L'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario juge scandaleuse la décision de l'Hôtel-Dieu d'ignorer les recommandations du jury relativement au décès de Lori Dupont



    TORONTO, le 1er fév. /CNW/ - L'Association des infirmières et infirmiers
de l'Ontario (AIIO) est consternée par la décision de l'Hôpital Hôtel-Dieu
Grace de ne pas cautionner les recommandations du jury du coroner formulées à
la lumière de l'enquête sur le meurtre de Lori Dupont, IA, dans cet
établissement.
    "L'AIIO déplore depuis longtemps que la santé et la sécurité des
infirmières et des autres membres du personnel de l'hôpital soient reléguées
au bas de la liste des priorités de l'établissement", a déclaré la présidente
de l'association, Linda Haslam-Stroud, IA. "Cela dit, cette décision ébranle
nos membres. Pour éviter que la tragédie dont Lori Dupont a été victime ne se
reproduise, le jury du coroner a élaboré une liste de recommandations
réfléchies et dont la mise en oeuvre est très réaliste. En votant contre la
mise en pratique de ces recommandations, l'hôpital fait un pied de nez au
jury, dont les membres ont passé 11 semaines à examiner des preuves avec
minutie, de même qu'aux infirmières autorisées. En somme, il fait passer le
message que la mort de Lori n'aura aucune répercussion constructive."
    Lori Dupont, IA, a été brutalement poignardée à mort par un médecin dans
la salle de réveil de l'Hôpital Hôtel-Dieu Grace en novembre 2005. L'AIIO a
beaucoup insisté pour que le coroner mène une enquête. Les témoignages
recueillis font état d'une organisation qui a manqué à son obligation de
maintenir un environnement de travail sûr et de faire en sorte que son
personnel ne subisse ni harcèlement ni préjudices. Les témoignages ont
également révélé que le médecin présentait depuis longtemps des antécédents de
poussées de colères inappropriées et de harcèlement auprès d'infirmières
autorisées et d'autres membres du personnel. Dans un accès de colère, il a
notamment infligé une fracture du doigt à une infirmière de salle d'opération.
    "La prise de cette décision laisse entendre aux infirmières autorisées
que leur sécurité importe peu", a affirmé Mme Haslam-Stroud. "L'AIIO, qui
constate que l'hôpital tente de réduire à néant les efforts soutenus du jury,
continuera de collaborer avec ses membres et avec la collectivité de Windsor -
y compris avec la famille de Lori - pour veiller à ce que les recommandations
du jury soient mises en application partout dans la province, pas seulement à
l'Hôtel-Dieu."

    L'AIIO est le syndicat qui représente 53 000 infirmières et infirmiers
autorisés et membres des professions paramédicales qui travaillent en milieu
hospitalier, dans les établissements de soins de longue durée, en santé
publique, dans les organismes communautaires et en entreprise sur tout le
territoire de l'Ontario.





Renseignements :

Renseignements: Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario:
Sheree Bond, (416) 964-8833, poste 2430, cellulaire: (416) 986-8240; Melanie
Levenson, (416) 964-8833, poste 2369

Profil de l'entreprise

Association des infirmiers et des infirmières de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.