La Ville de Montréal devant le BAPE: des changements importants au projet de reconstruction du complexe Turcot s'imposent



    MONTREAL, le 16 juin /CNW Telbec/ - Le maire de Montréal, M. Gérald
Tremblay réclame encore des changements importants au projet de reconstruction
du complexe Turcot. Accompagné de M. André Lavallée, vice-président du comité
exécutif et responsable du Plan de transport, de l'aménagement urbain, du
patrimoine et du design, le maire Tremblay a présenté aujourd'hui le mémoire
de la Ville de Montréal. Le maire a insisté sur la nature stratégique des
nombreux enjeux liés au réaménagement de cet important complexe routier.
    D'entrée de jeu, le maire a voulu exprimer clairement la vision de la
Ville "Il ne s'agit pas de la simple réfection d'une infrastructure routière,
nous parlons de réaliser un véritable projet urbain de qualité dont les
Montréalaises et les Montréalais seront fiers. Nous voulons un projet qui
intègre les dimensions du transport collectif, de l'aménagement urbain, du
logement, de la mise en valeur des milieux naturels et du développement
économique durable pour lequel nous considérons être un partenaire de premier
plan."

    Pas en PPP

    La Ville de Montréal considère que le projet de reconstruction du
complexe Turcot ne doit pas être réalisé en partenariat public-privé et
demande qu'il se fasse plutôt en mode conventionnel. Cette formule des PPP ne
donne ni le temps, ni la latitude et la flexibilité requises pour adapter un
projet aussi névralgique à la vision que les Montréalais se sont donnés.

    Reflet de notre vision, vitrine de notre savoir-faire

    "Montréal insiste pour que le projet de réaménagement du complexe Turcot
comporte des voies réservées pour autobus, taxis, covoiturage et véhicules
d'urgence. Pour réduire la dépendance à l'automobile, elle demande de plus
d'intégrer un réseau régional de voies réservées sur l'ensemble du réseau
métropolitain, notamment dans l'axe Montréal - Rive Sud. Cette demande majeure
répond non seulement à des objectifs de développement durable et de respect de
l'environnement, mais contribue aussi grandement au développement économique
par la réduction des temps de congestion et l'amélioration de la fluidité du
transport routier notamment des marchandises," a expliqué M. André Lavallée.
    La Ville de Montréal souhaite que la consultation qui a trait à la
reconstruction du complexe Turcot serve de tremplin à la prise rapide d'un
ensemble de décisions qui démontreraient une véritable volonté de réduire
substantiellement la dépendance à l'automobile et les déplacements des
personnes en auto-solo sur l'ensemble du territoire métropolitain et
d'accélérer certains investissements attendus depuis longtemps dans le
transport collectif.
    Conformément à la vision du Plan de transport, la Ville considère que le
complexe Turcot ne doit pas faire l'objet d'une reconstruction basée
essentiellement sur la capacité de l'ouvrage et la fluidité de la circulation.
Le niveau déjà très important de congestion qui affecte tout le réseau
métropolitain et toutes les conséquences négatives qui en découlent impliquent
d'agir, non seulement sur le complexe Turcot, mais aussi bien en aval qu'en
amont.
    La reconstruction du complexe Turcot doit explicitement s'intégrer dans
une nouvelle vision métropolitaine des transports et tenir compte d'un plus
large éventail de projets, tels que la navette ferroviaire entre le
centre-ville et l'aéroport Montréal-Trudeau, l'amélioration du service de
train de banlieue desservant l'ouest de Montréal et l'amélioration de la
desserte en transport collectif entre la Rive-Sud et Montréal.
    En termes d'aménagement et d'habitation, il faut avoir en tête que ce
projet constitue l'une des portes d'entrée de la métropole, particulièrement
pour les gens qui arrivent de l'aéroport Montréal-Trudeau, il faut donc en
faire une vitrine de notre savoir-faire et de nos valeurs. Cette
reconstruction doit aussi viser à améliorer la qualité de vie des citoyens, en
évitant d'enclaver les secteurs qui accueilleront les nouvelles structures, en
parachevant les liens cyclables et piétonniers, en améliorant l'environnement
du centre Gadbois, en mettant en place des accès de qualité, etc.
    De plus, il faut diminuer le nombre d'expropriations par rapport à ce qui
est prévu et dans les cas où elles s'avéreraient absolument incontournables,
il faut fournir aux personnes déplacées des conditions d'habitation
équivalentes leur permettant de maintenir, voire d'améliorer leur qualité de
vie. La Ville souhaite que le développement d'une vision d'aménagement des
différents sites avoisinants, soit la cour Turcot, le secteur du canal de
Lachine, le secteur des tanneries, le centre Gadbois, le secteur Cabot, le
secteur Galt, les abords du CUSM et le secteur Saint-Jacques-Upper-Lachine
fasse partie intégrante du projet.
    Pour ce qui est de la mise en valeur des milieux naturels et du
développement durable, la Ville demande des modifications au projet dans le
but d'augmenter les espaces verts, de dégager davantage la falaise
Saint-Jacques et de reboiser massivement, le tout conformément à ses objectifs
d'améliorer la qualité de l'air et de réduire les GES.
    Concernant le développement économique, la Ville demande la cession de la
Cour Turcot pour la mettre en valeur et en faire éventuellement un éco-parc
industriel accessible en transport en commun, une sorte de carrefour de
développement pour des entreprises de secteurs industriels de pointe,
génératrices de R&D, sensibles au design et à l'innovation.

    Atténuer les impacts pendant les travaux

    Le MTQ doit mettre en place un important plan de contingences et de
mesures de mitigation dans le cadre du projet de reconstruction du complexe
Turcot. Les mesures d'atténuation prévues durant les travaux devront tenir
compte des autres chantiers majeurs qui auront cours simultanément et qui
produiront des effets cumulés, tous modes de transport confondus. Il faut de
plus porter davantage d'attention à la gestion des poussières et du bruit aux
abords des secteurs résidentiels ainsi qu'à l'accès aux zones industrielles et
d'emplois.

    Des ententes de financement à conclure

    Ce projet de reconstruction se traduira pour la Ville par des pertes
fiscales, des travaux municipaux non prévus, la relocalisation
d'infrastructures (éco-centre, cour de voirie, sites de dépôt et chutes à
neige, égouts, aqueduc, etc.) et d'autres aménagements temporaires ou
permanents. Le ministère doit rapidement faire connaître ses intentions à la
ville.
    "Face à l'urgence et à l'importance de reconstruire le complexe Turcot,
la Ville offre son entière collaboration au MTQ. Montréal considère que la
conception et la réalisation de ce projet doivent être revues sur des bases
solides, avec une priorité majeure : le bien-être à Montréal", a conclu le
maire Gérald Tremblay.




Renseignements :

Renseignements: Darren Becker, Service des communications et des
relations avec les citoyens, (514) 772-0122; Source: Martin Tremblay, Cabinet
du maire et du comité exécutif, (514) 872-6412


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.