L'apport essentiel de l'immigration au Québec



    MONTREAL, le 27 nov. /CNW Telbec/ - Comme acteur social impliqué au sein
de la société montréalaise depuis plus de 85 ans, le Conseil central du
Montréal métropolitain, organisme syndical régional affilié à la Confédération
des syndicats nationaux (CSN), s'est prononcé, ce mardi 27 novembre, en faveur
de la diversité ethnique et culturelle de la métropole et contre le racisme ou
la discrimination, lors des audiences publiques de la Commission de
consultation sur les pratiques d'accommodement reliées aux différences
culturelles.
    "Cette diversité a contribué à l'épanouissement culturel, social et
économique de la grande communauté montréalaise", a affirmé le président du
CCMM-CSN, Gaétan Châteauneuf, en introduction au mémoire présenté devant les
commissaires Gérard Bouchard et Charles Taylor. "Les défis d'intégration des
immigrantes et des immigrants ont toujours fait partie des enjeux de société
de notre région. Le marché du travail difficilement accessible pour les
nouveaux arrivants et le taux de chômage élevé chez les jeunes Noirs, même
chez ceux dont les familles sont établies au Québec depuis plusieurs
générations, témoignent des ratés en matière d'intégration", a-t-il ajouté.

    Les femmes immigrantes

    Parlant des femmes immigrantes, il a rappelé qu'elles sont souvent plus
vulnérables devant les défis d'intégration. "En arrivant au pays, bon nombre
d'entre elles mettent de côté la recherche d'emploi afin de veiller sur leurs
enfants. Souvent parrainées par leur conjoint selon les dispositions de la Loi
sur l'immigration, elles ne jouissent pas d'une pleine autonomie. Alors que
dans le débat actuel plusieurs évoquent la valeur de l'égalité entre les
femmes et les hommes, bien peu se fait pour briser l'isolement de ces femmes
et faciliter leur entrée sur le marché du travail".
    Au Québec, les femmes immigrantes en âge de travailler représentent la
moitié de la population immigrante. Le niveau de participation au marché du
travail de celles-ci s'élève à un peu moins de la moitié (environ 48 %) alors
qu'il s'élève à 54,6 % chez les femmes nées au Québec. Leur niveau d'éducation
est souvent égal, voire supérieur, à celui des autres femmes.

    La volonté politique doit se manifester

    Selon le Conseil central du Montréal métropolitain (CSN), ce bref
portrait statistique témoigne des efforts qu'il reste à faire en matière
d'intégration. La volonté politique doit se manifester.
    "Le débat entourant l'utilisation des transferts fédéraux nous indique
que le gouvernement dispose des leviers financiers pour faire de l'intégration
une réussite. Il recevra cette année 224 millions $ du fédéral et encaissera
30 millions $ de frais de taxes de la part des nouveaux arrivants. Les
gouvernements qui se sont succédé ont aussi sacrifié certaines mesures
d'intégration importantes. Rappelons qu'en 2000, le ministère de l'Immigration
fermait les Centres d'orientation et de formation des immigrants (COFI) sans
proposer de mesures plus structurantes. En ouvrant ses portes à l'immigration,
le gouvernement a la responsabilité d'informer les personnes candidates à
l'immigration et celles nouvellement arrivées des réalités politiques et
sociales d'ici et de déployer les moyens nécessaires à leur intégration",
d'ajouter Gaétan Châteauneuf.

    L'école doit relever le défi de l'intégration

    "L'école montréalaise a dû relever le défi de l'intégration
interculturelle des enfants avec peu de moyens", a pour sa part affirmé la
trésorière du conseil central, Manon Perron. "A la Commission scolaire de
Montréal, c'est une population étudiante en provenance de 180 pays et de
150 langues maternelles différentes qui est présente dans nos écoles. Pour
relever ce défi, le personnel enseignant et de soutien a fait preuve
d'engagement et de créativité pour pallier le peu de ressources accordées aux
commissions scolaires. Les besoins dépassent le strict cadre de l'école. Les
parents doivent rapidement maîtriser le français afin d'assister leurs enfants
et établir la communication avec le milieu de l'enseignement. Il est grand
temps d'injecter les fonds publics nécessaires pour soutenir l'école
montréalaise", de conclure Manon Perron.

    Recommandations

    Dans une société où l'on définit les individus par le travail,
l'intégration exige un engagement réel des employeurs, des syndicats et de
tous les acteurs de la société. La diversité culturelle présente dans la
population commande que l'on mette en valeur la contribution des personnes
issues des groupes ethnoculturels au développement de l'ensemble de la société
québécoise. De plus, une plus grande place devrait leur être accordée dans les
médias, au sein de nos institutions publiques et dans tous les milieux de
travail, selon les porte-parole du Conseil central du Montréal métropolitain
(CSN).
    Considérant que le gouvernement du Québec et le ministère de
l'Immigration et des Communautés culturelles sont responsables au premier chef
de l'intégration des immigrantes et des immigrants, le Conseil central du
Montréal métropolitain CSN recommande qu'ils mettent en place les mesures
suivantes afin de faciliter l'intégration harmonieuse des personnes
immigrantes en milieu de travail et dans la société en général :

    
    - Obliger les employeurs à investir dans l'apprentissage du français en
      milieu de travail et à se donner des politiques d'intégration des
      travailleuses et des travailleurs immigrants en tenant compte des
      différences culturelles.

    - Instaurer des programmes d'apprentissage du français et des mesures
      d'intégration qui tiennent compte des différences culturelles en
      matière de recherche d'emploi et d'accueil de la main-d'oeuvre
      immigrante.

    - Faciliter l'accès aux programmes de francisation pour tous les
      immigrants, peu importe leur réalité, en introduisant des mesures plus
      flexibles et en uniformisant le financement accordé aux participantes
      et aux participants.

    - Offrir une formation sur la citoyenneté destinée aux nouveaux
      arrivants.

    - Organiser une vaste campagne publique de sensibilisation et d'éducation
      sur la diversité culturelle, de concert avec les groupes concernés.

    - Consolider et développer davantage des mesures spécifiques destinées
      aux femmes en facilitant leur apprentissage du français et leur
      intégration au marché du travail.

    Le Conseil central du Montréal métropolitain (CSN) est une organisation
syndicale composée de plus de 400 syndicats représentant 92 000 membres. Ces
syndicats proviennent de tous les secteurs d'activité. Son territoire couvre
les îles de Montréal et de Laval, le Nunavik et la Baie James dans le Grand
Nord québécois. Depuis la fin des années 80, il a créé un comité de
l'immigration et des relations ethnoculturelles afin de lutter contre les
manifestations de discrimination raciale et de militer en faveur de
l'intégration des minorités culturelles en milieu de travail.
    




Renseignements :

Renseignements: et entrevues: Diane Lapointe, responsable de
l'information, CCMM-CSN, (514) 598-2012, (514) 219-7022; Source: Le Conseil
central du Montréal métropolitain (CSN)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.