L'Association québécoise pour l'accès aux nouveaux médicaments plaide en faveur de l'innovation pharmaceutique au bénéfice des patients

MONTRÉAL, le 10 mai /CNW Telbec/ - Le Québec est la seule province canadienne à s'être doté d'une politique du médicament qui favorise l'investissement dans la recherche et l'innovation au bénéfice des patients. C'est du moins ce qu'affirme l'Association québécoise pour l'accès aux nouveaux médicaments (AQANM), qui plaide pour des mesures favorisant l'innovation afin de mieux répondre aux besoins des patients, notamment par le maintien de la règle des 15 ans.

Cette règle se veut une protection accordée par le Québec aux médicaments innovateurs pour prolonger la durée de leur remboursement par la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) et favoriser ainsi l'innovation qui permet de mieux traiter les maladies.

À partir du moment où une nouvelle molécule obtient l'approbation de Santé Canada, il faut attendre 10 ans avant que les Québécois puissent y avoir accès, car cela prend en moyenne 10 ans, après la demande de brevet, avant qu'il soit inscrit sur la liste des médicaments remboursables par la RAMQ. Or pour une compagnie pharmaceutique, puisque la durée de vie d'un brevet est de 20 ans, cela signifie que sans la règle des 15 ans, elle se verrait détenir un avantage uniquement pour une période de 10 ans avant qu'une compagnie générique puisse le copier et le vendre deux fois moins cher.

« Dans les faits, la règle de 15 ans prolonge pour une période supplémentaire de cinq ans la durée du remboursement d'un médicament par la RAMQ avant que le générique entre sur le marché. Cette politique est essentielle pour les patients puisqu'elle encourage la recherche et le développement ici au Québec, permet la découverte de nouvelle molécule et contribue à maintenir les milliers d'emplois qui en découlent», a indiqué, Jean Vocino, le président de l'AQANM, en soulignant que l'abolition de cette mesure représenterait un recul important pour le Québec en matière d'innovation et de recherche.

En outre, selon la porte-parole de l'AQANM, Natalie Boileau, le Québec se démarque à l'échelle nord-américaine en matière de recherche biopharmaceutique : « les politiques du Québec pour favoriser la recherche, comme la règle des 15 ans, ont permis d'encourager nos secteurs d'expertise et il faut continuer à le faire, car les nouveaux médicaments sont nécessaires à la santé de plusieurs personnes et que, sans ces mesures, une partie d'entre-nous en souffriraient. Par ailleurs, ces politiques incitent les compagnies pharmaceutiques à innover afin de mieux répondre aux besoins des patients ».

L'AQANM est un organisme à but non-lucratif, dont les activités consistent à appuyer l'accès aux médicaments que réclament les patients, la population, les membres, et les organisations affiliées, à la recherche d'équité et souhaitant faire valoir leur droit devant la maladie lorsqu'un nouveau médicament est disponible, mais toutefois pas couvert par le régime public.

SOURCE Association québécoise pour l'accès aux nouveaux médicaments

Renseignements :

Natalie Boileau
Porte-parole de l'Association québécoise pour l'accès aux nouveaux médicaments
Tél. (514) 382-2722
Cel. (514) 944-7325

Profil de l'entreprise

Association québécoise pour l'accès aux nouveaux médicaments

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.