L'acétate d'abiratérone améliore considérablement la survie globale des patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration à la suite de la chimiothérapie

Résultats publiés aujourd'hui dans la revue The New England Journal of Medicine

TORONTO, le 26 mai 2011 /CNW/ - Une étude publiée aujourd'hui dans la revue The New England Journal of Medicine, portant sur l'administration d'acétate d'abiratérone plus la prednisone/prednisolone à des patients atteints d'un cancer de la prostate au stade avancé métastatique ayant reçu une chimiothérapie, a révélé une amélioration significative de la survie globale, comparativement à celle des patients recevant l'association prednisone/prednisolone plus placebo.  L'étude a été commanditée par Ortho Biotech Oncology Research & Development, une division de Cougar Biotechnology, Inc., une société affiliée de Janssen Pharmaceutical Companies.

L'étude COU-AA-301 de phase III, à répartition aléatoire et contrôlée par placebo, visait à vérifier si l'agent expérimental appelé acétate d'abiratérone, un inhibiteur de la biosynthèse androgénique, améliorerait la survie globale des patients atteints d'un cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC) métastatique - également appelé cancer de la prostate métastatique - chez qui la maladie avait progressé à la suite d'une chimiothérapie.

Les androgènes sont des hormones qui favorisent le développement et le maintien des caractères sexuels masculins.1   Or, dans les cas de cancer de la prostate, les androgènes peuvent contribuer à la croissance de la tumeur.2  La production androgénique se produit principalement dans les testicules et les glandes surrénales; chez les hommes atteints du cancer de la prostate, le tissu de la tumeur constitue une autre source d'androgènes.3   L'acétate d'abiratérone est un inhibiteur oral de la biosynthèse des androgènes, qui agit en inhibant sélectivement le complexe enzymatique CYP17, nécessaire pour que ces trois sources puissent produire des androgènes.4

Après un suivi médian de 12,8 mois, la survie globale du groupe recevant l'acétate d'abiratérone plus la prednisone/prednisolone était de 14,8 mois contre 10,9 mois pour le groupe recevant le placebo plus la prednisone/prednisolone (ce qui représente une augmentation de 36 % de la survie médiane).  Le traitement par l'acétate d'abiratérone s'est traduit par une réduction de 35 % du risque de décès (RR = 0,646; IC à 95 % : 0,543, 0,768; p < 0,0001), comparativement au placebo.  Cette étude a été menée auprès de 1 195 patients, y compris 154 patients canadiens, atteints d'un CPRC métastatique ayant déjà été traités par un ou deux schémas chimiothérapeutiques, dont au moins un renfermait du docétaxel.

Les investigateurs de l'étude ont déclaré que dans l'ensemble, en dépit de l'âge avancé et de la santé fragile de la population traitée, le taux d'observance au traitement par l'acétate d'abiratérone était élevé, et que les toxicités liées à celui-ci étaient généralement traitables et, dans certains cas, réversibles.5

« Étant donné que peu d'options thérapeutiques s'offrent aux hommes atteints d'un cancer de la prostate au stade avancé métastatique, nous sommes satisfaits des résultats de cette étude rigoureuse, qui montrent que l'acétate d'abiratérone pourrait prolonger la survie de ces patients », mentionne le principal auteur Johann S. de Bono, M.D., FRCP, M.SC., Ph.D., The Institute for Cancer Research, The Royal Marsden NHS Foundation Trust.  « Les données indiquent que l'acétate d'abiratérone pourrait bien permettre de répondre à un besoin important insatisfait jusqu'ici pour les hommes aux prises avec un cancer de la prostate avancé et leur famille. »

Les hommes traités par l'acétate d'abiratérone plus la prednisone/prednisolone ont également bénéficié d'améliorations significatives sur le plan des critères d'évaluation secondaires de l'étude, comparativement à ceux qui ont reçu l'association prednisone/prednisolone plus placebo : un allongement du délai avant l'augmentation du taux d'antigène prostatique spécifique ou APS (délai médian de 10,2 mois avec l'acétate d'abiratérone et de 6,6 mois avec le placebo; RR = 0,580 [IC à 95 % : 0,462, 0,728]; p < 0,0001) et une augmentation de la survie sans progression à la radiographie (SSPr) (survie médiane de 5,6 mois avec l'acétate d'abiratérone et de 3,6 mois avec le placebo; RR = 0,673 [IC à 95 % : 0,585, 0,776]; p = 0,0001).

