Langue d'enseignement : La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal invite les Québécois et leurs dirigeants à revenir au projet d'un Québec français



    MONTREAL, le 8 fév. /CNW Telbec/ - Dans le sillage des récentes
déclarations controversées de la Chef du Parti québécois sur la double
question de l'enseignement de l'anglais à l'école française et de l'afflux
d'allophones au cégep anglais, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, par
la voix de son président général, Jean Dorion, a fait ce matin les rappels
suivants :

    
    1) La Loi 101 prévoit, à son article 72, que l'enseignement primaire et
       secondaire dans les écoles françaises se donne en français. Elle fait
       exception pour les cours d'anglais qui peuvent être donnés en anglais.
       On peut s'interroger sur la légalité de se servir de l'anglais pour
       enseigner d'autres matières que l'anglais lui-même; cela contredirait
       l'objet premier de l'article. Il est vrai que la loi 101 a subi plus
       de deux-cents affaiblissements législatifs depuis son adoption, mais
       si un parti politique nourrissait le projet d'en ajouter un deux-cent-
       ènième, il serait bon que les électeurs en soient avisés avant d'avoir
       voté plutôt qu'après.

    2) Malgré 30 ans de Loi 101, plus de la moitié des jeunes allophones et
       40% de ceux d'entre eux qui sortent du secondaire français choisissent
       toujours le cégep anglais; la thèse voulant qu'ils soient poussés à ce
       choix par la faiblesse de l'enseignement de l'anglais dans les écoles
       françaises est une spéculation gratuite qui ne s'appuie sur aucune
       étude. Au contraire, toutes les indications que la SSJBM reçoit du
       monde de l'enseignement secondaire incitent plutôt à croire l'opposé :
       à part quelques exceptions, ce sont surtout, parmi les jeunes
       allophones du secteur français, les plus fort en anglais, les plus
       faibles en français, les plus anglophiles, bref les plus anglicisés,
       qui optent pour le Cégep anglais. Toute présomption de résoudre le
       problème par une plus forte imposition de l'anglais à l'école
       française, loin de diminuer l'afflux au Cégep anglais, aurait pour
       effet de l'augmenter.
    

    Jean Dorion, sans s'opposer à ce que l'on cherche les moyens d'améliorer
l'acquisition d'une langue seconde par nos jeunes, invite les Québécois et
leurs dirigeants à donner la priorité à la valorisation du français au Québec,
comme langue de l'enseignement, du travail et des services publics.




Renseignements :

Renseignements: Sébastien L. Pageon, Communications SSJB, (514)
843-8851, (514) 830-5161; Jean Dorion (514) 843-8851

Profil de l'entreprise

Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.