Lancement d'une campagne pour le respect des droits des enfants les plus pauvres : Manifestation contre le détournement des pensions alimentaires devant les bureaux du ministre Fournier



    MONTREAL, le 3 mars /CNW Telbec/ - Une importante manifestation a eu lieu
cet après-midi à Chateauguay pour dénoncer le détournement des pensions
alimentaires par le gouvernement du Québec. L'événement, organisé par le
comité sur les pensions alimentaires du grand Chateauguay devant les bureaux
de comté du Ministre du Revenu, Jean-Marc Fournier, a sonné le coup d'envoi
d'une campagne provinciale pour le respect des droits des enfants les plus
pauvres. Les manifestants, réunissant parents et enfants, demandent la fin du
détournement des montants des pensions alimentaires pour enfants dans les
programmes de l'aide sociale, l'aide financière aux études, les programmes
d'aide au logement et à l'aide juridique.
    Plusieurs programmes gouvernementaux d'aide et de soutien aux plus
pauvres continuent encore aujourd'hui de tenir compte des pensions
alimentaires dans les revenus des bénéficiaires, privant ainsi des milliers de
parents et d'enfants d'une partie de l'aide qui devrait leur être accordée.
Selon une étude gouvernementale de 2006, c'est ainsi plus de 46,5 millions par
année qui ne vont pas aux enfants les plus pauvres. "Pour le reste de la
population, les pensions alimentaires pour enfants ne sont plus considérées
comme revenu depuis 1997. C'est de la discrimination envers les enfants les
plus pauvres !" souligne Martin Thériault, coordonnateur du RIAPAS de
Châteauguay.
    "Rendez-nous notre argent, arrêtez le détournement de la pension de mes
enfants", s'est exclamée Mme Monique Bellefleur, prenant la parole lors de la
manifestation. Mère de deux enfants et vivant de l'aide sociale, le jugement
lui accorde 400$ par mois de pensions alimentaires pour enfants et elle ne
peut conserver que 100$ par mois. Pour elle, c'est 300$ par mois qui retourne
dans les coffres du gouvernement.
    Dans le programme des prêts et bourses de l'Aide financière aux études,
on permet une exemption des revenus de pensions de 100$ par mois seulement
alors que le reste est considéré à 100% comme revenu du parent gardien.
Participant également à la manifestation, Jean-Patrick Brady, président de la
Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), a tenu a exprimé la
solidarité de tous les étudiants avec les victimes de cette situation
catastrophique : "Le détournement bureaucratique des pensions alimentaires est
un lourd fardeau pour les enfants d'étudiants. Le gouvernement doit abolir
cette pratique s'il ne veut pas décourager le retour à l'école des jeunes
parents."
    Une coalition provinciale, réunissant des groupes de défense des droits
des familles monoparentales, d'assistés-sociaux et d'étudiants, demande que le
prochain budget du Québec contienne des mesures concrètes afin que les
pensions alimentaires pour enfants cessent immédiatement d'être considérées
comme des revenus dans ces programmes. Une pétition sera bientôt déposée à
l'Assemblée nationale à cet effet. Au cours de la semaine, une campagne de
sensibilisation des élus s'organise dans plusieurs régions du Québec.




Renseignements :

Renseignements: Dany St-Jean, attaché de presse, (514) 212-5457

Profil de l'entreprise

Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.