L'Association des spécialistes en médecine d'urgence du Québec souhaite le maintien des cibles de réduction des séjours dans les urgences



    MONTREAL, le 23 janv. /CNW Telbec/ - Les médias ont questionné ces
jours-ci la volonté du gouvernement de maintenir ou non les cibles de
réduction des séjours aux urgences, établies il y a quelques années par le
docteur Philippe Couillard. Ces cibles visaient pour 2010 un séjour moyen de 8
à 12 heures pour les patients sur civière et une abolition des séjours de plus
de 48 heures.
    Depuis plusieurs années, l'Association des spécialistes en médecine
d'urgence du Québec soutient les mesures mises en places pour atteindre ces
objectifs, en collaborant notamment avec le Ministère de la Santé et des
Services sociaux, dont elle appuie notamment l'implantation du Guide de
gestion des urgences. De même, par l'implication de ses membres au sein de
diverses instances et dans ses liens avec différents groupes, notamment la
Fédération des médecins spécialistes du Québec, elle collabore elle-même ou
par l'implication de ses membres aux projets visant une réduction des séjours
à l'urgence.
    Comme l'a mentionné le docteur John O'Grady, président de l'association :
"La congestion affecte les patients des urgences et les professionnels qui y
travaillent. Nous savons comme tout le monde qu'il s'agit d'un problème
complexe, qui touche plusieurs dimensions et ne peut être abordé efficacement
que par la concertation et une volonté commune de régler ces problèmes."
    L'Association tient à rappeler que le problème de congestion des urgences
est d'abord causé par le manque d'accès aux lits d'hospitalisation par les
patients admis. "Il faut être clair. Le problème de la congestion à l'urgence
est d'abord et avant tout celui de la congestion de l'hôpital, qui déborde à
son tour à l'urgence. C'est donc dans tout l'hôpital qu'il faut agir, en
concertation avec les autres spécialistes et les médecins omnipraticiens de
même que les autres professionnels et les gestionnaires. Et bien entendu, il
faut regarder l'amont et l'aval de l'hôpital, comme la question de la prise en
charge des clientèles lourdes", a ajouté le docteur O'Grady.
    L'Association souhaite donc le maintien des cibles déjà établies. "La
médecine de corridor est une aberration qu'il faut continuer à dénoncer. C'est
une question de dignité mais aussi de qualité des soins. Bien entendu, cela
demande un travail important et des investissements. Pourquoi ne pas réaliser
un projet global et novateur comme celui en cours pour augmenter la
productivité des salles d'opération ? C'est là un excellent modèle." a conclu
le docteur O'Grady.

    L'Association des spécialistes en médecine d'urgence du Québec regroupe
et représente les spécialistes en médecine d'urgence et oeuvrant
principalement dans les urgences universitaires, dans les programmes de
traumatologie, au Centre antipoison, au sein du réseau préhospitalier et dans
le transport aéroporté québécois, notamment. Ils sont également impliqués en
médecine hyperbare et en médecine de sinistre. Partout dans le réseau, ils
contribuent ainsi à façonner l'organisation de la réponse aux urgences.




Renseignements :

Renseignements: Mariette Cloutier, directrice, Association des
spécialistes en médecine d'urgence du Québec, (514) 350-5115

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES SPECIALISTES EN MEDECINE D'URGENCE DU QUEBEC (ASMUQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.