L'APFC demande aux premiers ministres d'investir dans l'avenir de l'industrie forestière



    OTTAWA, le 11 janv. /CNW Telbec/ - A la suite de l'annonce par le premier
ministre canadien, le président de l'Association des produits forestiers du
Canada (APFC) a demandé aux premiers ministres des provinces de profiter de
leur réunion pour élaborer un plan d'investissement dans l'avenir de
l'industrie des produits forestiers et des 300 000 emplois et 300 communautés
qui en dépendent. L'APFC voit d'un bon oeil l'aide du gouvernement aux
travailleurs et aux collectivités touchés par la force du dollar, mais elle
signale qu'une industrie dynamique et concurrentielle est la meilleure façon
de leur offrir la prospérité économique.
    "Nous avons présenté au gouvernement une vision et une stratégie pour une
industrie canadienne des produits forestiers forte et concurrentielle. Cette
stratégie nécessite des mesures de la part de l'industrie et des
gouvernements", a déclaré Avrim Lazar, président et chef de la direction de
l'APFC. "Bien que l'industrie connaisse de grandes difficultés et qu'elle soit
au coeur d'une importante restructuration, il importe de se rappeler que le
secteur forestier continue de représenter 3 % du PIB du Canada, plus de 300
000 emplois directs et un pilier économique pour le Canada rural."
    Au cours des 18 derniers mois, l'industrie a été aux prises avec une
série de difficultés, dont l'appréciation de 60 % du dollar canadien par
rapport au dollar américain, la faiblesse persistante du marché de
l'habitation aux Etats-Unis, qui semble rapprocher ce pays, le plus grand
client du secteur, d'une récession, des changements structuraux sur les
marchés de produits de premier plan, comme le papier journal, ainsi qu'une
concurrence croissante des nouveaux marchés, qui n'ont pas les mêmes exigences
règlementaires que le Canada. Ces facteurs ont obligé les entreprises de
produits forestiers à cesser leurs activités dans plus de 90 usines et à
licencier quelque 12,000 travailleurs en 2007.
    Malgré cette situation délicate, les perspectives à long terme pour
l'industrie sont positives. On prévoit que la demande mondiale pour les
produits forestiers augmentera de 3 % par année, poussée par des économies
comme celles de l'Inde et de la Chine. Le Canada, qui peut compter sur de
vastes ressources naturelles, doit être prêt à tirer parti de cette nouvelle
demande tout en continuant à prospérer sur le marché nord-américain.
    "Il est clair que les possibilités sont immenses pour l'industrie et pour
l'économie canadienne dans son ensemble", a poursuivi M. Lazar. "Mais
l'industrie a besoin d'un climat commercial qui lui permette de profiter de
ces possibilités. Dans ce contexte, nous espérons vivement que le premier
ministre et ses homologues provinciaux sortent de leur réunion de vendredi
avec des mesures concrètes pour appuyer l'industrie dans l'avenir immédiat."
    Certaines initiatives gouvernementales pourraient aider l'industrie à
traverser cette restructuration économique, notamment la prolongation de la
déduction pour amortissement accéléré pour les investissements dans la
machinerie et l'équipement (qui passerait ainsi de deux ans, tel que présenté
dans le dernier budget, à cinq ans), le remboursement des crédits d'impôt
relatifs à la R&D pour les entreprises, qu'elles enregistrent des bénéfices ou
non, l'harmonisation de la TPS et des taxes de vente provinciales, ce qui
réduirait les taxes sur les intrants, et l'investissement dans le leadership
et le développement, pour ce qui est des marchés, ainsi que dans la R&D
portant sur la transformation.

    L'APFC est le porte-parole, au Canada et à l'étranger, des producteurs
canadiens de bois, de pâte et de papier pour les questions touchant le
gouvernement, le commerce et l'environnement. L'industrie forestière
canadienne a un chiffre d'affaires de 80 milliards de dollars par année et
représente 3 % du PIB du Canada. Il s'agit de l'un des plus gros employeurs du
pays, qui a des activités dans plus de 300 collectivités canadiennes et
procure près de 900 000 emplois directs et indirects d'un océan à l'autre.




Renseignements :

Renseignements: Jeremy Dunn, Curve Communications, (604) 684-3170, (604)
726-8350 (cell.), jeremy@curvecommunications.com; Laura Ballance, Curve
Communications, (604) 684-3170, (604) 771-5176 (cell.),
laura@curvecommunications.com; Paul Vieira, Directeur des communications,
Association des produits forestiers du Canada, (613) 563-1441 poste 323, (613)
884-3312 (cell.), pvieira@fpac.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.