Le 22 octobre, c'est la journée internationale des bègues - Les orthophonistes de L'Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM l'affirment: la clé du bégaiement, c'est une intervention précoce



    MONTREAL, le 20 oct. /CNW Telbec/ - Le 22 octobre est la journée
internationale des bègues. Cette année, les orthophonistes de L'Hôpital de
Montréal pour enfants (HME) du Centre universitaire de santé McGill (CUSM)
veulent dire à la population que plus tôt l'enfant est traité contre le
bégaiement, meilleurs sont les résultats à long terme. Et l'un des impacts
majeurs d'une intervention précoce est la confiance en soi que l'enfant
gagnera et gardera toute la vie.
    "J'avais cinq ans quand on m'a diagnostiquée bègue", raconte Leetal
Cuperman, aujourd'hui orthophoniste à L'HME. "Quand j'étais jeune, j'ai été
traitée de façon sporadique, mais pas suffisamment pour améliorer mon
élocution. Jusqu'à l'âge de 20 ans - quand j'ai enfin suivi un cours intensif
pour apprendre à gérer mon bégaiement, j'avais une très faible estime de moi à
cause de ma façon de parler. J'ai toujours voulu faire partie d'une troupe de
théâtre à l'école, mais mon bégaiement m'a retenu."
    "Traitez immédiatement le bégaiement pour rehausser le sentiment
d'identité de l'enfant", affirme madame Cuperman.
    Le bégaiement est un trouble de la fluidité de la parole. Il se manifeste
parfois par des répétitions de mots (p. ex., j'ai, j'ai, j'ai froid) ou des
prolongements de sons (p. ex., mmmmmmon). La personne qui vit avec son
bégaiement durant une longue période sans être traitée peut développer
d'autres comportements comme éviter le regard de l'interlocuteur, se frapper
une jambe pour faire sortir le mot, ou éviter les mots qui la font bégayer.
Lorsqu'elle bégaie, madame Cuperman trouve difficile d'établir le contact
visuel, et elle admet éviter parfois certains mots.
    Le bégaiement fait souvent son apparition entre l'âge de deux et cinq
ans, souvent au moment même où se développe le langage. Sa cause est génétique
dans 60 pour cent des cas, et le ratio entre les garçons et les filles qui
bégaient est de 4 pour 1. Sur le plan physique, le bégaiement est un problème
de coordination entre la respiration, la production de la voix (phonation) et
la prononciation des sons (articulation). Elle n'est nullement causée par des
facteurs de la personnalité comme la timidité, la nervosité ou le fait de
"penser trop vite".

    
    Voici quelques stratégies et conseils pour les parents d'enfants qui
    bégaient :

    - Soyez un auditeur attentif (baissez-vous au niveau de votre enfant;
      établissez un contact visuel; laissez votre enfant terminer ses phrases
      et éviter de dire vous-même les mots qui échappent à votre enfant;
      quand vous êtes pressé, dites-le à votre enfant; écoutez ce que vous
      dit votre enfant, et non comment il le dit; évitez les phrases comme :
      prend ton temps ou pense à ce que tu veux dire avant de parler).
    - Lorsque vous parlez à votre enfant, adoptez un modèle de parole lent,
      un langage de modélisation; si vous prenez votre temps, il fera de
      même.
    - C'est normal d'avoir de bonnes et de moins bonnes journées. Si votre
      enfant est dans un bon jour, donnez-lui l'occasion de parler (p. ex.,
      au moyen de marionnettes, en lui faisant décrire des dessins). Par
      contre, s'il est dans un mauvais jour, faites davantage d'activités non
      verbales pour diminuer la pression.
    - Si votre enfant a moins de 5 ans, il est évident qu'il fera des
      erreurs. Evitez de le faire répéter si vous avez compris son message;
      contentez-vous de répéter son message correctement.
    - Si vous avez plus d'un enfant, établissez des règles de parole que tous
      les membres de la famille devront respecter.
    - Si votre enfant est inquiet au sujet de son élocution, apaisez ses
      inquiétudes en lui rappelant qu'il s'exprime bien dans de nombreuses
      occasions, et que nous avons tous des hésitations en parlant.
    




Renseignements :

Renseignements: Pour discuter de bégaiement avec Mme Cupperman,
communiquez avec: Lisa Dutton, Chef, Relations publiques et communications,
HME, (514) 412-4307, lisa.dutton@muhc.mcgill.ca

Profil de l'entreprise

Centre universitaire de santé McGill

Renseignements sur cet organisme

Hôpital de Montréal pour enfants

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.