Lauréats du prix Judith-Jasmin 2011

QUÉBEC, le 26 nov. 2011 /CNW Telbec/ - La Fédération professionnelle des journalistes du Québec a décerné ce soir à Québec en marge de son congrès le prestigieux prix Judith-Jasmin, le prix des meilleures oeuvres journalistiques de l'année au Québec.

Grand prix
Le Grand prix revient aux journalistes André Noël et Bruno Bisson pour leur reportage "Pont Champlain : une vraie ruine" publié par La Presse. Le jury a été sensible à l'importance du sujet, à la rigueur de la recherche, à l'impact sur l'opinion publique et aux conséquences qu'a entraînées sa publication. Ce type de reportage incarne l'essence même du journalisme d'enquête voué à la recherche de la vérité et à la protection du public. La persévérance et l'opiniâtreté dont on fait preuve ces journalistes ont permis de révéler une information essentielle et de mobiliser l'opinion publique.

Le jury du Grand Prix est formé d'anciens présidents et présidentes de la FPJQ.

Enquête
Le prix Judith-Jasmin dans la catégorie Enquête est décerné à Alain Gravel, Emmanuel Marchand et Daniel Tremblay pour leur reportage "Corruption fiscale" diffusé à Radio-Canada.

Pour le jury, le reportage "Corruption fiscale" se démarque par sa pertinence et son intérêt public. Visiblement, la qualité des sources et le travail de recherche font en sorte qu'on a eu l'audace de le diffuser. Il met en lumière une organisation gouvernementale en qui, généralement, le public fait confiance. L'Agence du Revenu du Canada et ses employés ne sont pas à l'abri du chantage et de la corruption. On constate ainsi que le milieu interlope a ses entrées dans toutes les sphères de la société. 

Le jury était formé de François Bourque, chroniqueur au Soleil, Monique Grégoire, journaliste pigiste et Éric Latour, chef de l'information à Astral Radio.

Grand reportage
Le prix Judith-Jasmin dans la catégorie Grand Reportage est attribué à Jean-Pierre Rogel et Louis Faure pour leur reportage "La ruée vers le gaz de schiste" diffusé à Radio-Canada.

Pour le jury, ce grand reportage a le mérite d'avoir mis les pendules à l'heure dans un débat passionné aux enjeux graves pour le Québec. Chacun s'enflammait à propos du gaz de schiste, les pour et les contre. Mais il manquait jusqu'alors les faits, solides et vérifiés. C'est ce qu'a justement apporté le travail de M. Rogel et de M. Faure, de l'émission Découverte. Et ce, en lui donnant une dimension humaine, à même le terrain.

Le jury était formé de Colette Brin, professeure de journalisme à l'Université Laval, Raymonde Provencher, réalisatrice à Macumba International et Olivier Schmouker, rédacteur en chef de Premium.

Opinion
Le prix Judith-Jasmin dans la catégorie Opinion est attribué à Josée Boileau pour son éditorial "Un choix tragique" publié dans Le Devoir

Pour le jury, l'auteure a su traiter d'un dossier chaud, émotif, avec sensibilité et justesse. Elle a su adopter une approche humaine face à un cas de conscience délicat qui a soulevé les passions dans les médias et parmi le public: la présence de Bertrand Cantat dans une pièce mise en scène par Wajdi Mouawad.

Son traitement de l'affaire, qui divisait clairement deux clans, s'est fait avec nuance. Nous saluons l'éloquence de sa démonstration. Nous sommes particulièrement sensibles aux images qu'elle a employées, celles qui reprennent le thème de la tragédie grecque, et qui renvoient à la fois à la pièce de Sophocle mise en scène par Mouawad et à la fin tragique de Marie Trintignant. C'est ce qu'on appelle un texte inspiré, et inspirant.

Le jury était formé de Christian Duperron, directeur des plateformes interactives de Métro, Michel Laliberté, journaliste à La Voix de l'Est et Danielle Laurin, journaliste pigiste.

Nouvelles - Médias locaux et régionaux
Le prix Judith-Jasmin dans la catégorie Nouvelles  - Médias locaux et régionaux est attribué à Martin Francoeur pour son reportage "Ruth Ellen Brosseau sort de son mutisme" publié dans Le Nouvelliste.

