L'Association des infirmières et infirmiers du Canada prévoit un solide système de santé - Les enjeux relatifs à l'accès disparaîtront



    OTTAWA, le 17 janv. /CNW Telbec/ - En 2020, les enjeux relatifs à l'accès
aux services de santé auront disparu et les infirmières joueront un rôle pivot
dans le système de soins primaires du Canada, prévoit l'Association des
infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) dans Vision du changement, énoncé
de vision portant sur le système de santé du Canada et élément vedette de son
centenaire, qu'elle a dévoilé aujourd'hui.
    "Le système de santé actuel n'est pas viable jusqu'en 2020", a déclaré
Mme Marlene Smadu, Ph.D., présidente de l'AIIC. "Au cours des prochaines
années, le monde fera face à des maladies plus actives et virulentes et à des
affections du vieillissement comme l'arthrite et le diabète. Grâce à des
technologies nouvelles, à des progrès importants de la recherche génétique et
à des changements majeurs des rôles et de la diversité des professionnels de
la santé, nous envisageons un système de santé canadien qui relèvera ces défis
de façon opportune et efficace."
    L'AIIC célèbre son centenaire en 2008 en dévoilant une vision
spectaculaire mais optimiste du système de santé du Canada. La demande
croissante de services de santé sera compensée par les progrès de la
technologie, y compris de la robotique et des outils diagnostiques, ainsi que
par l'importance accrue que l'on attachera à la promotion de la santé et à la
prévention des maladies. Ces événements amélioreront le système actuel de
prestation de soins de santé coûteux et fragmentés.
    "Les progrès réalisés par les technologies de l'information depuis 20 ans
ont modifié de façon spectaculaire les attentes des patients canadiens, a
déclaré Mme Smadu. Au Canada, les patients sont maintenant beaucoup mieux
informés que les générations précédentes au sujet de leur santé et de leur
mieux-être et lorsqu'ils tombent malades, ils ont tendance à se représenter ou
à demander à des membres de leur famille de le faire. En 2020, les patients
participeront directement à beaucoup plus de décisions sur leurs soins, leur
qualité de vie et la promotion de la santé à tous les âges et les stades de
leur vie."
    L'AIIC prévoit que les patients auront directement accès aux services de
soins primaires par l'intermédiaire de tout un éventail de fournisseurs, y
compris les infirmières qui fourniront le gros des services de soins
primaires. Les patients qui ont des problèmes complexes et rares seront
référés à des médecins, y compris des médecins de famille et d'autres
spécialistes.
    "Les soins de santé ne signifieront plus hôpitaux, chirurgiens et examens
diagnostiques et autres technologies d'abord et avant tout, a déclaré
Mme Smadu. Ces soins de santé seront l'exception plutôt que la règle. La
promotion de la santé, la prévention des maladies et la gestion des maladies
chroniques dans la collectivité seront la norme. On fournira à domicile, dans
des centres de soins palliatifs et dans d'autres contextes communautaires un
pourcentage plus important de soin des maladies et beaucoup plus de soins
complexes - y compris des soins actifs, des soins de longue durée et des soins
palliatifs."
    Au sujet de l'énoncé de vision de l'AIIC, Mme Ginette Lemire Rodger,
vice-présidente de la pratique professionnelle et chef de la direction des
soins infirmiers à l'Hôpital d'Ottawa a prédit que "les hôpitaux seront des
centres de court séjour et de services externes, ainsi que de soins critiques
et de soins d'urgence. Le nombre des lits de soins de longue durée et de
transition augmentera considérablement dans le système de santé, tout comme le
feront d'autres possibilités de vie pour les personnes âgées de même que des
moyens de soutien plus efficaces afin d'aider les gens à vivre et à guérir
chez eux et non dans des établissements."
    "La santé des Inuits et des Premières nations du Canada en milieux rural,
éloigné et isolé repose en grande partie sur les contributions exceptionnelles
d'infirmières qui ont de plus en plus recours aux options de la télésanté
comme les technologies audio et vidéo pour poser des diagnostics et traiter
des patients avec succès", a déclaré Mme Susan Aglukark, membre du cabinet de
direction du Centenaire de l'AIIC. "Les infirmières du Nord sont des
innovatrices de premier plan dans le système de santé, travaillent avec un
accès limité aux hôpitaux et aux médecins, et fournissent souvent des soins
qui exigent des connaissances, des techniques et un jugement clinique
avancés", a-t-elle dit.
    La télésanté, qui deviendra selon l'AIIC un outil dans tous les contextes
de soins de santé, représente une tendance importante pour l'amélioration de
l'accès aux services de soins de santé spécialisés. L'amélioration de la
technologie permettra de mettre davantage l'accent sur la télésanté et de
réduire l'obligation de se déplacer pour subir des interventions chirurgicales
et d'autres interventions effractives, ce qui permettra de mieux servir ceux
qui sont incapables de sortir de chez eux pour se faire traiter. Les services
de télésanté coûtent au système de santé la moitié de ce que coûte la visite
en personne auprès d'une infirmière.
    "Une des tendances les plus importantes que nous prévoyons, c'est
l'intégration des systèmes de santé de chaque province et territoire du
Canada, a déclaré Mme Smadu. Cette intégration appuiera une amélioration de
l'efficience et de l'efficacité du système. L'intégration signifiera que les
Canadiens pourront facilement avoir accès à des services de santé à la fois là
où ils vivent et où ils voyagent, que ce soit au Canada ou dans le monde
entier."
    La robotique servira à appuyer les tâches routinières, générales et
administratives et aidera aussi à lever et déplacer des patients. Les robots
fourniront des soins non cliniques, ce qui permettra aux infirmières, aux
médecins et aux autres travailleurs de la santé de se concentrer sur la
prestation du bon niveau de soins au bon endroit au bon moment.
    "Les changements spectaculaires que nous prévoyons pour l'avenir
signifieront que le rôle de l'infirmière et d'autres partenaires du système de
santé doit viser davantage la collaboration, le travail d'équipe et la
rationalisation", a déclaré Mme Smadu.
    "Cette année du centenaire marque l'engagement de l'AIIC en tant
qu'organisme national de faciliter les changements importants qui s'imposent
dans la profession infirmière et le système de santé. Pour ce faire, l'AIIC
collaborera avec tous les paliers de gouvernement, ses nombreux partenaires du
secteur de la santé et les Canadiens qui comptent que le système de santé sera
là pour eux."




Renseignements :

Renseignements: ou organiser une entrevue: Tina Grznar, Association des
infirmières et infirmiers du Canada, Cell.: (613) 240-7830,
tgrznar@cna-aiic.ca

Profil de l'entreprise

Association des infirmières et infirmiers du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.