Le bilan de Jean Charest: endette-toi et tais-toi!



    MONTREAL, le 20 mars /CNW Telbec/ - Alors que les étudiants du Collège de
Rosemont se mobilisent en vue d'une manifestation nationale le 22 mars pour
faire le bilan des quatre ans du gouvernement Charest en éducation, les
étudiants du Collège subissent les dommages collatéraux de la bombe
antisyndicale de son gouvernement. Appelée loi 43, cette mesure permet à
l'administration du Collège de mener une campagne de peur envers l'association
étudiante. En effet, cette mesure fournit des excuses à l'administration qui
refuse de reconnaître les levées de cours votées par les étudiants. Le flou
juridique de cette loi laisse les étudiants du Collège de Rosemont perplexe:
"Comment peut-on empêcher des étudiants de manifester et de participer au
débat électoral actuel alors que les institutions et les partis de toute la
province déplore le manque d'engagement des jeunes?" questionne Mme. Geneviève
Bond Roussel, présidente de l'association étudiante du Collège de Rosemont
(AGECR).
    Le ministre de l'éducation, Jean-Marc Fournier, affirmait l'an dernier
que cette loi ne s'appliquait pas aux étudiants, il semble pourtant que les
faits prouvent le contraire puisque les établissements collégiaux, sous
prétexte de respecter les clauses de la loi 43, menacent les associations
étudiantes de poursuites judiciaires et d'interventions policières en cas de
grève devant leur établissement. Dans ces conditions, le bilan du gouvernement
Charest en matière d'éducation n'a rien de rose, en plus d'avoir essayé de
couper les bourses des étudiants les plus pauvres, il est aussi le premier
ministre de l'histoire moderne à avoir bâillonné les étudiants. Cette
situation intolérable témoigne d'un mépris généralisé envers la population
étudiante. "Le gouvernement s'est clairement vengé des étudiants qui ont fait
la grève pour récupérer l'argent qu'on leur avait coupé, il a profité d'un
conflit syndical pour faire d'une pierre, deux coups. Sommes-nous revenu a
l'époque de Duplessis et des vendettas politiques?" affirme Mme. Bond Roussel.
    Si les étudiants du Collège feront tout ce qui est en leur pouvoir pour
aller manifester jeudi, il serait tout de même normal que le ministre de
l'éducation se prononce clairement sur la question et cesse de profiter du
flou juridique actuel pour éviter le débat sur l'éducation. "Le silence du
Pari libéral du Québec sur ses intentions en la matière est tout simplement
inacceptable. Jean-Marc Fournier doit mettre fin au flou qui perdure" conclu
M. Hudon-Gagnon, président de la Fédération étudiante collégiale du Québec
dont les étudiants du collège sont membres.




Renseignements :

Renseignements: Edouard Reinach, Attaché de presse, (514) 582-5156

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION GENERALE DES ETUDIANTS DU COLLEGE DE ROSEMONT (AGECR)

Renseignements sur cet organisme

QUEBEC : ELECTIONS 2007

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.