L'assimilation des francophones par le Canada anglais dénoncée au festival des peuples minoritaires et à la Fête de l'Humanité

MONTRÉAL, le 6 sept. 2011 /CNW Telbec/ - À l'occasion de sa participation au Festival des peuples minoritaires de la Vallée d'Aoste en Italie ainsi qu'à la Fête de l'Humanité à Paris, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal, Mario Beaulieu entend dénoncer les mesures prises par le gouvernement du Canada visant à affaiblir le français au Québec et dans les communautés francophones et acadiennes du reste du Canada.

Selon M. Beaulieu, « alors qu'on voit se multiplier les propos méprisants contre le Québec et les francophones tels que ceux proférés par le nouveau directeur des communications du premier ministre Harper, le gouvernement du Canada s'ingère plus que jamais dans l'aménagement linguistique, comme par exemple, le jugement de la Cour suprême affaiblissant la Charte de la langue française en 2010, la répression contre le français dans les services fédéraux, surfinancement gouvernemental des institutions anglophones, etc.»

La Société Saint-Jean-Baptiste entend utiliser toutes les tribunes à sa disposition pour contrer la propagande anti-francophone menée par les médias canadiens-anglais, qui présentent la résistance à l'anglicisation comme de la fermeture et de la xénophobie. Le Québec est entouré par les États-Unis au sud et les provinces canadiennes anglophones à l'est et à l'ouest. Dans l'ensemble du territoire nord-américain, les francophones ne représentent qu'environ 2 % d'une population qui compte 335 millions d'anglophones.

Pendant plus d'un siècle et jusque dans les années soixante, toutes les provinces canadiennes aujourd'hui majoritairement anglophones ont adopté ou maintenu des lois interdisant l'enseignement en français, même comme langue seconde, dans les écoles publiques. Par la suite, les politiques de bilinguisme officiel du gouvernement fédéral se sont avérés n'être qu'une chimère puisqu'elles ont résulté en une accélération de l'assimilation des francophones. Au Canada, en dehors du Québec, il ne reste plus que 4,5 % de citoyens de langue maternelle française. La moitié d'entre eux ne parle plus français à la maison. À Montréal, métropole québécoise où se joue l'avenir du français en Amérique, la proportion de francophones est tombée sous les 50 %. « La disparition du fait français en Amérique du Nord serait une perte pour l'humanité et un gain pour l'hégémonie anglo-américaine à l'échelle internationale. En ce sens, nous n'entendons pas reculer et nous avons besoin de la solidarité internationale des peuples du monde pour freiner cette situation d'assimilation et assurer la pérennité du français au Québec. Il n'est pas question que nous laissions l'hypocrisie canadienne-anglaise sans riposte politique», prévient Mario Beaulieu.

La SSJB constitue la plus ancienne institution militante toujours active pour la promotion et la défense des intérêts de ce peuple formé majoritairement des descendants de la Nouvelle-France, qu'on appelait le peuple canadien puis canadien-français et québécois, incluant tous ceux qui, de toutes provenance, l'ont jointe au fil du temps. Depuis 177 ans, la SSJB a été de tous les combats pour cette nation à travers l'Amérique.

SOURCE SOCIETE SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTREAL

Renseignements :

et entrevues; Jacinthe Béliveau 514 843-8851, 514 839-4140
www.ssjb.com

Profil de l'entreprise

SOCIETE SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.