L'AEMFQ demande une rectification immédiate au premier ministre en ce qui a trait à la garde éducative en milieu familial



    QUEBEC, le 11 mars /CNW Telbec/ - Aujourd'hui, madame Nathalie D'Amours,
directrice de l'Association des éducatrices en milieu familial, demande au
premier ministre soit un changement de ministre au ministère de la Famille ou
encore un correctif dans les tendances administratives de la nouvelle Loi sur
les services de garde éducatifs.
    L'Association des éducatrices en milieu familial du Québec travaille pour
la reconnaissance professionnelle de l'éducatrice en milieu familial et le
respect de son statut de travailleur autonome. En décembre 2005, son appui à
la Loi sur les services de garde éducatifs du Québec témoignait de son
appréciation du gouvernement à reconnaître les éducatrices en milieu familial,
de sa volonté de lui offrir un soutien adapté et uniforme dans toutes les
régions du Québec et de sa volonté de respecter ses champs décisionnels à
titre de travailleur autonome.
    Aujourd'hui, les positions administratives du ministère de la Famille
nient l'apport important de l'éducatrice en milieu familial dans la
construction du réseau des services de garde et leur qualité, et s'ingèrent
dans l'organisation de son propre service. Non seulement il y a un non-respect
flagrant du travailleur autonome, mais Madame la ministre Michèle Courchesne
demande que les 14 700 familles, ayant un service de garde à la maison, soient
sacrifiées pour le bien des autres familles québécoises, et ce, par un plus
grand nombre d'heures d'ouverture.
    Nous réitérons notre engagement à contribuer au réseau public des
services de garde québécois, mais les éducatrices en milieu familial disent
non au sacrifice de leur famille. Nous considérons qu'une vraie politique
familiale doit favoriser la relation parent/enfant et non pas avoir pour seul
objectif de laisser les enfants en service de garde plus de dix heures par
jour.
    Nous exigeons du gouvernement qu'il soit respectueux et cohérent à ses
deux derniers projets de loi déposés pour l'éducatrice en milieu familial. Le
premier déclarait l'éducatrice travailleur autonome et lui accordait le droit
de se faire remplacer. Aujourd'hui, les demandes administratives veulent
imposer le remplacement de l'éducatrice en exigeant, par exemple, qu'elle
aille se faire soigner hors de chez elle lors d'une maladie ! Nous sommes aux
premiers pas de l'institutionnalisation des milieux familiaux !
    Le deuxième projet de loi donnait à l'éducatrice en milieu familial le
statut de prestataire de service, au même titre que les garderies publiques ou
privées. Pourtant, depuis l'adoption de cette loi, la présence du milieu
familial dans le réseau a été réduite de 5 %. On annonce la possibilité future
de développer dans les garderies publiques, en investissant dans le béton,
afin d'avoir plus de places en services de garde. Pourtant, avant même de
parler d'investissement en infrastructure, il y a la possibilité de développer
deux places en milieu familial pour une place en garderie publique. Y
aurait-il un choix stratégique de la part de la nouvelle Ministre ?
    Quel est l'objectif réel de Madame la ministre Michèle Courschesne ?
Serait-ce de réduire la contribution de notre milieu au réseau de garde
québécois, et cela, malgré qu'à deux reprises, les parents du Québec ont
signifié leur préférence pour ce type de garde dans des enquêtes officielles
et coûteuses ? Nous dénonçons le piège dans lequel le gouvernement semble
avoir poussé l'éducatrice en milieu familial et exigeons immédiatement les
correctifs nécessaires.




Renseignements :

Renseignements: Nathalie D'Amours, directrice générale de l'AEMFQ,
Bureau: (418) 877-0984 poste 221 ou Cellulaire: (418) 561-236; www.aemfq.com -
section vie associative - informations politiques et ministérielles

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES EDUCATRICES ET EDUCATEURS EN MILIEU FAMILIAL DU QUEBEC (AEMFQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.