L'ACOA urge le Comité de rendre les jouets moins bruyants



    Il faut amender le projet de loi C-6 pour protéger l'audition des enfants

    OTTAWA, le 28 mai /CNW Telbec/ - L'Association canadienne des
orthophonistes et des audiologistes (ACOA) comparaîtra aujourd'hui devant le
Comité permanent sur la santé de la Chambre des communes afin d'inciter le
gouvernement à inclure des restrictions aux jouets bruyants dans la Loi sur la
sécurité des produits de consommation.
    Le Comité sur la santé est en train d'étudier le projet de loi C-6, la
Loi sur la sécurité des produits de consommation, qui exigera que les
fabricants et les fournisseurs s'assurent que leurs produits sont sûrs et
octroiera au gouvernement le pouvoir et la capacité d'en faire la
vérification.
    "Le projet de loi C-6 est un pas dans la bonne direction car le
gouvernement s'assurera que les produits que l'on trouve en magasin et que
l'on achète sont sûrs, a fait observer la directrice exécutive de l'ACOA,
Ondina Love. Mais dans son examen de la loi, le gouvernement doit reconnaître
les risques pour la santé auditive que posent les jouets bruyants."
    Depuis un certain nombre d'années, l'ACOA travaille à informer le public
et les députés des dangers des jouets bruyants. A l'heure actuelle, une
disposition de la Loi sur les produits dangereux interdit les jouets qui font
ou émettent un bruit qui dépasse 100 décibels. Les audiologistes estiment que
ce niveau est trop élevé et urgent le gouvernement de ramener la limite à 75
décibels. A titre de comparaison, l'exposition à 100 décibels en milieu de
travail ne serait considérée sécuritaire que pour une durée de 15 minutes, et
ce dans le cas d'adultes aux oreilles complètement formées. Le projet de loi
C-357, qui émane d'une députée, propose d'ailleurs de revoir cette limite à la
baisse.
    "Nous nous inquiétons du fait que l'on banalise les jouets qui font ou
émettent du bruit ou encore qu'on fasse preuve d'indifférence à leur égard en
se disant que ces jouets agacent tout simplement les parents, a ajouté Mme
Love. Le danger qu'ils présentent est toutefois bien réel puisque ces jouets
peuvent causer des dommages auditifs permanents."
    La comparution de l'ACOA devant le Comité marquera la fin du Mois de la
communication. Tout au long du mois de mai, des milliers de professionnels
traitant les troubles de la parole, du langage et de l'audition, ont participé
aux campagnes de sensibilisation du public pour inciter à la détection précoce
et à la prévention des troubles de la communication et conscientiser le public
aux défis auxquels sont confrontées les personnes qui en souffrent.
    "Le gouvernement a pris des mesures concrètes pour promouvoir une culture
de sécurité des produits et il faut l'applaudir. Il doit maintenant prendre
des mesures pour s'assurer que les jouets avec lesquels un enfant s'amuse ne
causent pas chez lui de dommages auditifs permanents, a conclu Mme Love."

    Avec plus de 5 400 membres, l'ACOA est le seul organisme national qui
soutient et représente les besoins professionnels à la fois des
orthophonistes, des audiologistes et du personnel de soutien. Par le biais de
son travail, l'ACOA défend aussi les besoins des personnes aux prises avec un
trouble de la communication. Visitez l'ACOA à www.caslpa.ca.




Renseignements :

Renseignements: Angie D'Aoust, directrice des Communications de l'ACOA,
1 800 259-8519, angie@caslpa.ca

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION CANADIENNE DES ORTHOPHONISTES ET DES AUDIOLOGISTES (ACOA)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.