La stratégie de sécurité au travail prévient des blessures et épargne des dépenses



    En fait d'amélioration de la sécurité des travailleurs et travailleuses,
    le gouvernement McGuinty est dans les temps

    TORONTO, le 18 avril /CNW/ - La stratégie de santé et de sécurité au
travail du gouvernement McGuinty continue de produire des résultats
spectaculaires, en prévenant le coût humain des blessures professionnelles et
en évitant les dépenses d'indemnisation aux entreprises, a annoncé aujourd'hui
M. Steve Peters, ministre du Travail.
    "Notre plan fonctionne. Nous sommes largement dans les temps pour réduire
de 20 p. 100, d'ici à 2008, le taux des blessures entraînant un arrêt de
travail. En 2006, on a prévenu plus de 15 600 blessures, a déclaré M. Peters.
Nous continuons de prendre des mesures aussi fermes que proactives pour faire
en sorte que les habitants de l'Ontario puissent se rendre au travail et en
revenir sains et saufs".
    Du fait de la stratégie et au cours des trois dernières années, les
travailleurs et travailleuses de l'Ontario ont subi 30 340 blessures ayant
entraîné un arrêt de travail en moins qu'il n'en serait autrement survenu. En
conséquence, les entreprises de l'Ontario ont évité plus de 2 milliards de
dollars en coûts liés aux blessures professionnelles. Une blessure entraînant
un arrêt de travail se présente quand un travailleur ou une travailleuse perd
du salaire à la suite d'une blessure professionnelle temporaire ou permanente.
    M. Peters a annoncé cette nouvelle aujourd'hui, à l'ouverture de la
conférence annuelle donnée, cette année-ci, par l'Association Internationale
de l'Inspection du Travail. C'est le succès que l'Ontario a remporté en
matière de santé et de sécurité au travail qui a incité l'association à y
tenir la conférence, et ce, pour la première fois en Amérique du Nord.
    La stratégie met en oeuvre des initiatives prises par le gouvernement et
ses partenaires des domaines de la santé et de la sécurité, la Commission de
la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail
(CSPAAT), les associations de santé et de sécurité, ainsi que les employeurs,
les travailleurs et travailleuses de l'Ontario.
    Le gouvernement et ses partenaires ont pris de vigoureuses mesures pour
atteindre leur objectif, consistant à réduire de 20 p. 100 les blessures
professionnelles d'ici à 2008, notamment :

    
    -   Recruter 200 nouveaux inspecteurs et inspectrices de la santé et de
        la sécurité.
    -   Concentrer les inspections du ministère sur les entreprises
        enregistrant le plus fort taux de blessures et les plus gros frais de
        la CSPAAT - jusqu'à 6 000 par ans - et les inspecter jusqu'à quatre
        fois par an.
    -   Donner à plus de 5 000 autres lieux de travail par an une "dernière
        chance" d'améliorer volontairement leurs résultats en fait de santé
        et de sécurité, avec l'aide de la CSPAAT et de douze associations de
        santé et de sécurité.
    -   Favoriser l'exécution de la campagne Travailler sans douleur pour
        aider à réduire les blessures liées à l'ergonomie, qui représentent
        en Ontario 42 p. 100 des blessures entraînant un arrêt de travail.
    -   Favoriser la santé et la sécurité des jeunes travailleurs et
        travailleuses.
    

    "La stratégie de santé et de sécurité au travail épargne à des milliers
de travailleurs et travailleuses la douleur que causent les graves blessures
professionnelles, a déclaré M. Peters. Comme il y a moins de blessures
professionnelles, les employeurs bénéficient d'une réduction des coûts liés à
une perte de production, au recyclage et aux dégâts subis par le matériel. La
clé de notre succès réside dans les nombreux partenariats que nous avons
formés dans nos lieux de travail avec les syndicats, les compagnies, les
associations commerciales, les organismes de santé et de sécurité et autres."