Vingt-neuf pour cent des patients traités par l'acétate d'abiratérone et 6 % des patients recevant l'association prednisone/prednisolone plus placebo ont obtenu une réponse APS totale confirmée, soit une réduction égale ou supérieure à 50 % du taux d'APS par rapport au départ (p < 0,0001).

« À l'échelle mondiale, le cancer de la prostate est le cinquième cancer le plus souvent diagnostiqué, et le plus fréquent chez les hommes au Canada, après les cancers de la peau autres que le mélanome »,6 affirme le Dr Fred Saad, professeur et chef du service d'urologie et directeur du service d'onco-urologie du Centre hospitalier de l'Université de Montréal, et investigateur ou co-auteur de cette publication.  « Nous croyons que les résultats de cette étude de phase III portant sur l'acétate d'abiratérone constituent un développement important pour une population de patients ayant besoin d'une plus grande offre de solutions thérapeutiques. »

Les patients du groupe traité par l'acétate d'abiratérone ont présenté plus d'événements indésirables associés aux minéralcorticoïdes que ceux du groupe recevant l'association prednisone/prednisolone et le placebo.  Les effets indésirables les plus courants ont été la rétention liquidienne (31 % p/r à 22 %), l'hypertension (10 % p/r à 8 %) et l'hypokaliémie (17 % p/r à 8 %).  L'hypokaliémie de grade 3/4 et l'hypertension ont été plus fréquentes dans le groupe traité par l'acétate d'abiratérone que dans le groupe placebo (3,8 % vs 0,8 % et 1,3 % vs 0,3 %, respectivement).  Des anomalies aux tests de la fonction hépatique ont été observées chez 10 % des patients traités par l'acétate d'abiratérone et chez 8 % des patients du groupe recevant l'association prednisone/prednisolone et le placebo.  On a observé des troubles cardiaques chez 13 % des patients recevant l'acétate d'abiratérone p/r à 10 % des patients ayant reçu le placebo (peuvent ne pas être réversibles).

Le comité indépendant de surveillance des données a recommandé de lever l'insu de cette étude de phase III à l'étape de l'analyse intérimaire, car les résultats ont surpassé les critères d'interruption prévus.  De plus, ce comité a recommandé que les patients du groupe recevant l'association prednisone/prednisolone et le placebo se voient offrir le traitement par l'acétate d'abiratérone.

Les résultats de cette étude à répartition aléatoire, contrôlée par placebo et menée à double insu ont aussi été présentés en partie à l'occasion d'un exposé de dernière minute présenté le 11 octobre 2010, lors du symposium du Président dans le cadre du 35Congrès annuel de la European Society for Medical Oncology (ESMO), tenu à Milan, en Italie.

Plan de l'étude
Cette étude de phase III contrôlée par placebo, à double insu et à répartition aléatoire a été menée dans 147 centres et dans 13 pays, dont 12 centres au Canada.  Des patients atteints d'un cancer de la prostate au stade avancé métastatique traités antérieurement par le docétaxel (n = 1 195) ont été répartis aléatoirement selon un rapport de 2 pour 1 pour recevoir de l'acétate d'abiratérone (1 000 mg une fois par jour) et l'association prednisone/prednisolone (5 mg deux fois par jour) (n = 797) ou un placebo et l'association prednisone/prednisolone (n = 398). Le principal critère d'évaluation de l'étude était la survie globale.

