L'Association canadienne des professeures et professeurs d'université lance une campagne en vue de sauver Bibliothèque et Archives Canada

OTTAWA, le 2 nov. 2011 /CNW/ - L'Association canadienne des professeures et professeurs d'université a dévoilé aujourd'hui une campagne nationale en vue de protéger Bibliothèque et Archives Canada (BAC).

L'ACPPU lance la campagne « Sauvons Bibliothèque et Archives Canada » en raison des réductions apportées au financement de BAC et des décisions administratives internes prises, qui menacent la qualité et l'intégrité de l'unique bibliothèque et des seules archives publiques du pays.

« Une restructuration mal conçue, le rétrécissement de son mandat et des restrictions budgétaires affaiblissent la possibilité donnée à BAC d'acquérir, de préserver et de mettre à la disposition du public le patrimoine documentaire intégral du Canada », a déclaré James L. Turk, directeur général de l'Association canadienne des professeures et professeurs d'université lors d'une conférence de presse à Ottawa aujourd'hui.

M. Turk a ajouté que ces changements avaient déjà entraîné une réduction du nombre d'archivistes spécialistes et de bibliothécaires, une diminution de l'accès et des services assurés au public et la perte de documents rares et importants.

Liam McGahern, président de l'Association de la librairie ancienne du Canada, a fait valoir qu'un nombre croissant de documents canadiens n'étaient plus collectionnés par BAC en raison des compressions budgétaires et d'un changement apporté à sa politique d'acquisitions.

«  Les Canadiennes et Canadiens ont récemment perdu une série unique et irremplaçable de journaux retraçant l'histoire des pionniers et des peuples des Premières nations du golfe du Saint-Laurent et de la côte du Labrador de la fin du XIXe siècle. Ce n'est qu'un exemple parmi de nombreux autres », a expliqué M. McGahern. « Des documents militaires rares, des partitions et des œuvres qui, en d'autres circonstances, auraient été acquis par Bibliothèque et Archives Canada, disparaissent subrepticement ».

L'ACPPU exhorte le gouvernement fédéral à modifier la LBAC pour faire en sorte que BAC ait pour mandat de monter une collection complète et non sélective de documents canadiens.

« C'est le patrimoine artistique, historique et culturel de notre pays qui est en jeu », a repris M.  Turk. «  Les généalogistes, les historiens, les chercheurs, les étudiants de troisième cycle, les collectivités autochtones et le grand public sont tous touchés par ce qui se produit à BAC ».

L'Association canadienne des professeures et professeurs d'université est le porte-parole national de 66 000 membres du corps professoral et autres répartis dans 120 universités et collèges du Canada.

Pour obtenir de plus amples détails sur cette campagne, veuillez consulter www.sauvonsbibliothèqueetarchivescanada.ca.


SOURCE Association canadienne des professeures et professeurs d'université (ACPPU)

Renseignements :

Personne-ressource :
Angela Regnier, agente des communications, 613-726-5186 (bureau); 613-601-6304 (tél. cellulaire); regnier@caut.ca (courriel)

Profil de l'entreprise

Association canadienne des professeures et professeurs d'université (ACPPU)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.