L'accessibilité à la propriété s'est améliorée pratiquement partout au Canada, selon les Services économiques RBC



    TORONTO, le 15 mars /CNW/ - L'accessibilité à la propriété s'est
globalement améliorée au Canada pendant le quatrième trimestre de 2006, selon
le rapport sur l'accessibilité à la propriété publié aujourd'hui par les
Services économiques RBC.
    "Cette amélioration tient pour l'essentiel à la croissance plus rapide
des revenus, à la hausse plus modérée des prix des maisons, à une petite
baisse des taux hypothécaires et à l'allégement des frais de services publics,
dit Derek Holt, économiste en chef adjoint de RBC. Dans l'ensemble, les
conditions d'accession à la propriété devraient s'améliorer encore en 2007,
surtout dans l'ouest du Canada, car le marché deviendra plus équilibré."
    RBC remarque que si la cadence de ralentissement des marchés immobiliers
au quatrième trimestre a fortement varié d'une région à l'autre, les tendances
ont été les mêmes partout : tassement de l'activité de revente, gonflement de
l'offre et croissance plus lente des prix.
    Le rapport sur l'accessibilité à la propriété de RBC indique la
proportion du revenu avant impôts qu'un ménage doit consacrer aux coûts de la
possession d'un logement. L'appartement en copropriété standard, qui en
absorbe 27,5 pour cent, reste le logement le plus abordable. Viennent ensuite
la maison en rangée, à 31,7 pour cent, et le bungalow individuel, à 39,4 pour
cent. Malgré une amélioration, la maison de deux étages demeure le logement le
moins abordable, avec une mesure de 44,9 pour cent.
    Selon le rapport de RBC, la hausse des prix tend à plafonner dans
l'Ouest, signe que le mouvement d'appréciation a probablement atteint un
sommet, tant en Colombie-Britannique qu'en Alberta et en Saskatchewan. L'accès
à la propriété s'est un peu amélioré dans ces provinces ainsi qu'au Manitoba.
En Alberta, l'accès à la propriété a encore reculé, pour un cinquième
trimestre de suite, mais la détérioration semble avoir considérablement
ralenti. Dans le centre et l'est du Canada, l'accessibilité s'est améliorée
dans toutes les catégories, le refroidissement de l'économie se propageant au
marché du logement.
    Dans les autres grandes villes canadiennes, les mesures d'accessibilité
de RBC pour un bungalow individuel se sont établies aux niveaux suivants :
68,5 pour cent à Vancouver, 42,6 pour cent à Toronto, 40,9 pour cent à
Calgary, 35,3 pour cent à Montréal et 30 pour cent à Ottawa.
    Le rapport évalue aussi l'accessibilité à la propriété dans un large
échantillon d'agglomérations moins importantes du Canada. Pour faire cette
estimation, RBC a employé une mesure modifiée qui tient compte uniquement du
rapport entre les versements hypothécaires et les revenus.
    La mesure d'accessibilité à la propriété, que RBC calcule depuis 1985,
est fondée sur le montant qu'il en coûte pour posséder un bungalow individuel
- le type d'habitation qui constitue un étalon de référence raisonnable pour
le marché de l'habitation. D'autres types de logement standard sont suivis par
RBC : la maison de deux étages, la maison en rangée et l'appartement en
copropriété. Plus le résultat est élevé, plus il est coûteux d'acquérir et de
garder le logement en question. Ainsi, une mesure d'accessibilité de 50 pour
cent signifie que les coûts de propriété - paiements hypothécaires, services
publics et impôts fonciers - absorbent 50 pour cent du revenu mensuel avant
impôts d'un ménage type.

    
    Tour d'horizon du Canada :

    -   Colombie-Britannique : Les propriétaires de cette province ont connu
        un certain répit au dernier trimestre de 2006 avec une amélioration
        de l'accessibilité dans les segments maison de deux étages et
        bungalow individuel tandis que les appartements en copropriété et les
        maisons en rangée voyaient leur accessibilité se dégrader encore un
        cinquième trimestre d'affilée. Le marché du logement devrait, dans
        l'ensemble, continuer de s'améliorer d'ici l'an prochain.
    -   Alberta : Depuis le début de 2005, l'accessibilité s'est dégradée à
        un rythme accéléré dans toute la province. La détérioration a été
        généralisée au dernier trimestre de 2006, mais le pire semble passé
        et le rythme a considérablement ralenti.
    -   Saskatchewan : L'accessibilité a continué à s'éroder pour un
        cinquième trimestre de suite dans trois des quatre catégories de
        logements (bungalows individuels, maisons en rangée et appartements
        en copropriété). Les hausses de prix annuelles, de l'ordre de 10 pour
        cent, ont largement annulé le soulagement qu'auraient pu apporter le
        recul modeste des taux hypothécaires et les augmentations des revenus
        des ménages.
    -   Manitoba : L'accessibilité qui avait baissé au premier semestre de
        2006 s'est sensiblement améliorée dans les deux derniers trimestres.
        Les améliorations ont été les plus fortes dans le segment des
        appartements en copropriété, et cette avancée a compensé largement
        les reculs du début de 2006.
    -   Ontario : Le marché ontarien de l'habitation a continué à se tempérer
        et l'accès à la propriété a été plus facile dans tous les secteurs.
        Une montée plus lente des prix, un fléchissement des taux
        hypothécaires et une diminution des factures de services publics ont
        réduit les paiements mensuels de 1 à 2 pour cent dans les quatre
        catégories de logements.
    -   Québec : L'accessibilité à la propriété s'est considérablement
        améliorée, pour la première fois en plus d'un an, surtout pour les
        maisons de deux étages, car l'atterrissage en douceur du marché
        immobilier, attendu depuis longtemps, se poursuit. Les forces qui
        agissent sur l'offre et la demande de logements s'apaisent au même
        rythme, et leurs effets se conjuguent pour améliorer le sort des
        candidats à la propriété.
    -   Provinces de l'Atlantique : La forte progression des revenus des
        ménages, la baisse des factures mensuelles de services publics et le
        recul modeste des taux hypothécaires ont contribué à améliorer
        l'accessibilité à la propriété dans l'est du Canada.
    

    Le rapport complet sur l'accessibilité à la propriété de RBC est
disponible en ligne, à partir de 8 h HNE aujourd'hui, à
www.rbc.com/economie/marche/pdf/housef.pdf.





Renseignements :

Renseignements: Derek Holt, Services économiques RBC, (416) 974-6192;
Claude Lussier, Communications, (514) 874-5919

Profil de l'entreprise

RBC (French)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.