À propos de l'acétate d'abiratérone
L'acétate d'abiratérone est un médicament expérimental administré par voie orale en cours de développement, visant à traiter les hommes atteints d'un cancer de la prostate au stade avancé métastatique (cancer résistant à la castration) qui ont déjà reçu une chimiothérapie à base de taxane.

La Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé l'acétate d'abiratérone le 28 avril 2011. En décembre 2010, Janssen Inc. a déposé une présentation de drogue nouvelle (PDN) auprès de Santé Canada portant sur l'acétate d'abiratérone, un médicament expérimental administré avec la prednisone ou la prednisolone pour traiter le cancer de la prostate au stade avancé métastatique chez les patients ayant déjà reçu une chimiothérapie à base de taxane.

À propos du cancer de la prostate au stade avancé métastatique

Le cancer de la prostate au stade avancé métastatique résistant à la castration, ou CPRC, survient lorsque le cancer s'est propagé par métastases au-delà de la prostate et que la maladie progresse en dépit d'un taux sérique de testostérone en deçà de celui de la castration.7

La prostate est une glande située autour de l'urètre (sous la vessie). Elle participe à la sécrétion du liquide séminal chez l'homme.8  Dans certains cas, le cancer de la prostate se développe lentement, comparativement aux autres cancers.  Cependant, selon certains facteurs, notamment des caractéristiques propres au patient et à la tumeur, le cancer de la prostate peut progresser très rapidement et se propager très largement.9

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l'homme au Canada (en excluant les cancers de la peau autres que le mélanome).  On estime à environ 25 500 le nombre d'hommes atteints d'un cancer de la prostate au Canada en 2011 et à un sur sept le nombre d'hommes qui présenteront un tel cancer au cours de leur vie.10  L'incidence du cancer de la prostate est à la hausse depuis 1980, sans doute en raison de l'augmentation du taux de dépistage précoce et du vieillissement de la population puisque le risque de présenter un cancer de la prostate augmente avec l'âge.11  Toutefois, d'après Prostate Cancer Canada, le cancer de la prostate frappe les hommes dans la quarantaine.12

Bien que 90 % des cas de cancer de la prostate soient curables s'ils sont décelés et traités précocement,13 on estime à 4 100 le nombre de Canadiens qui ont succombé à la maladie en 2011.14  En moyenne, 80 Canadiens meurent d'un cancer de la prostate chaque semaine.15  Heureusement, ce taux de mortalité décline depuis la moitié des années 1990, sans doute grâce au dépistage précoce, à l'amélioration du traitement ou aux deux.16

Avis
Veuillez noter que les données présentées constituent des résultats provenant d'essais cliniques seulement et que l'acétate d'abiratérone n'est pas approuvé au Canada.

À propos de Janssen Inc.
À titre de membre du groupe des entreprises pharmaceutiques Johnson & Johnson, Janssen Inc. s'emploie à répondre aux besoins non satisfaits les plus importants dans le domaine de la douleur, la psychiatrie, l'oncologie, l'immunologie, le psoriasis, la virologie, l'anémie, le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, la gastroentérologie et la santé de la femme.  Poussés par notre passion de mettre la science au service des patients, nous collaborons à de nouvelles solutions, produits et services pour le bien des patients dans le monde entier.

À propos d'Ortho Biotech Oncology Research & Development, une division de Cougar Biotechnology, Inc.
Ortho Biotech Oncology Research & Development, une division de Cougar Biotechnology, Inc., établit des partenariats avec les divisions et les sociétés affiliées de Janssen Pharmaceutical Companies, afin d'étudier et de mettre au point des traitements dans les domaines du cancer et des soins palliatifs.

