L'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve propose des modifications aux normes de stationnement sur le domaine privé dans un esprit de développement durable

MONTRÉAL, le 16 oct. 2015 /CNW Telbec/ - M. Réal Ménard, maire de l'arrondissement de Mercier- Hochelaga-Maisonneuve et responsable de l'environnement, du développement durable, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif de la Ville de Montréal, M. Éric Alan Caldwell, conseiller municipal du district d'Hochelaga et président du comité consultatif d'urbanisme (CCU) et M. Richard Celzi, conseiller municipal du district de Tétreaultville, ont présenté ce matin aux médias les modalités du projet de règlement sur la gestion des espaces de stationnement, de même que les impacts au niveau des exigences en regard des unités de stationnement, du verdissement des terrains et de l'aménagement d'une aire de stationnement.

« La question du stationnement est incontournable dans l'élaboration de projets de développement en milieu urbain. Alors que les modes de transport se diversifient, il devenait important de revoir certains principes en matière d'aménagement du territoire, de manière à permettre la valorisation de l'environnement et de l'espace urbain. C'est dans cet esprit que l'arrondissement a amorcé une réflexion globale sur la gestion des espaces de stationnement et la promotion du développement durable. Avec les dispositions qu'il propose, le projet de règlement permet de penser l'aménagement d'aires de stationnement en fonction de la réalité d'aujourd'hui, tout en augmentant la superficie de verdissement et en encourageant le transport collectif », a souligné le maire de l'arrondissement, M. Réal Ménard.

« Le projet de règlement, qui sera soumis au public lors de l'assemblée de consultation du 3 novembre prochain, répond à la volonté de l'arrondissement d'améliorer la qualité des milieux de vie notamment autour des stations de métro en augmentant le pourcentage des espaces verts dédiés à la détente. Je suis d'autant plus fier que notre arrondissement est l'un des premiers à aller aussi loin au niveau des mesures proposées », a ajouté M. Éric Alan Caldwell, conseiller d'Hochelaga.

« L'intérêt de ce projet de règlement, c'est de permettre un stationnement plus soucieux de l'environnement  sur le domaine privé », a ajouté M. Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville.

Concrètement, le projet de règlement propose six gestes forts au niveau réglementaire :

 

1. Exclure le pavé alvéolé du calcul du 20 % de la surface végétalisée exigé sauf dans le cas d'une voie d'accès recouverte de pavé alvéolé permettant l'accès à une aire de stationnement intérieur;

2. Rehausser l'effort de verdissement en augmentant le pourcentage exigé de 20 % à
22 %, en diminuant la largeur des unités de stationnement et en réutilisant les espaces dégagés à des fins de verdissement;

3. Réviser à la baisse le nombre minimal d'unités de stationnement exigé selon la proximité d'un accès à une station de métro, en s'appuyant sur le fait que la voiture n'est plus l'unique moyen de transport dans la réalité d'aujourd'hui, et en réduisant le nombre maximal d'unités de stationnement autorisé dans les « rayons de réduction » suivants :

  • Augmenter de 150 mètres à 500 mètres le rayon du métro dans lequel une réduction de 50 % du nombre minimal d'unités de stationnement exigé pour les usages autres que ceux de la famille « habitation » est permise;
  • Permettre une réduction de 25 % du nombre minimal d'unités de stationnement exigé lorsqu'un bâtiment occupé par un usage de la famille « habitation » est situé dans un rayon de 750 mètres et moins d'un accès au métro et réduire le nombre maximal d'unités de stationnement autorisé dans la même proportion;
  • Permettre une réduction de 50 % du nombre minimal d'unités de stationnement exigé lorsqu'un bâtiment occupé par un usage de la famille « habitation » est situé dans un rayon de 500 mètres et moins d'un accès au métro et réduire le nombre maximal d'unités de stationnement autorisé dans la même proportion;
  •  Permettre une réduction de 100 % du nombre minimal d'unités de stationnement exigé lorsque pour un bâtiment occupé par un usage de la famille « habitation », le nombre total de logements est inférieur à 7 et que le bâtiment est situé dans un rayon de 250 mètres et moins d'un accès au métro.

4. Diminuer la largeur minimale des unités de stationnement de 2,75 mètres à 2,5 mètres;

5. Permettre l'aménagement d'unités de stationnement réservées aux petites voitures pour les usages de la famille « commerce » sous certaines conditions;

6. Exiger l'aménagement de dégagements végétalisés de 1 m au pourtour des aires de stationnement de trois et quatre unités.

 

SOURCE Ville de Montréal - Arrondissement Mercier - Hochelaga-Maisonneuve

Renseignements : Maude Brasseur, Chargée de communication, T. 514 872-9856 ● C. 438 990-4511, maude.brasseur@ville.montreal.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.