L'Association des Salons de Bronzage du Québec (ASBQ) soutient la demande de réglementation de la Société Canadienne du Cancer (SCC)

MONTRÉAL, le 26 sept. 2011 /CNW Telbec/ - À l'instar de la SCC, L'ASBQ demande une réglementation visant à interdire le bronzage aux personnes ayant une peau de type 1 (très claire, taches de rousseur, yeux et cheveux pâles) et cela, indépendamment de leur âge. Cox, Diffey et Farr publiaient en 1992, dans le journal britannique de dermatologie, un article « démontrant définitivement que la peau n'est pas plus sensible au rayons UV chez les jeunes. En fait, certains jeunes avaient le plus haut taux de tolérance ».

Tel que rapporté par les docteurs Pappas, Chapelle et Grant lors du 3e congrès annuel nord-américain d'épidémiologie tenu à Montréal en juin 2011, l'augmentation du risque de mélanome pour un premier usage avant 35 ans est reliée aux lits de bronzage résidentiels. Dans leur analyse des études utilisées par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2006, il appert également que l'augmentation du risque de mélanome n'est que de 6% pour l'usage de lits dans les studios de bronzage alors qu'il est de 40% au niveau résidentiel et même de 96% en photothérapie chez le médecin. L'International Journal of Cancer publiait en ligne, le 30 août dernier, les résultats d'une analyse au Royaume-Uni (« Relationship between Sunbed Use and Melanoma Risk in a Large Case-Control Study in the United Kingdom  pour conclure qu'aucune évidence n'établit de lien entre utilisation d'appareils de bronzage et mélanome.

L'étude du Dr Lazovich publiée dans le journal de l'American Association for Cancer Research en juin 2010 révélait que les personnes s'étant fait préalablement bronzer en salon étaient moins sujettes à développer un coup de soleil.

Le bronzage en cabine est classé sur la liste de l'OMS dans la catégorie de type 1 au même titre que les contraceptifs oraux et les boissons alcoolisées... Après analyse, le Comité Scientifique du Ministère de la Santé Néerlandais préconise l'utilisation modérée des lits de bronzage. Son rapport indique que « les scientifiques membres du comité expliquent les conséquences positives d'un apport suffisant de vitamine D pour le corps humain, vitamine qui est formée dans la peau à plus de 90% quand elle est stimulée par un rayonnement UV. » Le Dr. Reinhold Vieth du Mount Sinaï (Hôpital de Toronto) abonde dans le même sens en disant que « Les lits de bronzage et le soleil estival sont des moyens efficaces d'augmenter notre niveau de vitamine D. L'avantage d'un lit de bronzage est que l'exposition aux rayons UV peut être contrôlée plus précisément que l'exposition solaire à l'extérieur.» Dans son célèbre livre 'The UV Advandage', Dr. Michael F. Holick du Boston University School of Medicine mentionne que « les appareils de bronzage sont une agréable alternative au manque d'ensoleillement dans les pays nordiques l'hiver. ».

Le 24 mai 2011, le Professeur Angus Dalgleish publiait dans le Daily Mail un article titré « Oui! Une dose de soleil peut vous PROTÉGER contre le cancer de la peau.» En testant l'apport de la vitamine D comme traitement  du cancer du sein, puis en faisant des recherches sur des vaccins contre le cancer, il a trouvé qu'un sain niveau de vitamine D chez ses patients amplifiait la réponse immunitaire renforçant le vaccin. Il est devenu clair que la vitamine D peut cibler les tumeurs de différentes manières, et combattre l'accélération des cellules cancéreuses.

Récemment, des chercheurs de l'Université Leeds ont découvert avec étonnement qu'un taux déficient de vitamine D pouvait favoriser l'apparition de mélanomes. Le Dr David E. Fisher, du Dana-Farber/ Harvard Cancer Center a aussi fait une découverte révolutionnaire en 2007: « Sous l'action des UV, le gène p53, principal régulateur de nos défenses, empêcherait la croissance de certains cancers cutanés en renforçant la pigmentationCes recherches suggèrent que la surexposition peut s'avérer néfaste contrairement au bronzage régulier bien dosé, aux vertus maintenant reconnues thérapeutiques. »

En décembre 2010, le journal The Telegraph de Londres rapportait que des chercheurs étudiant comment l'exposition aux rayons UV affectait le mélanome, ont découvert que les personnes s'exposant au soleil entre 4 et 5 heures par jour, les fins de semaine, étaient moins à risque de développer des tumeurs. Ces résultats contredisent la croyance populaire faussée voulant qu'en passant plus de temps au soleil, on augmente les risques de cancer de la peau.

Conséquemment, nous devons protéger les personnes les plus vulnérables (peau de type 1) et  freiner la prolifération des lits de bronzage à domicile permettant aux jeunes de se faire bronzer trop souvent et/ou trop longtemps, sans aucun contrôle.

Fondée en 1995, L'ASBQ est une association sans but lucratif vouée à initier les gens à la réalité du rayonnement ultraviolet, et à adopter protection et modération dans leurs expositions, en bannissant tout abus.

SOURCE ASSOCIATION DES SALONS DE BRONZAGE DU QUEBEC

Renseignements :

Alain Fournier,

Président  intérimaire

Relations Médias-Gouvernement

Téléphone 514-642-7434

Courriel : asbq@axion.ca

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES SALONS DE BRONZAGE DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.