L'AGPQ change ses moyens de pression et annonce une fermeture complète le jeudi 10 novembre

MONTRÉAL, le 1er nov. 2011 /CNW Telbec/ - En réponse aux commentaires de la ministre de la Famille, Yolande James, parus samedi dans le Journal de Montréal, l'Association des garderies privées du Québec (AGPQ) hausse le ton et change les moyens de pression qu'elle compte utiliser afin de raisonner le ministère et réduire l'écart de financement inéquitable existant entre les CPE et les garderies privées subventionnées.

Au lieu de s'asseoir avec les représentants de l'AGPQ pour trouver une solution à cette crise, la ministre Yolande James, fidèle à ses habitudes, menace et intimide les garderies privées en réponse à leur moyens de pression. Dans ce contexte, l'AGPQ, qui prévoyait amorcer ses moyens de pression par des ouvertures tardives pendant quelques temps, suivies par une fermeture pendant quelques demi-journées, annonce que les garderies privées membres fermeront leurs portes pour la journée complète du 10 novembre. Les ouvertures tardives sont donc abandonnées. Deux autres journées de fermetures complètes seront annoncées sous peu. Les parents du Québec peuvent remercier la ministre pour son entêtement qui ne fait rien pour dénouer l'impasse actuelle.

L'AGPQ se défend de prendre les parents en otage. « Au contraire, c'est avec regret que nous sommes contraint d'utiliser de tels recours pour se faire entendre. Nous ne voulions pas les déranger de la sorte, mais la ministre, en nous menaçant de représailles, nous force à hausser le ton. Nous comprenons la position des parents et c'est en guise de bonne foi que nous annonçons à l'avance cette journée de fermeture », déclare Sylvain Lévesque, président de l'AGPQ.

Trois semaines, après la Marche contre le sous-financement des garderies privées, qui a mobilisé environ 4 000 propriétaires, gestionnaires et membres du personnel éducateur de garderies privées, accompagnés de parents et d'enfants provenant de partout au Québec, l'inaction de la ministre de la Famille perdure toujours.

L'AGPQ rappelle qu'un poupon reçoit 6,90 $ de plus par jour en CPE qu'en garderie privée, qu'un enfant de 18 mois et plus ainsi qu'un enfant à besoins particuliers touchent 3,30 $ de plus, et ce, uniquement pour les frais de garde et d'éducation, servant à donner des services directs aux enfants (salaires du personnel éducateur, nourriture, matériel éducatif, etc.). Ces écarts jumelés à d'autres subventions directes, à l'exemption de taxes municipales ainsi qu'au remboursement de 50 % de la TPS et de la TVQ totalisent un manque à gagner de 200 000 $ pour une garderie privée subventionnée de 80 places, dont 10 poupons. « Il n'y a aucune raison justifiant un tel écart de financement. Nous sommes régis par les mêmes lois et règlements que les CPE et nous offrons exactement les mêmes services, au même prix pour les parents », déclare Sylvain Lévesque, président de l'AGPQ.

La différence de financement entre les CPE et les garderies privées subventionnées est énorme, injustifiée et inacceptable. « C'est une insulte pour nous, notre personnel éducateur et les enfants qui fréquentent nos installations. Ils ne sont pas des citoyens de deuxième classe ! Nous ne croyons pas que le personnel éducateur des CPE soit meilleur que le nôtre. Pourquoi le gouvernement du Québec a-t-il adopté une politique sur l'équité salariale entre les femmes et les hommes, alors qu'il met en place un système inéquitable pour le personnel d'un même réseau ? », se questionne monsieur Lévesque.

Au cours des trois dernières années, les garderies privées ont reçu la moitié du financement gouvernemental nécessaire pour couvrir l'indexation des échelles salariales. Elles n'ont rien reçu pour contrer l'augmentation du coût de la vie. Pour ajouter l'insulte à l'injure, le MFA vient de changer les paramètres de financement pour récupérer des sommes importantes dans notre réseau dès janvier 2012. Ces nouveaux paramètres insidieux auront pour effet de pénaliser plusieurs garderies privées. « Le sous-financement chronique nous place dans une situation précaire. Si aucune correction n'est apportée, il risque de compromettre la pérennité de nos installations et surtout, la qualité de nos services, ce que nous refusons catégoriquement de faire », explique Sylvain Lévesque.

Depuis plus d'un an et demi, la ministre James reconnaît l'iniquité de financement entre les CPE et les garderies privées et a, à maintes reprises, proposer de créer des comités afin d'étudier les demandes de l'AGPQ. « Pourtant, après plusieurs rappels de notre Association, les comités n'ont toujours pas été mis sur pied. Si la ministre affirme qu'elle est ouverte à la discussion, qu'elle le prouve. À ce que je sache, elle n'a pas encore convoqué de rencontre visant à résoudre la problématique », déclare monsieur Lévesque.

Enfin, l'AGPQ déplore l'attitude revancharde de la ministre de la Famille et de son cabinet, qui dénigre publiquement un partenaire de longue date du réseau des services de garde, offrant des services de qualité auprès d'environ 50 000 familles québécoises.

Au sujet de l'AGPQ

L'AGPQ est constituée de propriétaires de garderies privées en installation. L'engagement quotidien ainsi que la qualité des services que ces propriétaires et leurs personnels offrent aux enfants et aux parents québécois font de l'AGPQ une partenaire incontournable dans le développement du réseau des services de garde et l'instance la plus représentative des services de garde au Québec.

SOURCE ASSOCIATION DES GARDERIES PRIVEES DU QUEBEC

Renseignements :

Martin Lessard, conseiller en communication de l'AGPQ
Bureau : 514 485-2221, poste 226, cellulaire : 514 214-2157
mlessard@agpq.ca

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES GARDERIES PRIVEES DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.