L'AFPC demande à la vérificatrice générale de faire enquête sur le Corps des Commissionnaires



    OTTAWA, le 12 sept. /CNW Telbec/ - Le Corps des Commissionnaires fait des
profits excessifs aux dépens des commissionnaires qui travaillent pour lui et
des contribuables canadiens selon Ed Cashman, vice-président exécutif régional
(VPER) de la région de la capitale nationale de l'Alliance de la Fonction
publique du Canada (AFPC), le syndicat qui représente les commissionnaires à
Ottawa.
    M. Cashman a fait la déclaration ce matin pendant une manifestation
devant le siège social du Corps au 24, chemin Colonnade Nord, à Nepean. Le
VPER juge inacceptable que le Corps empoche l'argent qu'il devrait donner à
son personnel.
    "Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) verse au
Corps 80 cents l'heure par commissionnaire pour payer une prime de bilinguisme
à son personnel. Toutefois, les commissionnaires ne touchent qu'une prime de
35 cents l'heure, soit une différence de 45 cents l'heure", déclare
Ed Cashman. "On compte environ 3 000 commissionnaires dans la ville d'Ottawa;
cette différence représente donc une somme d'argent énorme."
    Dans une lettre adressée à la vérificatrice générale, Sheila Fraser,
M. Cashman demande de faire enquête sur cette pratique.
    "Nos membres estiment que les contribuables canadiens sont en droit d'en
avoir pour leur argent lorsqu'ils se procurent des biens et services", a écrit
le VPER. "Même si les fournisseurs ont droit à des profits raisonnables, nous
nous demandons pourquoi la différence est si énorme entre la prime au
bilinguisme versée par TPSGC au Corps et les primes que ce dernier verse aux
commissionnaires assurant le service bilingue."
    L'AFPC négocie actuellement la première convention collective pour les
commissionnaires qui assurent les services de sécurité dans les immeubles de
Santé Canada à Ottawa. Les négociations ont été amorcées il y a dix-huit mois
et le Corps refuse toujours de négocier les clauses pécuniaires de la
convention.
    "Le Corps des commissionnaires a rendu l'exercice extrêmement difficile",
déclare Ed Cashman. "Nous avons l'intention de persévérer parce que nos
membres méritent une convention collective juste et équitable."
    Les représentants du Corps ont récemment quitté une réunion de
conciliation lorsque le moment est venu de discuter les salaires.
    "Les gestionnaires du Corps veulent imposer des salaires de façon
unilatérale", précise le VPER. "C'est inacceptable! Nous sommes au XXIe siècle
et le Corps doit moderniser son approche face aux relations de travail."




Renseignements :

Renseignements: Jérôme Messier, (613) 292-2310


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.