Références :
1 National Cancer Institute.  Dictionary of Cancer Terms - Androgen.  Accessible à l'adresse suivante :  http://www.cancer.gov/dictionary?CdrID=45592.
2 American Cancer Society.  Cancer Facts & Figures 2010. Atlanta: American Cancer Society; 2010.
3 Ébauche des indications de ZYTIGA (acétate d'abiratérone). Novembre 2010.
4 Ébauche des indications de ZYTIGA (acétate d'abiratérone). Novembre 2010.
5 de Bono JS, Logothetis CJ et al. Survival In Metastatic Prostate Cancer Treated with Abiraterone Acetate. New England Journal of Medicine. ÉBAUCHE
6 Statistiques sur le cancer de la prostate.  Société canadienne du cancer  Accessible à l'adresse suivante :  http://www.cancer.ca/Canada-wide/About%20cancer/Cancer%20statistics/Stats%20at%20a%20glance/Prostate%20cancer.aspx?sc_lang=fr-ca.  Consulté le 19 mai 2011.
7 Hotte SJ, Saad F. Current management of castrate-resistant prostate cancer. Curr Oncol. Septembre 2010; 17(supplément 2) : S72-S79.
8 An Introduction to Prostate Cancer. Prostate Cancer Foundation. 2009. Accessible à l'adresse suivante : http://www.prostatecancerfoundation.org/atf/cf/{705B3273-F2EF-4EF6-A653-E15C5D8BB6B1}/IntroProstateCancer.pdf. Site consulté en novembre 2009.
9 Clinique Mayo.  "Prostate Cancer."  http://www.mayoclinic.com/health/prostate-cancer/DS00043. Site consulté le 10 septembre 2010.
10 Statistiques sur le cancer de la prostate.  Société canadienne du cancer  Accessible à l'adresse suivante :  http://www.cancer.ca/Canada-wide/About%20cancer/Cancer%20statistics/Stats%20at%20a%20glance/Prostate%20cancer.aspx?sc_lang=fr-ca.  Site consulté en août 2010.
11 Statistiques sur le cancer de la prostate.  Société canadienne du cancer  Accessible à l'adresse suivante :  http://www.cancer.ca/Canada-wide/About%20cancer/Cancer%20statistics/Stats%20at%20a%20glance/Prostate%20cancer.aspx?sc_lang=fr-ca.  Site consulté le 19 mai 2011.
12 Statistics.  Cancer de la prostate Canada :  Accessible à l'adresse suivante :  http://www.prostatecancer.ca/Prostate-Cancer/Prostate-Cancer/Statistics.aspx?lang=fr-FR. Site consulté en août 2010.
13 Statistics.  Cancer de la prostate Canada :  Accessible à l'adresse suivante :  http://www.prostatecancer.ca/Prostate-Cancer/Prostate-Cancer/Statistics.aspx?lang=fr-FR. Site consulté en août 2010.
14 Statistiques sur le cancer de la prostate.  Société canadienne du cancer  Accessible à l'adresse suivante :  http://www.cancer.ca/Canada-wide/About%20cancer/Cancer%20statistics/Stats%20at%20a%20glance/Prostate%20cancer.aspx?sc_lang=fr-ca.  Site consulté le 19 mai 2011.
15 Statistiques sur le cancer de la prostate.  Société canadienne du cancer  Accessible à l'adresse suivante :  http://www.cancer.ca/Canada-wide/About%20cancer/Cancer%20statistics/Stats%20at%20a%20glance/Prostate%20cancer.aspx?sc_lang=fr-ca.  Site consulté le 19 mai 2011.
16 Statistics.  Cancer de la prostate Canada :  Accessible à l'adresse suivante :  http://www.prostatecancer.ca/Prostate-Cancer/Prostate-Cancer/Statistics.aspx?lang=fr-FR. Site consulté le 19 mai 2011.


SOURCE Janssen Inc.

Renseignements :

Pour obtenir de plus amples renseignements ou organiser une entrevue avec un médecin, veuillez communiquer avec :

Jennifer McCormack    
Janssen Inc.      
416 382-5044      
jmccorm3@its.jnj.com     
          Patricia Achambault
MSL Canada
514 842-1077, poste 1593
patricia.archambault@mslgroup.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.