L'ACSAQ dénonce les propositions de Monsieur Legault comme étant « simplistes et à courte vue »

MONTRÉAL, le 12 avril /CNW Telbec/ - Les défis auxquels le système d'éducation fait face sont complexes et les enjeux sont élevés, mais la solution n'est pas d'abolir les structures démocratiques ni de dénigrer le rôle du personnel enseignant, » a déclaré Madame Horrocks, présidente de l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) dans un communiqué rendu public aujourd'hui. Elle a réagi aux propositions de l'ancien ministre de l'Éducation, François Legault visant l'abolition des commissions scolaires élues et l'évaluation du rendement du personnel enseignant basée uniquement sur les notes des élèves et la création peu planifiée d'écoles ayant chacune une autorité arbitraire d'engager leurs propres enseignants.

« Les Québécois comprennent que le système d'éducation public est une responsabilité précieuse qui nous a été confiée, et qu'ils ne sont pas prêts à sacrifier le futur succès et bien-être de leurs enfants pour des solutions simplistes et à courte vue, » de dire Madame Horrocks. L'abolition des commissions scolaires élues et l'atteinte d'objectifs à la chaîne de la part des enseignants en ce qui concerne les notes des élèves ne sont pas nécessairement des solutions constructives pour améliorer le système d'éducation public. »

Les propositions de M François Legault portant sur la Coalition pour l'avenir du Québec réclament que les commissions scolaires élues au suffrage universel soient abolies et remplacées par des conseils régionaux basés sur le réseau existant de régions administratives. « Nos neuf commissions scolaires anglophones à travers le Québec sont un niveau de gouvernement protégé constitutionnellement qui assure que nos parents et communautés soient pleinement engagés dans le contrôle et la gestion des neuf commissions scolaires anglophones, » a ajouté Madame Horrocks. Les commissions scolaires élues assurent notre capacité d'adapter des programmes visant à maintenir le taux de diplômation au-delà de la moyenne provinciale, d'offrir des programmes de français, langue seconde de qualité et de répondre aux besoins des communautés desservies. Cela n'est pas toujours facile, mais nous en sommes responsables à tous les jours. Je ne comprends pas pourquoi un ancien ministre de l'Éducation décide que la solution magique pour améliorer la vie des élèves qui fréquentent nos écoles réside dans la révision des structures. »

L'ACSAQ réclame depuis longtemps la bonification de la rémunération versée aux enseignants du Québec - ils sont parmi les moins bien payés du Canada. À cet égard, Madame Horrocks a fait écho aux préoccupations évoquées par M. Legault. L'Association n'est pas d'accord avec la proposition que la sécurité d'emploi d'un enseignant soit abolie. « Nous avons des problèmes philosophiques et pratiques quant à cette proposition, » de dire Madame Horrocks. « D'abord, elle est intellectuellement malhonnête : toute étude au Québec démontre que, sur une période de 15 ans, il y aura une pénurie d'enseignants à tous les ordres d'enseignement. Cela signifie qu'il n'y a pas un nombre suffisant d'enseignants pour répondre aux besoins. Deuxièmement, l'ACSAQ croit fondamentalement à la responsabilisation et nous avons des attentes très élevées à l'égard de nos enseignants à travers le Québec. Ils font face à des défis humains complexes à tous les jours afin d'assurer que tout enfant atteigne le plus haut niveau de son potentiel et de répondre à toute une diversité de problèmes vécus par leurs élèves; nous demandons à nos enseignants d'accompagner les élèves dans leur développement intégral et de rendre compte aux parents du progrès de leurs enfants. L'ACSAQ ne veut pas transformer ce processus essentiel en un processus arbitraire d'évaluation sporadique tel que proposé par M. Legault. »

L'ACSAQ est la voix de l'enseignement public anglophone du Québec dont les neuf commissions scolaires membres desservent quelque 105 000 élèves dans 340 écoles primaires et secondaires ainsi que centres de l'éducation des adultes et formation professionnelle.

SOURCE ASSOCIATION DES COMMISSIONS SCOLAIRES ANGLOPHONES DU QUEBEC

Renseignements :

Kim Hamilton
Directrice des communications et projets spéciaux
514-849-5900, poste : 225
514-919-3894

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES COMMISSIONS SCOLAIRES ANGLOPHONES DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.