plutôt que de sabrer dans les programmes fédéraux, le gouvernement
devrait être un leader et améliorer la protection environnementale dans le
nord de notre pays, de nos stocks de poissons et de l'habitat faunique. Plutôt
que de prononcer de belles paroles vides de sens, il devrait rétablir le
Programme de contestation judiciaire et le financement aux groupes de défense
des droits des femmes. Plutôt que de simplement parler de compétitivité
économique, il devrait renverser la dernière réduction de la TPS, investir
dans des programmes d'alphabétisation et accorder plus de financement à
l'éducation.
    "Il ne peut y avoir de stabilité économique lorsque la pauvreté et
l'inégalité sont monnaie courante et s'aggravent, a conclu M. Gordon. La
population canadienne a besoin de plus et mérite davantage que ce que le
gouvernement conservateur s'apprête probablement à lui servir."




Renseignements :

Renseignements: Denis Boivin, Section des communications de l'AFPC,
(613) 222-4617 (cellulaire)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.