L'accès aux interruptions volontaires de grossesses pour les femmes doit être maintenu dans les cliniques médicales comme en milieu hospitalier



    MONTREAL, le 11 août /CNW Telbec/ - La Fédération des médecins
omnipraticiens du Québec (FMOQ) est extrêmement préoccupée, tel qu'elle
l'avait exprimé en commission parlementaire le printemps dernier, des
conséquences négatives possibles de l'adoption de la loi 34, particulièrement
en ce qui a trait à l'accès aux interruptions volontaires de grossesses (IVG).
L'obligation de se conformer à certaines mesures dictées par les autorités
gouvernementales d'ici le 30 septembre prochain met en effet, malheureusement,
en péril la viabilité à court et à moyen terme de cliniques médicales où se
pratiquent depuis de nombreuses années des IVG.
    "Les interruptions volontaires de grossesses pratiquées au Québec, tant
dans les cliniques médicales qu'en milieu hospitalier, sont effectuées dans un
environnement approprié par des médecins dévoués au bien-être de leurs
patientes. Toutes ces interventions se font dans un cadre respectant de hauts
standards de sécurité et de qualité. De plus, le modèle actuel d'offre de
soins correspond somme toute assez bien aux besoins de la population. Pourquoi
alors tout remettre en question en mettant dans la balance la viabilité de
cliniques médicales offrant des soins de grande qualité appréciés par la
population", a affirmé le Dr Louis Godin, président de la FMOQ.
    Les médecins omnipraticiens pratiquent 5000 interruptions volontaires de
grossesse annuellement dans des cliniques médicales et environ 3000 dans les
centres de santé des femmes. C'est donc un nombre considérable de femmes qui
ont accès aux IVG dans ces milieux privés ou communautaires à financement
public. Il est par ailleurs important de rappeler que pour l'essentiel, les
normes liées à la qualité et à la sécurité des interventions pratiquées dans
ces milieux correspondent à celles en vigueur dans le réseau hospitalier. Il
serait donc inéquitable d'exiger des cliniques médicales qu'elles se
conforment dorénavant à des normes supérieures à celles que l'on pourrait
observer en milieu hospitalier. Ce serait véritablement un exemple frappant de
la règle des deux poids deux mesures.
    "Souvent les médecins qui pratiquent des IVG dans les cliniques médicales
le font également en milieu hospitalier. Voilà un élément supplémentaire à
prendre en compte. Ces médecins n'accepteraient jamais de pratiquer des
interventions médicales d'une telle importance dans un milieu ne garantissant
pas une qualité et une sécurité adéquates et équivalentes à celles observées
en milieu hospitalier. En toutes circonstances, ces professionnels sont prêts
à se conformer à des normes exemplaires. Toutefois quelques unes de celles
exigées par le MSSS de la part des cliniques médicales où se pratiquent des
interruptions volontaires de grossesse apparaissent tout simplement
disproportionnées par rapport au type d'interventions effectuées", a ajouté le
Dr Godin.
    "Tous conviennent que les services médicaux offerts aux femmes devant
subir une IVG sont de très grande qualité chez nous. Il est de notre devoir à
tous de préserver l'accès à ces services médicaux. En conséquence, nous
invitons les représentants gouvernementaux à faire preuve davantage
d'ouverture et de souplesse dans l'application de la loi 34 et des normes s'y
rattachant afin de ne pas inutilement mettre en péril l'accès aux
interruptions volontaires de grossesse au Québec pour les femmes qui
choisissent d'être prises en charge dans une clinique médicale", a conclu le
Dr Godin.

    Syndicat professionnel représentant l'ensemble des médecins
omnipraticiens du Québec, la FMOQ compte plus de 8000 membres. Sa mission
consiste à veiller aux intérêts professionnels et scientifiques de ses
membres. Pour plus de renseignements sur la FMOQ, consultez son site Internet
au www.fmoq.org




Renseignements :

Renseignements: Jean-Pierre Dion, directeur des Communications,
jpdion@fmoq.org; Marie Ruel, conseillère aux Communications, mruel@fmoq.org,
(514) 878-1911, 1-800-361-8499, Cell.: (514) 214-4941; Source: Fédération des
médecins omnipraticiens du Québec


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.