La volatilité exerce un effet de dissuasion sur la reprise de la demande physique pour les métaux précieux, selon la Banque Scotia



    TORONTO, le 2 avril /CNW/ - Le début de l'année a été positif aussi bien
pour l'or que pour l'argent, deux métaux qui avaient affiché des gains
appréciables au quatrième trimestre de 2006, selon le "Precious Metals
Quarterly" (bulletin trimestriel sur les métaux précieux) publié aujourd'hui
par ScotiaMocatta, division des métaux précieux de la Banque Scotia. Cette
hausse a toutefois rapidement montré des signes de faiblesse dans les secteurs
traditionnels.
    "Ce schéma se répète dans pratiquement tous les marchés physiques
traditionnels du monde : les impressions positives du début de l'année font
rapidement place à un recul face aux prix élevés et à une aversion pour la
volatilité qui s'ensuit", a déclaré Bernard Hunter, directeur, ScotiaMocatta.

    Le marché occidental de la joaillerie éprouve encore des difficultés

    Après un début d'année positif, le marché italien de la joaillerie semble
maintenant afficher des sentiments négatifs. La foire de la joaillerie Vicenza
de janvier, où les tendances sont remarquées, a été vue comme un succès et bon
nombre de fabricants italiens ont exprimé leur optimisme face aux perspectives
de reprise après des années de problèmes structuraux. La foire a attiré un
public nombreux et a confirmé le retour des articles en or jaune. Un certain
nombre de partenariats ont aussi été conclus entre des maisons de mode et des
joailliers, mais malgré le succès apparent de l'événement cette année, il
semble qu'un certain nombre de commandes doivent toujours être confirmées. En
outre, la production de joaillerie a connu des essoufflements en janvier et en
février.
    En France, le marché est aussi aux prises avec une baisse du volume d'or
acheté, une réaction aux prix élevés, alors que la production de bijoux
continue de migrer vers l'Asie, où le coût de la main-d'oeuvre est toujours
concurrentiel.

    L'Inde inaugure son premier fonds d'or coté en bourse

    Le premier fonds d'or indien coté en bourse a été inscrit à la Bourse
nationale le 19 mars 2007 et est actuellement composé d'environ une tonne
d'or. Il semble qu'un deuxième fonds coté en bourse, qui devrait être inscrit
à la Bourse nationale au cours de la première semaine d'avril, aurait déjà
recueilli des placements d'une valeur de deux milliards de roupies,
suffisamment pour acheter deux tonnes d'or au cours actuel du marché.
    "Ce total combiné de trois tonnes est considéré comme décevant, au vu
tout particulièrement du fait que l'Inde domine année après année la
consommation de métal physique, et illustre l'importance des véhicules plus
traditionnels de vente et d'achat dans ce pays", estime M. Hunter.
    Pour la période de trois mois couvrant les mois d'octobre à décembre
2006, la demande générale en Inde a représenté plus du double de celle de la
même période en 2005. Cette tendance s'est poursuivie en janvier 2007 grâce la
demande de joaillerie et de médaillons et de lingots qui s'est maintenue à des
niveaux satisfaisants. En février, les prix élevés ont entraîné un
essoufflement de la demande au cours des dernières semaines. Toutefois, on
prévoit toujours que la demande sera forte si le cours de l'or se maintient
sous les 650 $ US l'once.

    Aperçu du marché des métaux précieux

    Les perspectives commerciales pour l'or et l'argent sont mitigées pour
les trois prochains mois, bien qu'il existe encore un parti pris pour la
poursuite de la tendance positive à long terme.
    "Règle générale, le marché est calme en mars, mais on s'attend à ce que
ce phénomène change avec l'arrivée de la deuxième saison des mariages en Inde,
moment où les marchands refont leur stock", remarque M. Hunter. "On s'attend
aussi à ce que la demande reprenne de la vigueur d'avril à juin dans les pays
du Conseil de coopération du Golfe (CCG), particulièrement sur le marché de la
joaillerie de Dubai."

    Sondage des observateurs du marché de ScotiaMocatta

    Faisant fi de la volatilité inhérente au marché, les répondants au
sondage de ce trimestre-ci prévoient pour les trois prochains mois la
poursuite de hausses modestes du prix de l'or et une certaine consolidation
des récents gains de l'argent. A l'occasion des derniers sondages, on
prévoyait généralement une certaine stabilité du cours de l'or sur douze mois,
et les prévisions portant sur cette période-ci sont similaires, tout en
laissant une place à une reprise du marché sur trois mois. Par ailleurs, le
cours de l'argent devrait atteindre un sommet selon les prévisions à court et
à long terme des répondants, qui souhaitent une baisse du cours pour chacune
des périodes par rapport à ce qui était prévu en décembre. En effet, les
répondants prévoient un prix cible moyen de l'or sur trois et 12 mois de
672,59 $ US et de 693,36 $ US l'once respectivement, et un prix cible moyen de
l'argent sur trois et 12 mois de 13,84 $ US et de 14,28 $ US l'once
respectivement.
    Dans le sondage actuel, les prévisions de trois mois sur l'or et l'argent
se situent dans une fourchette allant respectivement de 575 $ US à 759 $ US et
de 10 $ US à 16,30 $ US, alors que celles portant sur douze mois se situent
dans des fourchettes respectives de 500 à 875 $ US et de 9,50 $ US à 20 $ US.
Il est intéressant de noter que les prévisions maximales sur 12 mois pour l'or
et l'argent se situent respectivement à 25 % et 40 % au-dessus des courbes
prospectives implicites, prévisions qui sont de loin inférieures aux
prévisions aberrantes antérieures.

    Le sondage

    Le sondage ScotiaMocatta des observateurs du marché, effectué entre le 8
et le 23 mars 2007, a été mené auprès d'un échantillon représentatif des
clients de ScotiaMocatta du monde entier. On a demandé aux participants de
prévoir les prix de l'or et de l'argent trois mois et douze mois après la date
du sondage. On leur a aussi demandé de classer par ordre d'importance les
trois facteurs qui, selon eux, auraient le plus d'incidence sur les marchés
des métaux précieux au cours des mêmes périodes.

    ScotiaMocatta

    ScotiaMocatta, la division de métaux précieux de la Banque Scotia, est un
chef de file mondial de la négociation et du financement des métaux précieux
dont la fondation remonte à 1671. ScotiaMocatta est un important teneur de
marché qui exerce ses activités partout dans le monde auprès d'une clientèle
diversifiée de producteurs et d'acheteurs de lingots parmi divers secteurs.

    Banque Scotia

    La Banque Scotia est l'une des principales institutions financières en
Amérique du Nord et la plus internationale des banques canadiennes. Forts de
leur effectif de plus de 57 000 employés, le Groupe Banque Scotia et ses
sociétés affiliées comptent environ 12 millions de clients dans une
cinquantaine de pays. Outre des services bancaires d'investissement, la Banque
Scotia offre une gamme complète de produits et de services aux particuliers,
aux petites et moyennes entreprises ainsi qu'aux grandes sociétés. L'actif de
la Banque Scotia s'établit à 396 milliards de dollars (au 31 janvier 2007).
Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (BNS) et à New
York (BNS). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le
site Web de la Banque à l'adresse www.banquescotia.com.





Renseignements :

Renseignements: Bernard Hunter, ScotiaMocatta, (416) 866-7572,
bernard_hunter@scotiacapital.com; Bernard Boileau, relations publiques, Banque
Scotia, (450) 420-4595, Bernard.boileau@scotiabank.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.