L'amélioration de la frayère en eaux vives du canal de Beauharnois : un projet faunique d'envergure



    SAINT-LOUIS-DE-GONZAGUE, le 31 oct. /CNW Telbec/ - Le Comité Zone
d'intervention prioritaire (ZIP) du Haut Saint-Laurent a dévoilé aujourd'hui
les détails d'un projet d'envergure visant à aménager la seule frayère en eaux
vives du canal de Beauharnois. Ces travaux permettront d'augmenter la
superficie de la frayère du canal à 300 m(2), ce qui facilitera la
reproduction d'espèces de poissons frayant dans ce milieu.
    Ce projet est rendu possible grâce à une contribution financière de
114 000 $ du Fonds pour les dommages causés à l'environnement (FDE), dont
Environnement Canada (EC) est fiduciaire, et d'une contribution financière de
24 850 $ de la Fondation Hydro Québec pour l'environnement (FHQE). Le Comité
ZIP et ses autres partenaires complèteront le financement de ce projet évalué
à un peu plus de 147 000 $.

    Un projet en trois étapes

    Le projet d'amélioration de la frayère du canal de Beauharnois se
déroulera en trois étapes : réalisation des travaux, suivi technique et
sensibilisation.
    Les travaux d'amélioration de la frayère, actuellement en cours, se
termineront le 2 novembre 2007. Une firme spécialisée a étudié le site à
l'automne 2006, fait des relevés de terrain et préparé le plan d'aménagement
de la frayère en eaux vives. Les travaux prévus dans ce plan sont réalisés par
un entrepreneur de la région à l'aide d'une pelle mécanique à longue portée,
ce qui permet de ne pas empiéter sur le lit du cours d'eau et de réduire les
impacts négatifs sur le littoral du canal.
    Un suivi de la frayère sera réalisé sur deux ans, soit au printemps 2008
et au printemps 2009, pour vérifier l'intégrité de l'aménagement, évaluer sa
stabilité et les signes d'érosion et identifier tout autre problème
particulier à l'aménagement. C'est à cette étape que les données ayant trait à
l'abondance des géniteurs et à l'utilisation de la frayère seront recueillies.
    Finalement, un panneau d'interprétation sera installé en bordure de la
piste cyclable du canal de Beauharnois, à proximité de la frayère, au
printemps 2008. La même année, une exposition itinérante portant sur le projet
et les habitats fauniques sera de passage à Salaberry-de-Valleyfield en mai, à
Pincourt en septembre et à Châteauguay en octobre. Le Comité ZIP souhaite
ainsi sensibiliser le public à l'importance des milieux aquatiques du Québec.
    "Le Comité ZIP du Haut Saint-Laurent a su rassembler des partenaires dans
ce projet d'envergure qui aidera à sensibiliser la population à l'importance
de préserver l'habitat des différentes espèces du canal de Beauharnois", a
déclaré Catherine Leconte, directrice générale de la Fondation Hydro-Québec
pour l'environnement.

    Travailler ensemble à la protection des habitats fauniques

    Outre les partenaires financiers mentionnés plus tôt, d'autres organismes
de la région et divers ministères se sont impliqués dans la préparation du
projet "Amélioration de la frayère du canal de Beauharnois" : la Ville de
Salaberry-de-Valleyfield a mis des salles de réunion à la disposition du
comité d'experts composé de représentants du groupe CRIVERT, de Pêches et
Océans Canada, du Centre Saint-Laurent d'Environnement Canada, du ministère
des Ressources naturelles et de la Faune du Québec et d'Hydro-Québec. Ce
comité a contribué à la conception du projet et la MRC de
Beauharnois-Salaberry a prêté assistance au niveau de la planification et la
réalisation du projet.

    Le Comité Zone d'Intervention Prioritaire (ZIP) du Haut Saint-Laurent est
un organisme à but non lucratif dont le mandat est la protection, la
réhabilitation et la mise en valeur du fleuve Saint-Laurent, en concertation
avec les intervenants du milieu. Son territoire s'étend de la frontière
ontarienne jusqu'au pont Mercier sur la rive sud et jusqu'au pont Galipeault
sur la rive nord du fleuve. Le Comité ZIP du Haut Saint-Laurent travaille à la
réalisation de projets issus des demandes du milieu via ses trois plans
d'action et de réhabilitation écologique (PARE).

    Le Fonds pour les dommages causés à l'environnement (FDE) est constitué
de montants adjugés par la Cour ou issus de règlements hors Cour accordés à
Environnement Canada (EC) pour des dommages causés à l'environnement. EC, en
collaboration avec d'autres ministères fédéraux, utilise le FDE pour appuyer
des lois fédérales concernant l'environnement, notamment la Loi sur les
pêches, la Loi sur la marine marchande du Canada et la Loi sur les espèces
sauvages au Canada. Le FDE a pour objectif de responsabiliser les
contrevenants imputables d'infractions en faisant en sorte que l'argent qu'ils
versent soit consacré à la restauration de milieux endommagés ou à des actions
de protection ou d'éducation.

    La Fondation Hydro-Québec pour l'environnement (FHQE) soutient des
organismes qui oeuvrent concrètement à la protection, la restauration et la
conservation des milieux naturels et qui s'efforcent de sensibiliser les
collectivités locales aux enjeux environnementaux particuliers de leur milieu
de vie. De 2001 à 2007, la Fondation a participé, à hauteur de près de 7
millions de dollars, au financement de plus d'une centaine de projets d'une
valeur globale de plus de 21 millions de dollars.




Renseignements :

Renseignements: Marthe C. Théorêt, agente d'information et de relations
publiques, Comité ZIP du Haut Saint-Laurent, (450) 371-2492; Danielle Lavoie,
attachée de presse, Fondation Hydro-Québec pour l'environnement, (514)
961-6183, lavoie.danielle.4@hydro.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.