L'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario demande des mesures concrètes: Les recommandations du jury du coroner doivent être mises en application



    TORONTO, le 11 déc. /CNW/ - Les membres de l'Association des infirmières
et infirmiers de l'Ontario (AIIO) souhaitent une mise en application rapide
des recommandations du jury du coroner à la suite de l'enquête sur le meurtre
en milieu de travail de Lori Dupont, IA, et le suicide subséquent de son
agresseur, le Dr Marc Daniel.
    A Windsor, le jury a aujourd'hui donné ses recommandations pour empêcher
que de tels incidents ne se reproduisent. L'AIIO est ravie que le jury ait
tenu compte de toutes les préoccupations qu'elle a soulevées, particulièrement
en ce qui touche la recommandation visant une révision de la Loi sur les
hôpitaux publics et de la Loi sur la santé et la sécurité au travail de
l'Ontario. L'AIIO est également satisfaite de voir que le jury recommande que
la révision envisage d'intégrer les préjudices émotionnels et psychologiques
comme problèmes de sécurité en milieu de travail.
    "Nous sommes ravis des recommandations complètes et réfléchies émises par
le jury du coroner", a déclaré la présidente de l'AIIO, Linda Haslam-Stroud,
IA. "L'AIIO affirme depuis le début qu'il existe deux poids deux mesures pour
les infirmières et les médecins, ce qui a nettement été démontré pendant
l'enquête du coroner. Nous voulons des mesures immédiates pour mettre en
application ces recommandations et ainsi faire en sorte que les médecins qui
ont des comportements répréhensibles aient à en répondre, comme c'est le cas
pour les infirmières actuellement. Une révision de la Loi sur la santé et la
sécurité au travail et de la Loi sur les hôpitaux publics est nécessaire."
    Mme Haslam-Stroud a déclaré que les membres de l'AIIO ont été "absolument
horrifiés" par le meurtre de Lori Dupont. Pendant les 10 semaines de
l'enquête, les témoignages ont révélé que de nombreux gestionnaires de
l'hôpital étaient conscients des exactions graves et prolongées de
l'anesthésiste, dirigées non seulement vers Lori Dupont, mais aussi vers
d'autres personnes. L'enquête a révélé que le Dr Daniel présentait depuis
longtemps des antécédents de poussées de colère inappropriées et de
harcèlement sexuel auprès des infirmières au travail. De plus, le Dr Daniel a
endommagé du matériel de salle d'opération coûteux, a fracturé le doigt d'une
infirmière dans la salle d'opération et était une présence dérangeante devant
les patients.
    "L'Hôtel-Dieu a permis l'existence d'une culture qui entretenait le
comportement outrancier du médecin", a déclaré Mme Haslam-Stroud. "En refusant
de faire face au Dr Daniel, ils ont permis l'escalade de ses comportements.
Lori a payé le prix de la culture des médecins dominants qui est toujours
présente dans les établissements de soins de santé de l'Ontario, laquelle
permet le maintien du système deux poids deux mesures favorable aux médecins."
    L'AIIO croit que cette culture des médecins dominants est loin d'être
unique à l'Hôpital Hôtel-Dieu Grace. Il faut prendre immédiatement des mesures
efficaces pour changer cette culture dans les établissements de soins de santé
de l'ensemble de la province et pour assurer un environnement sécuritaire aux
travailleurs de première ligne.
    "Rien ne peut ramener Lori Dupont", reconnaît Mme Haslam-Stroud.
"Cependant, si ces recommandations sont mises en application - rapidement -
peut-être que quelque chose de positif résultera de cette tragédie. L'AIIO
travaillera pour faire en sorte que ces recommandations ne soient pas oubliées
ni ignorées, mais mises en application. Nous poursuivrons également nos
efforts pour modifier la Loi sur la santé et la sécurité au travail, la
sécurité de nos infirmières et des autres fournisseurs de soins de santé de
première ligne en dépend."

    L'AIIO est le syndicat qui représente 53 000 infirmières et infirmiers
autorisés de première ligne et membres des professions paramédicales qui
travaillent en milieu hospitalier, dans les établissements de soins de longue
durée, dans la santé publique, dans les organismes communautaires et en
entreprise sur tout le territoire de l'Ontario.





Renseignements :

Renseignements: Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario,
Sheree Bond, (416) 964-8833, poste 2430, cellulaire: (416) 986-8240

Profil de l'entreprise

Association des infirmiers et des infirmières de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.