Pour le jury, l'impact de cette première entrevue avec l'introuvable nouvelle députée du NPD quelques jours après les élections fédérales a dépassé les frontières du Québec. Le jury a apprécié la qualité de l'écriture et la structure du texte, parcouru d'un sens critique tout en étant objectif. La pertinence des questions du journaliste, de même que ses observations attentives, suffisent à mettre en lumière les failles de la jeune députée. Le peu de temps dont a disposé le journaliste pour accomplir un travail aussi rigoureux et éclairant a aussi retenu l'attention du jury. La présentation soignée et vivante du travail a également été remarquée.

Le jury était formé de Valérie Lesage du Soleil, Carl Marchand de Radio-Canada Côte-Nord et Daniel Renaud du Journal de Montréal.

Nouvelles - médias nationaux
Le prix Judith-Jasmin dans la catégorie Nouvelles - Médias Nationaux est décerné à Christian Latreille et Pierre Huard pour leur reportage "Serge Ménard vs Gilles Vaillancourt" diffusé à Radio-Canada.

Le jury a apprécié l'entrevue percutante et brillamment conduite, les enjeux politiques et éthiques importants, le solide travail d'enquête et le timing impeccable.

Le jury était formé de Michel Auger, journaliste à la retraite, Normand Grondin, journaliste à Radio-Canada et Marian Scott, journaliste à The Gazette

Journalisme de service
Le prix Judith-Jasmin dans la catégorie Journalisme de service est décerné à Dominique Forget pour son reportage "Une justice pour happy few" publié par L'actualité.

Ce reportage a séduit le jury, qui a été captivé de la première à la dernière ligne par ce sujet rarement abordé dans les médias, présenté de façon limpide. La désaffection des Québécois envers le système de justice est mise en lumière, appuyée par de nombreuses sources, dont plusieurs experts reconnus. La journaliste brosse un portrait clair de la situation actuelle et des perceptions du public, tout en apportant des pistes de solutions alternatives aux longs délais et aux procès coûteux. Son reportage de grande envergure, bien synthétisé et vulgarisé, a une portée sociale indéniable : même si tous les contribuables paient pour le système de justice, bien peu de Québécois peuvent avoir recours aux tribunaux lorsqu'ils en ont besoin pour faire valoir leurs droits.

Le jury était formé de Marilaine Bolduc-Jacob, directrice de l'information à Médias Transcontinental, Richard Bousquet, journaliste surnuméraire au Devoir et Andrée Ducharme, journaliste à TVA. 

Portrait et entrevue
Le prix Judith-Jasmin, dans la catégorie Portrait et entrevue est décerné à Chantal Guy pour son entrevue "La dernière journée de Port-au-Prince" publiée par La Presse.

Pour le jury, la journaliste signe un récit très touchant de sa visite de Port-au-Prince en compagnie de l'écrivain Dany Laferrière, quelques heures avant le tremblement de terre qui y a semé la mort et la désolation. Le texte a été publié le jour du premier anniversaire du séisme et il nous ramène dans cette ville animée et colorée en nous faisant sentir les odeurs de rhum et de café. La journaliste réussit le tour de force de livrer un texte avec émotion, sans tomber dans le cliché ou le sentimentalisme. Sa plume est vive et magnifiquement maîtrisée. Un petit bijou.

Le jury était formé de France Dauphin, journaliste retraitée, Isabelle Ducas, journaliste pigiste, Marianne White, journaliste à Postmedia News

Prix Hommage
Enfin, le prix Judith-Jasmin Hommage a été décerné à Jean Paré pour souligner l'excellence de sa carrière et de sa contribution au journalisme québécois. Il a fondé le magazine L'actualité il y a 35 ans cette année et l'a dirigé comme éditeur et rédacteur en chef jusqu'au moment de prendre sa retraite.

Auparavant, il avait dirigé Le Maclean, l'ancêtre de L'actualité, et avait été journaliste et animateur à la radio de Radio-Canada, notamment. Il est reconnu pour son amour du français, ses exigences de rigueur dans la recherche et dans la rédaction de reportages, son impressionnante mémoire et sa grande culture. Bien des journalistes lui doivent beaucoup. Aujourd'hui, il est essayiste, conférencier et commentateur de l'actualité.

Le jury du prix Judith-Jasmin Hommage était formé d'anciens présidents et présidentes de la FPJQ.

SOURCE FEDERATION PROFESSIONNELLE DES JOURNALISTES DU QUEBEC

Renseignements :

Claude Robillard, FPJQ, 514 522-6142 cell 514 757-6142


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.