L'AEMFQ dénonce les actes du ministre Tony Tomassi



    QUEBEC, le 16 juin /CNW Telbec/ - Lettre d'opinion de l'Association des
éducatrices et des éducateurs en milieu familial du Québec (AEMFQ)

    "L'AEMFQ dénonce les actes du ministre Tony Tomassi: Par le dépôt de ses
    amendements le ministre Tony Tomassi confirme la non-qualité de 91 000
    places actuellement offertes à 7$ dans le réseau des services de garde du
    Québec."

    "Le réseau de service de garde en milieu familial est défiguré par un
    besoin excessif de contrôle et d'intérêts corporatifs. Le travailleur
    autonome du milieu familial est limité au seul choix "d'être" ou "ne pas
    être" dans le réseau des services de garde. Son obéissance absolue est
    devenue le conditionnel à la survie de son entreprise. Chapeau au
    gouvernement de continuer à défigurer ainsi le réseau que des milliers de
    femmes, petites entrepreneures ont constitué."

    "L'abandon de la volonté du Ministre d'assainir la gouvernance des
    corporations dirigeantes du milieu familial est un geste inacceptable. Le
    refus d'obliger la présence d'une éducatrice au sein de conseil
    d'administration est un recul exemplaire du respect de ses partenaires.
    Pour le milieu familial, l'éducatrice oeuvrant chez elle est l'unique
    donneur de services tangibles auprès des familles."

    "L'abandon de la volonté du Ministre de donner le leadership de la
    formation aux principales intéressées est pour nous un désaveu de leur
    professionnalisme. Toutes ces éducatrices ont été triées sur le volet par
    les bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial, et selon leurs
    propres dires, sont incapables d'offrir un service de qualité sans
    accompagnement. Les bureaux coordonnateurs avoueraient-ils leur
    incapacité à reconnaître la qualité d'un service de garde en milieu
    familial ou leur manque de discernement ?"

    "Par contre la volonté nette du Ministre d'usurper les rôles et
    responsabilités du travailleur autonome, en venant fixer lui-même les
    ententes liées à la place à 7 $ et tous les autres services
    supplémentaires vient nettement signifier sa volonté d'établir un vrai
    despotisme. Fini le temps où parents et éducatrices fixent des ententes
    dans le respect des besoins et des capacités à rendre le service. Fini le
    temps où l'éducatrice acceptera de donner un peu plus en dehors de la
    normalité. Fini la garde atypique en milieu familial. Ce nouveau régime
    de place à 7 $ avait grandement limité cette offre naturelle de service
    adapté, aujourd'hui le projet de loi no 51 l'enterre définitivement."

    "Il atteste que l'éducatrice en milieu familial sera son "exécutante" à
    qui il retire le droit de CHOISIR sa clientèle, clientèle qui entre matin
    et soir dans le foyer d'une famille. L'autonomie de l'éducatrice et son
    droit de choisir sont absolument requis pour sauvegarder sa cellule
    familiale. De plus, le ministre Tomassi par son projet de loi no 51
    enlève tous les droits et privilèges du travailleur autonome pour faire
    de celui-ci un gestionnaire assumant toutes les pertes sans avoir droit
    aux profits normaux à toute entreprise ainsi qu'à la libre exécution de
    son mandat. Quel système peut survivre dans un tel déséquilibre ! Nous
    dénonçons ici le "faux statut de travailleur autonome" !"

    "En conclusion, pour la sauvegarde de la qualité du service de garde en
    milieu familial, pour le respect du travailleur autonome, pour tous les
    parents souhaitant un service personnalisé et adapté, nous invitons le
    réseau du milieu familial, 91 000 places, à se dissocier des ces
    politiques absurdes et à considérer "la garde privée en milieu familial"
    comme étant la réelle solution ! Le bien-être des familles passe par la
    co-habitation respectueuse."


    L'AEMFQ est une association de 2000 membres travaillant pour la
reconnaissance professionnelle et le respect du statut de travailleur
autonome. L'AEMFQ ne peut plus taire la volonté du gouvernement de brimer ces
milliers de femmes sous prétexte qu'elles ont demandé à être représentées par
une association syndicale. Le droit d'être représentées ne signifie pas la
dénaturation de son "statut de travail".




Renseignements :

Renseignements: Nathalie D'Amours, pdg, (418) 877-0984 poste 222,
Cellulaire: (418) 561-2363

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES EDUCATRICES ET EDUCATEURS EN MILIEU FAMILIAL DU QUEBEC (AEMFQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.