La vérité concernant les taxes excessives sur le tabac choque les tenants de la prohibition par le prix



    GATINEAU, QC, le 8 juin /CNW Telbec/ - "Nous comprenons le désarroi des
tenants de la prohibition du tabac par le prix, mais l'ère des mythes
savamment entretenus est bel et bien révolue. Désormais, le public, les
politiciens et les médias auront droit à la vérité, à savoir que les taxes
excessives sur le tabac n'apportent plus de bénéfices tangibles sur le plan de
la réduction du tabagisme mais entraînent, en revanche, un fardeau intolérable
pour la société en stimulant la contrebande, la criminalité, le tabagisme chez
les jeunes et la fermeture des dépanneurs", a déclaré aujourd'hui Michel
Gadbois, vice-président principal de l'Association canadienne des dépanneurs
en alimentation (ACDA-AQDA), en réaction à la réplique d'un groupe de
pression.
    L'ACDA-AQDA rappelle les six réalités incontournables de la politique des
taxes excessives sur le tabac révélées de manière irréfutable dans l'étude
ACDA/ Léger Marketing 2009 (www.quebeccontrebande.com):

    
    1)  Les taxes excessives sur le tabac rendent le prix des cigarettes si
        exorbitant que cela n'apporte plus grand-chose à la réduction du
        tabagisme : seulement 6 % des ex-fumeurs depuis 10 ans disent que les
        prix élevés sont la principale motivation de leur décision d'arrêter
        de fumer, alors que 73 % des fumeurs jugent que cette mesure a été
        inefficace pour fumer moins ou les inciter à arrêter de fumer.
    2)  Baisser les taxes n'encouragerait pas les gens à fumer plus : pas un
        seul des fumeurs québécois (0 %) n'estime qu'une baisse des taxes
        l'inciterait à fumer davantage, alors que 69 % des Québécois estiment
        avec justesse qu'une baisse de taxes n'aurait pas pour effet
        d'inciter les gens à fumer plus.
    3)  Les Québécois ne sont pas dupes de l'échec lamentable de la politique
        des taxes excessives : 59 % des Québécois sont d'accord avec le fait
        que cette politique est un échec puisqu'en stimulant la contrebande,
        elle a permis aux fumeurs d'obtenir du tabac encore moins cher
        qu'avant.
    4)  Les taxes excessives sur le tabac sont une politique régressive qui
        fait assumer un fardeau plus lourd aux plus pauvres de la société :
        le sondage démontre clairement que les Québécois ayant moins de
        revenus, moins de scolarité et occupant un travail manuel sont plus
        nombreux à fumer, toutes proportions gardées. L'imposition de taxes
        excessives représente dès lors un fardeau plus lourd à porter pour
        les personnes défavorisées que pour les mieux nantis de la société.
    5)  Les baisses de taxes assèneront un coup fatal aux contrebandiers et
        au crime organisé : en diminuant l'écart de prix entre le tabac légal
        et illégal, les deux tiers des fumeurs de contrebande sont prêts à
        revenir acheter leurs cigarettes au dépanneur même si le prix des
        cigarettes légales est deux fois plus cher que celui de la
        contrebande. Le prix optimal pour ramener un maximum de fumeurs dans
        la légalité est de 38,80 $ la cartouche et 5,10 $ le paquet.
    6)  Un plan de lutte à la contrebande sans baisse de taxes est voué à
        l'échec : pour 83 % des fumeurs de contrebande, une campagne de
        sensibilisation ne saurait les inciter à payer 500 % plus cher pour
        leur tabac, mais si une telle campagne serait accompagnée de baisses
        de taxes, 88 % le feraient.
    

    La tournée "Québec contrebande" se poursuit actuellement dans 25 villes
du Québec en juin afin de faire la lumière sur les mythes et réalités
concernant la politique des taxes excessives sur le tabac. Elle mobilisera
également les dépanneurs pour qu'ils fassent pression auprès de leur député.
Un site a été lancé dans lequel on peut obtenir l'étude :
www.quebeccontrebande.com. Le sondage ACDA/Léger Marketing est un sondage web
réalisé du 14 au 21 mai 2009 auprès de 1010 Québécois adultes. La marge
d'erreur est de plus ou moins 3,08 % et ce, 19 fois sur 20.




Renseignements :

Renseignements: Guy Leroux, ACDA-AQDA, Cell: (514) 993-1729,
gleroux@acda-aqda.ca

Profil de l'entreprise

Association canadienne des dépanneurs en alimentation (ACDA)

Renseignements sur cet organisme

Association québécoise des dépanneurs en alimentation (AQDA)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.