La Ville de Montréal dépose son mémoire à la Commission des affaires sociales du gouvernement du Québec sur l'itinérance



    MONTREAL, le 29 sept. /CNW Telbec/ - Au nom de l'Administration
municipale, madame Marie-Andrée Beaudoin, membre du comité exécutif
responsable du développement social et communautaire, et monsieur Cosmo
Maciocia, membre du comité exécutif responsable de l'habitation, ont déposé
aujourd'hui le mémoire de la Ville de Montréal à la Commission des affaires
sociales dans le cadre de son mandat d'initiatives sur le phénomène de
l'itinérance. Les mesures proposées par la Ville ont fait l'objet d'une
consultation publique et d'un consensus auprès de l'ensemble de ses
partenaires. A la lumière de ces travaux, les élus ont insisté sur
l'importance du leadership du gouvernement du Québec dans la lutte contre
l'itinérance.
    "L'itinérance est une problématique sociale au coeur des préoccupations
de notre Administration. Il s'agit d'un phénomène complexe et en mutation, qui
prend aujourd'hui des visages nouveaux et inquiétants. Il touche de nouvelles
populations et s'étend désormais dans plusieurs quartiers, au-delà du
centre-ville. Nous saluons la décision de la Commission des affaires sociales
de tenir à Montréal sa première audience car c'est dans la métropole que
l'itinérance prend ses formes les plus graves", a déclaré madame Beaudoin.
    Bien que Montréal ait accompli des progrès indéniables grâce aux
approches concertées entre partenaires communautaires et publics, dont
l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, il n'en demeure pas
moins qu'il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Le mémoire déposé
aujourd'hui s'inscrit dans une recherche de solutions pour enrayer ce
phénomène et sortir les gens de la rue de façon durable.

    La Ville cible six éléments structurants pour contrer l'itinérance

    Pour ce faire, la Ville a identifié six mesures pour lesquelles elle
demande l'appui du gouvernement du Québec, et ce, dans les meilleurs délais :

    
    1. La mise sur pied d'un centre de répit pour les personnes exclues des
       refuges;
    2. Le financement adéquat des interventions de première ligne;
    3. L'examen critique du rôle que peuvent jouer les institutions pour
       prévenir l'itinérance;
    4. Le dénombrement des personnes en situation d'itinérance;
    5. Le maintien d'une offre de logements abordables et d'un cadre de
       financement stable et adéquat pour les programmes d'habitation;
    6. La poursuite de l'Initiative de partenariats de lutte contre
       l'itinérance (IPLI).
    

    Ces mesures viendraient renforcer les efforts déployés par la Ville qui
aide les organismes oeuvrant directement auprès des personnes sans abri ou à
risque de le devenir, procède à des interventions de sécurité publique et de
gestion des espaces publics, offre son soutien à la recherche et au
développement d'approches concertées, et participe au développement de
logements pour personnes vulnérables. De plus, la concertation de la Ville
avec l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal et le Réseau
d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal - le RAPSIM - a permis
d'élaborer un "Plan d'action intersectoriel en itinérance 2007-2012", qui
mobilise l'ensemble des acteurs autour d'objectifs communs.
    Le maintien d'une offre de logements abordables - tant sociaux,
communautaires que privés - constitue un élément important d'une stratégie de
prévention ou de réduction de l'itinérance. En particulier, la disponibilité
de logements dotés de soutien communautaire est de plus en plus reconnue comme
une condition essentielle à une démarche durable de réinsertion sociale des
personnes vulnérables.
    "En matière d'habitation, nous demandons au gouvernement québécois qu'il
reconduise et assure le financement stable, adéquat et à long terme du
programme de logement social et communautaire AccèsLogis et du programme
Rénovation Québec; nous demandons également que Québec assure le financement
des services de soutien communautaire en logement, qui sont nécessaires à la
réinsertion sociale des personnes itinérantes. Enfin, nous souhaitons que le
gouvernement québécois fasse diligence, auprès du gouvernement canadien, pour
que les trois programmes fédéraux dont la reconduction vient d'être annoncée -
soit le Programme de remise en état des logements (PAREL), le programme
Logement abordable, et l'Initiative de partenariat de lutte contre
l'itinérante (IPLI) - soient mis en oeuvre rapidement, et sans interruption de
financement pour les projets qui en en ont besoin", de résumer M. Maciocia.
    "En somme, les demandes que nous avons formulées au gouvernement du
Québec exigent des investissements annuels d'environ 30 millions de dollars et
représentent un élément crucial à la poursuite et au renforcement de l'action
que nous avons amorcée avec nos partenaires montréalais. Enfin, nous espérons
que la présente consultation aboutira à l'adoption d'une véritable politique
québécoise sur l'itinérance, mobilisant l'ensemble des instances
gouvernementales concernées afin que nous luttions, tous ensemble, contre
l'itinérance au Québec", d'indiquer madame Beaudoin.

    L'itinérance à Montréal en quelques chiffres

    Malgré l'absence de recensement récent, la Ville de Montréal dispose de
multiples observations qui laissent voir que les besoins des personnes en
situation d'itinérance sont loin d'avoir diminué. En guise d'exemple, pour la
période de la mi-décembre 2007 à la fin mars 2008, un total de près de 60 000
nuitées a été enregistré dans les refuges d'urgence pour hommes et femmes
adultes à Montréal. Le taux d'occupation a atteint 93 % au cours de certaines
nuits.
    Au total, au moins 713 places de dépannage sont disponibles dans la
métropole, auxquelles viennent s'ajouter environ 600 places permettant des
séjours de moyenne et de longue durée.




Renseignements :

Renseignements: Renée Pageau, Relations avec les médias, (514) 868-4580;
Source: Bernard Larin, Cabinet du maire et du comité exécutif, (514) 872-9998


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.