L'accessibilité à la propriété immobilière s'améliorera en 2008, selon les Services économiques RBC



    TORONTO, le 24 janv. /CNW/ - Après une augmentation régulière des coûts
de propriété d'un logement en 2007, l'accessibilité à la propriété immobilière
résidentielle devrait commencer à s'améliorer à l'échelle nationale en 2008,
selon le plus récent rapport sur l'accessibilité à la propriété immobilière
publié aujourd'hui par les Services économiques RBC.
    "Presque toutes les catégories d'habitations dans toutes les provinces et
principales villes ont connu une baisse de l'accessibilité, dit Derek Holt,
économiste en chef adjoint, RBC. Contrairement à la fin des années 1980 et au
début des années 1990 où, à la fois, les taux d'intérêt et les taux de chômage
de plus de 10 % avaient entraîné une détérioration de l'accessibilité, cette
fois-ci, la cause principale a été une longue série de fortes augmentations
des prix des maisons plus importantes que les augmentations des revenus."
    L'indice d'accessibilité à la propriété de RBC mesure la proportion du
revenu avant impôts qu'un ménage doit consacrer aux coûts de la possession
d'un logement. Au cours du trimestre le plus récent, l'accessibilité des
quatre catégories d'habitations s'est érodée, à l'exception des appartements
en copropriété à Calgary et des bungalows à Edmonton, qui ont enregistré une
légère amélioration. Dans l'ensemble du pays, l'appartement en copropriété
standard était encore la forme de logement la plus abordable, puisqu'il
n'absorbait que 30 pour cent environ du revenu avant impôts. Venaient ensuite
la maison en rangée standard, à 34 pour cent, et le bungalow, à 42 pour cent.
La maison de deux étages standard est restée le logement le moins abordable, à
47 pour cent.
    Selon RBC, des niveaux records du montant du revenu des ménages
nécessaires pour couvrir les coûts de propriété sont atteints dans toutes les
catégories d'habitations en Colombie-Britannique, en Alberta et en
Saskatchewan. Les économies de ces provinces sont vigoureuses, mais les gains
ont été de plus en plus soumis à l'effet de levier. La frontière entre la
Saskatchewan et le Manitoba reste la ligne de démarcation entre les marchés en
surchauffe et les autres, au Canada. A l'est du Manitoba, tout reste bien en
dessous des sommets records antérieurs en termes d'accessibilité établis à la
fin des années 1980 et au début des années 1990.
    L'appréciation des prix à la revente de maisons au Canada ralentira
probablement entre cinq et sept pour cent en 2008. Les volumes de
constructions neuves et la croissance des revenus devraient aussi diminuer. Le
taux de financement hypothécaire sur cinq ans, populaire, devrait dériver à la
baisse de 50 à 75 points de base d'ici la fin de l'année, et le taux des fonds
à un jour de la Banque du Canada, quant à lui, devrait baisser de 100 points
de base.
    Dans les grandes villes canadiennes, l'indice d'accessibilité de RBC pour
un bungalow s'est établi aux niveaux suivants : 72 pour cent pour Vancouver,
46 pour cent pour Calgary, 46 pour cent pour Toronto, 37 pour cent pour
Montréal et 32 pour cent pour Ottawa.
    L'indice d'accessibilité à la propriété, que RBC calcule depuis 1985, est
fondé sur le montant qu'il en coûte pour posséder un bungalow - le type
d'habitation qui constitue un étalon de référence raisonnable pour le marché
immobilier résidentiel. D'autres types de logements standard sont aussi
présentés : la maison de deux étages standard, la maison en rangée standard et
l'appartement en copropriété. Plus l'indice est élevé, plus il coûte cher
d'acquérir et de détenir un logement. Ainsi, un indice d'accessibilité de
50 pour cent signifie que les coûts de propriété - versements hypothécaires,
services publics et impôts fonciers - absorbent 50 pour cent du revenu mensuel
avant impôts d'un ménage type.
    En plus des grands centres urbains, le rapport présente la situation de
l'accessibilité pour un échantillon plus vaste d'agglomérations plus petites
de tout le Canada. Pour les villes plus petites, RBC a utilisé un indicateur
plus limité de l'accessibilité à la propriété qui ne tient compte que des
paiements hypothécaires par rapport aux revenus.

    
    Tour d'horizon :

    -   Colombie-Britannique : L'accessibilité à la propriété est entrée dans
        l'inconnu à la fin de l'an dernier où l'accessibilité s'est
        détériorée à son pire niveau depuis que RBC suit l'évolution de la
        situation, en 1985. Des améliorations modestes sont prévues
        pour 2008.

    -   Alberta : Beaucoup d'acheteurs potentiels ont été écartés du marché
        l'an dernier où les conditions d'accessibilité à la propriété
        immobilière se sont érodées, poussant les marchés à des niveaux
        insoutenables. Avec un tassement de l'afflux de migrants, le marché
        immobilier résidentiel devrait connaître un important ralentissement
        et une meilleure accessibilité.

    -   Saskatchewan : L'accessibilité à la propriété immobilière s'est
        détériorée fortement pour toutes les catégories d'habitations l'an
        dernier où un afflux soudain de migrants a soumis la capacité
        d'hébergement à de fortes tensions. En 2008, les conditions devraient
        se stabiliser.

    -   Manitoba : Le marché de l'immobilier résidentiel de la province
        tourne toujours à plein régime. L'accessibilité devrait s'améliorer à
        mesure que la montée des coûts commencera à peser sur la demande et
        aidera à rééquilibrer le marché en 2008.

    -   Ontario : La croissance des revenus devrait s'atténuer en raison des
        conditions économiques plus difficiles pour la province. Dans
        l'ensemble, notre prévision d'accessibilité en 2008 laisse entrevoir
        une amélioration générale des conditions puisque les taux
        hypothécaires diminueront et que les augmentations de prix
        s'atténueront encore davantage.

    -   Québec : L'accessibilité à la propriété a continué de se détériorer
        l'an dernier. Des augmentations de prix stables et modestes combinées
        à un certain tassement des taux hypothécaires l'an dernier devraient
        se traduire par une amélioration générale des conditions d'accession
        à la propriété dans l'ensemble des quatre catégories d'habitation
        en 2008.

    -   Région de l'Atlantique : De solides augmentations de prix des maisons
        et la montée des taux hypothécaires ont nui aux conditions
        d'accessibilité en 2007. En 2008, la région de l'Atlantique devrait
        suivre une trajectoire de croissance moins dynamique à mesure que
        l'activité de construction ralentira.
    

    Le rapport complet sur l'indice d'accessibilité à la propriété de RBC est
    disponible en ligne, à partir de 8 h (HNE) aujourd'hui, à l'adresse
    www.rbc.com/economie/marche/pdf/housef.pdf.

    Jimmy Jean sera disponible pour des commentaries en français.





Renseignements :

Renseignements: Derek Holt, Services économiques RBC, (416) 974-6192;
Amy Goldbloom, Services économiques RBC, (416) 974-0579; Raymond Chouinard,
Relations avec les médias RBC, (514) 874-6556

Profil de l'entreprise

RBC (French)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.