    Available in English

    
                             www.labour.gov.on.ca


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

     LA STRATEGIE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL DE L'ONTARIO DONNE
                         DES RESULTATS REMARQUABLES
    


    La Stratégie de santé et de sécurité au travail

    En juillet 2004, le gouvernement McGuinty a annoncé ses plans destinés à
réduire de 20 p. 100 le taux de blessures professionnelles grâce à une
stratégie de santé et de sécurité intégrée et exhaustive qui porte sur
l'éducation, la formation, la loi et les règlements, ainsi que l'exécution de
la loi et des règlements. En vertu de cette stratégie, on veut une diminution,
d'ici à 2008, de 20 000 blessures entraînant un arrêt de travail et on veut le
maintien du niveau ainsi abaissé. Les blessures entraînant un arrêt de travail
sont celles dont veulent être indemnisés les travailleurs ou travailleuses qui
ont perdu du salaire à la suite d'une absence du travail attribuable à une
blessure au travail, qu'elle soit temporaire ou permanente.
    La stratégie est mise en oeuvre au moyen du plan d'intervention auprès
des lieux de travail à risque élevé et au moyen d'inspections ciblant les
entreprises considérées comme prioritaires.

    Le plan d'intervention auprès des lieux de travail à risque élevé

    Le plan consiste en des mesures ciblant les lieux de travail qui ont le
taux de blessures le plus élevé et les plus fortes dépenses d'indemnisation.
Quand nous avons lancé le plan, 2 p. 100 des entreprises assurées par la
Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les
accidents du travail (CSPAAT) étaient responsables de 10 p. 100 des blessures
entraînant un arrêt de travail et de 21 p. 100 des frais d'indemnisation en
Ontario.
    Au cours du programme de la "dernière chance", qui a agit de manière
complémentaire, les associations pour des lieux de travail sécuritaires ont
relevé le défi de collaborer avec le ministère du Travail pour donner une
"dernière chance" à 5 000 lieux de travail, les incitant à améliorer
volontairement leur dossier en matière de blessures au travail.
    On peut réduire de 20 p. 100 le nombre de blessures qui entraînent un
arrêt de travail, en épaulant les lieux de travail à risque élevé et en leur
enseignant à adopter des méthodes de travail plus saines et moins dangereuses,
sans pour autant négliger la priorité qui est celle d'enquêter sur les décès,
les blessures graves, les refus de travail, les arrêts de travail et les
dangers immédiats pour la santé et la sécurité des travailleurs. Ces mesures
auront des avantages tangibles pour le système de santé-sécurité de l'Ontario
et la qualité de vie de la population ontarienne.
    Grâce à son plan d'intervention auprès des lieux de travail à risque
élevé, le ministère du Travail concentre ses inspections sur les entreprises
qui ont le taux de blessures le plus élevé et les plus fortes dépenses
d'indemnisation de la CSPAAT, soit jusqu'à 6 000 entreprises. Les inspecteurs
et inspectrices se rendent dans ces lieux de travail jusqu'à quatre fois par
an, en concentrant leur attention sur les dangers au travail, afin d'aider les
entreprises à réduire les blessures professionnelles.

    Résultats

    Moins de trois ans après la mise en application, les résultats montrent
que la stratégie porte ses fruits. En effet, le gouvernement est sur la bonne 
voie pour remplir l'engagement qu'il a pris d'obtenir, en quatre ans, une
réduction de 20 p. 100 du nombre de blessures qui entraînent un arrêt de
travail, ce qui représente 20 000 blessures de cette catégorie en moins.
    Depuis l'entrée en vigueur de la stratégie globale de santé et de
sécurité au travail, il y a eu 30 340 blessures de moins qu'il y en aurait eu
parmi celles qui entraînent un arrêt de travail. D'après la CSPAAT, du fait de
cette réduction des blessures, les entreprises de l'Ontario ont évité plus de
2 milliards de dollars de frais.
    En Ontario, le taux de blessures entraînant un arrêt de travail, de
2,2 p. 100 en 2003, est tombé à 2,1 p. 100 en 2004, puis à 2,0 p. 100 en 2005,
conformément à l'objectif. En 2006, il est descendu à 1,9. L'objectif de 2008
est de 1,8 blessures pour 100 travailleurs ou travailleuses. Une blessure
entraînant un arrêt de travail survient quand le travailleur ou la
travailleuse perd du salaire en manquant le travail à la suite d'une blessure
professionnelle, qu'elle soit temporaire ou permanente.

    Complément d'information

    Renseignements aux médias :
    Lionel Tona
    Ministère du Travail
    416 326-1407

    Available in English

    
                             www.labour.gov.on.ca
    





Renseignements :

Renseignements: aux médias: Susan McConnell, Bureau du ministre, (416)
326-7710; Lionel Tona, Ministère du Travail, (416) 326-1407

Profil de l'entreprise

Ministère du Travail de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.