Le bocéprevir a éliminé le virus de l'hépatite C chez un nombre jamais vu de patients



    
    Les patients ayant reçu un traitement avec bocéprevir pendant 48 semaines
    ont obtenu un taux de RVS de 75 pour cent, soit presque le double de
    l'efficacité des traitements standards actuels
    

    KIRKLAND, QC, le 26 mai /CNW/ - Schering-Plough Canada a annoncé
aujourd'hui que, selon les résultats finaux de l'étude HCV SPRINT-1 ("HCV
Serine Protease Inhibitor Therapy-1"), le bocéprevir - son inhibiteur
expérimental de la protéase de l'hépatite C à administration orale - employé
en association avec PEGETRON(MD) (interféron alfa-2b péguylé et ribarivine) a
augmenté le taux de réponse virologique soutenue (RVS)(1) de façon
significative chez les patients atteints du génotype 1 du VHC et jamais
traités auparavant qui avaient suivi le schéma thérapeutique de 28 ou de 48
semaines. Ce taux était comparé à celui obtenu avec le traitement standard
actuel de 48 semaines à base d'interféron péguylé et de ribarivine ("P/R").
    Ainsi, 75 pour cent (77/103) des patients atteints d'hépatite C qui
faisaient partie du groupe traité pendant 48 semaines et à qui on avait fait
prendre du bocéprevir en plus de PEGETRON(MD) affichaient un taux indécelable
du virus dans leur sang à la fin du traitement : c'est presque le double du
taux de réponse (soit 38 pour cent (39/104)) obtenu chez ceux qui avaient reçu
seulement le traitement standard (p (less than) 0,0001)(2).
    "Les taux de réponse observés dans cette étude sont très encourageants,
surtout quand on pense à quel point la prise en charge de l'hépatite C est
complexe et au fait qu'il s'agissait de sujets infectés par le génotype 1 du
virus de l'hépatite C", déclare le Dr Marc Bilodeau MD, Professeur agrégé de
Médecine à l'Université de Montréal. "Les résultats de cette étude ont servi
de base à la réalisation de l'essai clinique de phase III actuellement en
cours sur le bocéprevir et pour lequel tous les patients ont déjà été recrutés
: il est à espérer que les résultats ainsi obtenus permettront l'approbation
de l'utilisation de cette molécule dans le traitement de l'hépatite C. Nous
pourrons ainsi améliorer les traitements offerts contre l'hépatite C tant pour
les patients n'ayant jamais été traités que pour ceux qui n'ont pas répondu
aux traitements actuellement disponibles."
    Les résultats de cette étude de phase II réalisée auprès de 595 patients
infectés par le VHC mais n'ayant jamais reçu de traitement, ont été présentés
lors du 44e congrès annuel de l'Association européenne pour l'étude du foie
qui s'est tenu en 2009 à Copenhague, au Danemark(3).
    L'étude HCV SPRINT-1 était une étude randomisée et contrôlée qui a été
menée dans de nombreux centres aux Etats-Unis, au Canada et en Europe. Elle a
été réalisée auprès de sujets infectés par le génotype 1 du VHC, la souche du
virus la plus répandue et aussi la plus difficile à traiter, et de patients
atteints d'une grave maladie du foie, dont la cirrhose.
    Par son mécanisme d'action novateur, le bocéprevir inhibe l'activité
d'une protéine virale appelée "protéase", dont le virus a besoin pour se
répliquer. L'hépatite C est une maladie chronique grave du foie, qui est
causée par le virus de l'hépatite C (VHC). Elle est potentiellement mortelle.
Au Canada, on estime que 250 000 personnes sont actuellement infectées(4) et
qu'entre 3 200 et 5 000 nouveaux cas apparaissent chaque année(5). C'est la
principale cause de greffe du foie au Canada(6).

