L'ADISQ s'oppose catégoriquement à la nouvelle tentative insidieuse de l'ACR d'abaisser les quotas de musique vocale de langue française à la radio de 65 % à 50 %



    MONTREAL, le 6 mars /CNW Telbec/ - C'est en profitant d'un processus du
CRTC mis en place afin de revoir une autre politique - celle relative à la
diffusion des grands succès par les radios - que l'Association canadienne des
radiodiffuseurs (ACR) cherche insidieusement à remettre la question des quotas
de musique vocale de langue française sur la table. Dans un mémoire déposé
mardi au CRTC, l'ACR réclame une baisse de 65 % à 50 % du quota de musique
vocale de langue française diffusée à la radio francophone dans la région de
Montréal et de Gatineau-Ottawa.
    Cette nouvelle tentative sournoise survient à peine 15 mois après une
révision en profondeur de la politique radio du CRTC, révision exhaustive au
terme de laquelle le Conseil a réaffirmé avec force la nécessité de conserver
les quotas dans leur forme actuelle. Puisque la demande de l'ACR dépasse le
cadre de consultation mis en place par le CRTC dans son Avis public 2008-1,
l'ADISQ juge cette remise en question des quotas inadmissible.

    
    L'ADISQ demande donc au CRTC :

    1) d'exclure du mémoire de l'ACR déposé mardi relativement à la règle sur
       les grands succès, la portion portant sur la question des quotas de
       musique vocale de langue française (soit les pages 7 à 21 du document
       principal comptant 21 pages);

    2) de ne pas initier d'autres processus susceptibles de remettre en
       question la politique sur les quotas de musique vocale de langue
       française ou tout autre règle relative au contenu musical.

    Soulignant l'apport indéniable des quotas au rayonnement de la culture
canadienne et francophone, la vice-présidente aux affaires publiques et
directrice générale de l'ADISQ, Solange Drouin, a affirmé que rien ne
justifiait aujourd'hui leur remise en question. "A l'heure où l'on parle tant
de l'état de la langue française au Québec, les radiodiffuseurs cherchent à
rendre notre chanson et notre musique moins accessibles au public québécois.
C'est non seulement injustifié mais injustifiable."
    L'ADISQ s'étonne d'ailleurs de constater que l'ACR fonde son argumentation
sur une recommandation du Rapport Dunbar-Leblanc pour lequel l'ACR avait émis
de "sérieuses réserves" dans un communiqué rendu public le 12 septembre
dernier.
    Bien qu'elle déplore cette tentative de l'ACR de remettre sur la table une
question qui a largement été débattue il y a à peine plus d'un an, l'ADISQ
n'est toutefois pas surprise par la démarche de l'ACR.
    En fait, dans un mémoire envoyé au CRTC mardi dernier, l'ADISQ s'est
opposée à la révision de la politique des grands succès et a mis le Conseil en
garde face aux dangers qu'entraînerait un assouplissement de cette règle pour
l'avenir des autres règles relatives aux contenus musicaux, comme les quotas :

        "Il existe une étroite relation entre les différents volets des
        politiques relatives à la radio. Les pourcentages minimums de
        musique canadienne, les pourcentages minimums de musique francophone
        et la règle sur la diffusion des grands succès font partie de ces
        éléments qui, mis ensemble, assurent un équilibre dans le système de
        radiodiffusion canadien composé de deux réalités : l'une anglophone,
        l'autre francophone. Modifier un volet de la politique risquerait
        d'engendrer des effets majeurs sur les autres volets."

        "L'ADISQ soutient avec vigueur le maintien des règles existantes
        dans leur forme actuelle. Dans les marchés qui nous intéressent,
        l'efficacité des minimums de contenu musical canadien et des minimums
        de contenu de langue française a été largement démontrée et illustre
        la capacité de telles mesures à créer les conditions d'un star system
        local, apte à opposer une plus vive concurrence aux produits
        d'origine étrangère."
    

    Il est à noter que le radiodiffuseur COGECO, propriétaire du réseau
Rythme FM, abonde dans le même sens dans son intervention soumise dans le
cadre du même processus et demande le maintien de la politique du CRTC
relative à la diffusion des grands succès.




Renseignements :

Renseignements: Relations de presse: Elizabeth Roy; Roy Turner, (514)
844-9678; Source: Solange Drouin, ADISQ, (514) 842-5147


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.