    A propos de l'étude HCV SPRINT-1

    Au cours du premier mois de l'étude, tous les patients ont reçu
PEGETRON(MD), un traitement associant les deux médicaments standards utilisés
contre l'hépatite C : une forme d'interféron à action prolongée, appelée
"interféron alfa-2b péguylé", et la ribavirine, un antiviral qui se prend sous
forme de capsules. Certains patients ont reçu en plus du bocéprevir dès le
début de l'étude.
    Après quatre semaines, un groupe de patients recevant seulement
PEGETRON(MD) a commencé à prendre également du bocéprevir pendant les 44
semaines suivantes, tandis qu'un autre groupe a reçu du bocéprevir durant 24
semaines tout en continuant à prendre PEGETRON(MD).
    Un taux de RVS de 75 pour cent (n = 77/103) a été obtenu chez les
patients qui ont reçu le schéma thérapeutique comprenant du bocéprevir
(traitement initial de P/R pendant quatre semaines, puis ajout de bocéprevir
pendant 44 semaines). Ce taux équivaut à près du double (38 pour cent (n =
39/104)) de celui observé chez les patients du groupe témoin (p (less than)
0,0001). Par ailleurs, 56 pour cent des sujets (n = 58/103) traités pendant 28
semaines et ayant reçu du bocéprevir après le traitement initial de quatre
semaines à base de P/R ont connu une RVS (p = 0,005)(2).
    Au cours de l'étude HCV SPRINT-1, on a observé une anémie chez environ la
moitié des patients appartenant aux groupes recevant le bocéprevir et chez
plus du tiers de ceux du groupe témoin. L'une des principales conclusions de
l'étude est la suivante : le nombre de cas d'anémie iatrogénique (provoquée
par le traitement) semblait être proportionnel au taux de RVS. Ainsi, un plus
grand nombre de patients affichant une RVS sont devenus anémiques
(hémoglobinémie inférieure à 10 g/dL) que ceux qui ne faisaient pas d'anémie
(hémoglobinémie n'ayant pas baissé sous les 10 g/dL).
    L'anémie est un effet indésirable connu du traitement d'association
utilisé contre l'hépatite C et la corrélation entre l'anémie et un taux de RVS
élevé a été observée dans d'autres études cliniques portant sur l'interféron
péguylé et la ribavirine, entre autres dans l'étude IDEAL(7). Le bocéprevir
est associé à une baisse supplémentaire d'environ 1 g/dl de l'hémoglobine. Les
suppléments d'érythropoiétine (EPO) étaient permis et étaient utilisés à la
discrétion de l'investigateur. En tout, 26 pour cent des patients du groupe
témoin et entre 39 et 51 pour cent de ceux qui recevaient du bocéprévir en
association avec une dose standard de ribavirine en ont pris.

    A propos de Schering-Plough

    Schering-Plough Canada inc. est une exploitation canadienne de la société
Schering-Plough, qui compte plus de 950 employés au Canada. L'entreprise a un
site Web à l'adresse WWW.SCHERING-PLOUGH.CA.
    Schering-Plough est une entreprise mondiale de soins de santé à vocation
scientifique, axée sur l'innovation. Ses propres travaux de recherche dans le
domaine biopharmaceutique et ses partenariats lui permettent de concevoir des
traitements qui contribuent à sauver des vies et à améliorer la qualité de vie
dans le monde entier. Schering-Plough consacre sa plateforme de recherche et
développement aux produits sur ordonnance et en vente libre à usage humain et
aux produits de santé animale. La société Schering-Plough aspire à "gagner la
confiance, jour après jour" des médecins, des patients, des clients et
d'autres intervenants servis par ses employés répartis dans le monde. Etablie
à Kenilworth, dans le New Jersey, la société a également un site Web à
l'adresse WWW.SCHERING-PLOUGH.COM.

    
    Références :
    ------------

    (1) La RVS, principal paramètre d'efficacité du protocole, se définit par
        un taux indécelable de l'ARN du VHC dans le sang 24 semaines après la
        fin du traitement. Selon le protocole, à défaut d'évaluer le taux à
        cet intervalle, on utilisait celui mesuré 12 semaines suivant l'arrêt
        du traitement.

    (2) L'analyse en intention de traiter tient compte de tout patient ayant
        pris au moins une dose d'un médicament à l'étude, quel qu'il soit.

    (3) Kwo P, Lawitz E, McCone J, et al. "HCV SPRINT-1 Final Results: SVR 24
        from a Phase 2 study of Boceprevir Plus PegIntron (Peginterferon
        alfa-2b)/Ribavirin in Treatment-Naive Subjects with Genotype."

    (4) Santé Canada. http://www.phac-aspc.gc.ca/hepc/index-eng.php, consulté
        le 27 avril 2009.

    (5) Santé Canada. http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/diseases-
        maladies/hepc-eng.php, consulté le 29 avril 2009.

    (6) Fondation canadienne du foie. http://www.liver.ca/Liver_Disease/,
        consulté le 27 avril 2009.

    (7) Sulkowski M, Shiffman M, Afdhal N, et al. "Hemoglobin decline is
        associated with SVR among HCV genotype 1 infected persons treated
        with peginterferon (PEG)/ribavirin (RBV): Analysis from the IDEAL
        Study.", 44e congrès annuel de l'Association européenne pour l'étude
        du foie (EASL) tenu du 22 au 26 avril 2009, à Copenhague, au
        Danemark; présentation orale, résumé no 126.
    





Renseignements :

Renseignements: Personnes-ressources, Médias, Mona Aubin,
Schering-Plough Canada, mona.aubin@spcorp.com, (514) 428-8833; Julia Alter,
Edelman, (416) 979-1120, poste 340, julia.alter@edelman.com; Schering-Plough
Canada inc., 16750, route Transcanadienne, Kirkland, QC, H9H 4M7,
www.schering-plough.ca

Profil de l'entreprise

SCHERING-PLOUGH CANADA INC.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.